Essai ID.4 : que vaut le premier SUV électrique de Volkswagen ?

 
Test Volkswagen ID.4

Volkswagen déroule son plan de lancement de véhicules électriques et commercialise maintenant son ID.4. Son premier SUV à batterie que, Covid-19 oblige, nous n'avons pu essayer qu'une journée entre Roissy et Dieppe.

Test Volkswagen ID.4

Et de deux. Six mois après l'ID.3, le deuxième membre de la famille ID 100 % électrique est enfin disponible sous la forme d'un SUV. Et il a très logiquement pour nom ID.4. Un modèle toujours basé sur la même plateforme MEB du constructeur, qui équipera également les futurs ID.5 (une version coupé de l'ID.4) qui arrivera en fin d'année, mais également le combi ID Buzz prévu pour 2022. Un plan produits bien chargé, et qui sera complété en 2025 avec une citadine électrique positionnée en dessous de l'ID.3.

Objectif annoncé de Volkswagen dans le cadre de son plan “Way to zero”, l'arrêt pur et simple de la production de voitures thermiques en 2040. D'ici là, le constructeur ambitionne de réaliser 70% de ses ventes en Europe avec des véhicules 100 % électriques. En attendant que tout ceci se concrétise, nous avons pu prendre en main l'ID.4 et vous livrons ici toutes nos impressions, toutes nos conclusions.

Test Volkswagen ID.4

Des éléments communs avec la Volkswagen ID.3

On l'a dit, à l'instar de toutes les ID, la Volkswagen ID.4 est basée sur la plateforme MEB dédiée. Rien d'étonnant à ce que l'on retrouve également des éléments de l'ID.3 avec de grandes roues jusqu'à 21 pouces qui participent beaucoup à son style, une signature lumineuse caractéristique, ou encore un coefficient de trainée (cx) de 0,28. Ce dernier est censé limiter la résistance à l'air et optimiser la consommation de la voiture. Avec plus ou moins de succès comme on le verra plus loin. Quoiqu'il en soit, le véhicule a fière allure, surtout dans notre version 1st Edition Max qui bénéficie de toutes les options.

Test Volkswagen ID.4

Malgré ses dimensions de 4 584 x 1 852 x 1 631 mm, la Volkswagen ID.4 offre le même rayon de braquage que l'ID.3 lorsqu'elle est équipée de jantes de même taille. Une belle performance pour un SUV compact, surtout quand on sait qu'il fait mieux que la Polo et la Up! dans le domaine. De plus, grâce à des porte-à-faux courts, la Volkswagen ID.4 affiche un empattement de 2 771 millimètres, soit quasiment la même chose qu'un Tiguan Allspace. De quoi offrir un habitacle particulièrement généreux, avec une sensation d'espace renforcée par le toit panoramique en verre. Adoptant la forme d'un bloc plat, la batterie prend place sous l’habitacle, rabaissant ainsi le centre de gravité de la voiture. Par ailleurs, le moteur électrique, l’électronique de puissance et de commande de transmission électrique, ainsi que la boîte de vitesses sont tous logés dans un espace réduit sur l’essieu arrière. Enfin, l’avant du véhicule, qui est plutôt court, accueille le refroidisseur et les composants de la climatisation. Il n'y a donc pas de coffre sous le capot.

Test Volkswagen ID.4

À propos de coffre, celui de la Volkswagen ID.4 offre une capacité de chargement de 543 litres, et même 1 575 litres avec les sièges arrière rabattus. Un double fond est prévu sous lequel se trouve encore un espace afin de ranger les câbles de recharge. Le coffre peut s'ouvrir d'un mouvement du pied avec la fonction “Open & Close”, tandis que la Volkswagen ID.4 peut être équipée d'un crochet d'attelage. Dans ce cas, le SUV électrique pourra tracter une charge jusqu'à 1 200 kg. Contrairement à l'ID.3 qui peut uniquement accueillir un porte-vélos.

