Facebook : l’Europe exhorte le réseau social à « s’adapter » aux règles de l’UE

Le patron de Facebook Mark Zuckerberg a fait le déplacement à Bruxelles ce weekend pour exposer ses vues sur une future régulation du réseau social. Le commissaire européen à l’industrie Thierry Breton a fraichement accueilli l’initiative, estimant les propositions de Facebook insuffisantes, et exhortant le réseau social de s’adapter aux normes européennes – au lieu de tenter de faire l’inverse. 

Facebook
Crédits : Pexels

Depuis les affaires qui ont secoué Facebook, Mark Zuckerberg semble se plaire à jouer une mélopée que l’on commence à connaitre. Le patron du réseau social chante en effet depuis quelques temps les louanges d’une régulation « juste » qui encadrerait le fonctionnement de Facebook, dans le but d’en endiguer les dérives, notamment la manipulation politique, les discours de haine et le harcèlement.

Lundi, Mark Zuckerberg a fait le déplacement à Bruxelles pour parler de son projet avec des commissaires européens. Au même moment le réseau social publiait un « livre blanc » dans lequel il détaille ses propositions. Dans la foulée, Mark Zuckerberg avait affirmé avoir eu une discussion constructive avec Thierry Breton, commissaire européen à l’industrie. Mais il semble que le dirigeant américain ait mal jaugé l’humeur de ses interlocuteurs.

Lundi, Thierry Breton a ainsi déclaré aux journalistes : « ce n’est pas à nous de s’adapter à cette entreprise, c’est à cette entreprise de s’adapter à nous ». Selon lui, le « livre blanc » de Facebook vise surtout à éviter une régulation dure, et suggère que les firmes américaines pourraient poursuivre normalement leurs activités, tout en signalant régulièrement des contenus et en publiant des comptes-rendus.

Facebook veut s’imposer des règles qu’il respecte déjà

Thierry Breton estime que « ce n’est pas assez ». A en croire le responsable, Facebook se donne par ailleurs beau jeu en minorant son emprise sur le marché et ses responsabilités. Outre Thierry Breton, l’initiative de Facebook a suscité une réaction similaire de la commissaire à la Justice Věra Jourová. « Facebook ne peut pas se délier de toute responsabilité. Facebook et Mr Zuckerberg doivent répondre pour eux-mêmes à la question ‘qui souhaitons-nous être’ en tant qu’entreprise et quelles valeurs ils souhaitent promouvoir ».

Lire également : La redevance TV bientôt remplacée par une taxe Facebook, Twitter et Instagram ?

Et la commissaire d’ajouter : « ce n’est ni aux gouvernements ni au régulateur de s’assurer que Facebook souhaite être une force du bien ou du mal ». Thierry Breton devrait décider d’ici fin 2020 si des règles dures seront adoptées pour les plateformes en ligne. Il devrait également annoncer mercredi des propositions pour mieux concurrencer Google, Amazon et Facebook sur le terrain des données personnelles. Ainsi que des règles sur l’intelligence artificielle qui devraient également impacter Facebook.

Source : CNBC



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Les matchs de la ligue 1 Uber Eats diffusés sur Facebook

La toute nouvelle chaîne du football français Téléfoot devrait être distribuée par le réseau social de Mark Zuckerberg, si l’on en croit nos confrères de l’Équipe. La chaîne — qui appartient à Mediapro, le groupe audiovisuel espagnol diffuseur historique de…

Facebook teste les pages sans bouton « j’aime »

Facebook teste une nouvelle version de ses pages publiques sur mobile. Ainsi, le bouton « j’aime » disparaît pour mettre en évidence le nombre de followers, s’inspirant de ce qui se fait sur Twitter. Cependant, cela ne signe pas pour autant la…