Test Volkswagen ID.4

La gamme de la Volkswagen ID.4

À l'instar de l'ID.3 que nous avions testé l'an passé, la Volkswagen ID.4 est d'abord lancée dans deux versions 1st Edition et 1st Edition Max (notre modèle d'essai). Celles-ci sont pratiquement toutes vendues, et il restera donc le choix entre plusieurs déclinaisons en fonction de la batterie, de la motorisation et de la finition.

Test Volkswagen ID.4

Côté batterie, la Volkswagen ID.4 est proposée au choix avec un modèle de 52 kWh dans sa version Pure, et de 77 kWh pour la Pro. Autonomie annoncée ? Jusqu'à 345 km pour la première, et jusqu'à 520 km d'autonomie pour la seconde. La Volkswagen ID.4 Pure se décline elle-même dans deux motorisations : Pure de 109 kW, et Pure Performance de 125 kW. De son côté, la Pro n'est disponible qu'avec un moteur de 150 kW. Enfin, vous aurez le choix entre les finitions City et Style pour la Volkswagen ID.4 Pure, tandis que la Pro ajoute les versions Life, Business, Family, Tech et Max. Notez qu'une version quatre roues motrices sera proposée avec la version GTX de plus de 300 ch, toujours avec la batterie de 77 kWh. Celle-ci devrait être disponible avant l'été.

Test Volkswagen ID.4

Quels prix et quelle autonomie pour la Volkswagen ID.4 ?

La Volkswagen ID.4 est commercialisée à partir de 39 370 euros avant bonus écologique. Pour ce prix, vous aurez le droit à la batterie de 52 kWh et à la motorisation de 109 kW. Autonomie annoncée 345 km. À l'autre bout du spectre, il faudra débourser 59 680  euros pour l'ID.4 Max avec la batterie de 77 kWh qui annonce une autonomie de 506 km.

Test Volkswagen ID.4

Quelles options de recharge pour la Volkswagen ID.4 ?

Avec la batterie de 77 kWh, la Volkswagen ID.4 profite d'une puissance de recharge maximale de 11 kW sur une borne AC. Les versions City et Style doivent se contenter de 7,2 kW. Bien entendu, toutes les ID.4 sont dotées d'une prise de recharge CCS avec une trappe située à l'arrière droit du véhicule. Là encore, des différences existent avec une puissance de recharge maximale de 100 kW maximum pour les ID.4 City et ID.4 Style, contre 125 kW pour toutes les autres versions. Le constructeur annonce 320 km de retrouvés en 30 minutes de charge environ.

Test Volkswagen ID.4

Notez que le service We Charge permet un accès à plus de 150 000 points de recharge publics en Europe, dont 15 000 bornes préenregistrées dans le système de navigation pour la France sur les 41 850 bornes référencées. La gestion du processus de recharge se fait via l’application We Connect ID., mais l’activation de la borne s’effectue toujours avec une carte RFID ou via le smartphone. Il n'y a donc toujours pas d'identification et de facturation directe comme chez Tesla.

Lors de notre essai qui alternait des portions d'autoroute et des routes secondaires entre Roissy en France et Dieppe, nous avons eu l'occasion de faire un stop à une station Ionity. Il nous a fallu 35 minutes environ pour passer de 20 à 73% de capacité.

Test Volkswagen ID.4

Quels équipements pour la Volkswagen ID.4 ?

Force est de constater que la Volkswagen ID.4 est plutôt bien équipée de série dès la version d'entrée de gamme : l'accès Keyless Go, l'écran d'infodivertissement de 10 pouces, l'instrumentation numérique de 5,3 pouces, le volant multifonction avec commandes tactiles, les sièges avant et le volant chauffants, la climatisation Air Care Climatronic ou encore l'éclairage d'ambiance 10 couleurs.

Test Volkswagen ID.4

Côté option, vous pourrez opter pour un écran central de 12 pouces, la caméra à 360°, la climatisation 2 ou 3 zones, le système de recharge à induction, le Keyless Access Advanced pour déverrouiller et démarrer la voiture sans sortir la clef de la poche, ou encore l'affichage tête haute avec réalité augmentée.

Un SUV électrique confortable

L'habitacle de la Volkswagen ID.4 est très similaire à celui de l'ID.3. On retrouve donc le même style, mais aussi les mêmes plastiques durs un peu partout. La cabine est baignée de lumière grâce au grand grand toit panoramique en verre qui peut néanmoins être occulté par un rideau électrique.

Test Volkswagen ID.4

Le poste de pilotage ne change pas non plus avec toujours la même instrumentation numérique qui a l'avantage d'être très lisible. Elle affiche des informations telles que la vitesse, la limitation de vitesse, le rapport engagé ou encore l'autonomie restante et un rappel de navigation. Notre modèle ID.4 1st Edition Max est équipé de l'affichage tête haute qui reprend ces mêmes informations, non sans ajouter la fonction de réalité augmentée. Celle-ci souligne visuellement le véhicule qui vous précède, ou affiche la trajectoire à suivre directement sur le pare-brise. Plus pratique encore, il affiche des flèches pour indiquer la direction à prendre. Couplé au GPS, ce système se montre particulièrement efficace, et visuellement étonnant avec un effet de zoom en 3D au moment de tourner.

Test Volkswagen ID.4

Autre similitude avec l'ID.3, mais aussi tous les autres véhicules des marques du Groupe Volkswagen, l'ID.4 fait la chasse aux boutons. Seuls subsistent notamment ceux qui sont dédiés à l'ouverture des fenêtres, au réglage des rétroviseurs, et à l'éclairage. La plupart des fonctions se commandent donc via l'écran tactile central qui dispose également de boutons tactiles à sa base. Ils permettent de régler directement la température, ou d'activer les sièges chauffants en utilisant deux doigts avec le multipoint.

De la même façon, des boutons tactiles servent au réglage du volume ou à zoomer dans la carte quand on les touche avec deux doigts. Le cas échéant la Volkswagen ID.3 dispose aussi de son propre assistant vocal qu'on invoque avec la commande Bonjour ID. Celle-ci est néanmoins réservée aux fonctions de base, et bien loin de rivaliser avec une solution telle que Google Assistant par exemple.

Test Volkswagen ID.4

L'écran d'info-divertissement profite d'une diagonale de 12 pouces sur notre version 1st Edition Max (10 pouces de série). Celui-ci affiche une interface plutôt bien conçue, mais avec des menus très fournis qui peuvent compliquer la tâche au premier abord. Il permet d'accéder à toutes les fonctionnalités de la voiture, de la musique à la climatisation en passant par la navigation. Sur ce dernier point, la Volkswagen ID.4 fait comme l'ID.3 en se contentant d'afficher des informations sommaires sur les bornes de recharge. On aurait aimé disposer de plus de détails comme le nombre de bornes disponibles, la puissance délivrée, l'occupation ou encore les tarifs. Il faudra donc attendre une éventuelle mise à jour.

Test Volkswagen ID.4

Un mot également sur l'application mobile que nous n'avons malheureusement pas pu essayer. Celle-ci affiche différentes informations telles que le niveau de la batterie, le contrôle et la programmation de la climatisation à distance, ou encore les informations sur les bornes de recharge. En revanche il n'est, pour le moment, toujours pas possible de planifier son itinéraire avant de la transférer à la voiture.

Volkswagen ID.4 : confortable, mais pas si à l'aise sur autoroute

Il est temps de prendre le volant de notre Volkswagen ID.4 1st Edition Max à Roissy en France. Direction Pourville-sur-mer pour un parcours de 180 km environ avec une petite portion d'autoroute. Nous n'avons pas adopté d'écoconduite et nous avons conduit en respectant strictement les limitations de vitesse. L'option Keyless Access Advanced permet de complètement oublier la clef dans sa poche : le véhicule se déverrouille automatiquement, et il suffit de passer en mode D (Drive) pour partir. De la même façon, la Volkswagen ID.4 s'éteint et se verrouille automatiquement quand vous vous éloignez. D'ailleurs il n'y a même pas de bouton de contact. Difficile de faire plus simple.

Test Volkswagen ID.4

Comme sur l'ID.3, un bandeau lumineux dynamique prend place sous le pare-brise. Ses LED s'illuminent pour indiquer que la voiture est prête, ou encore pour assister le système de navigation en faisant défiler la lumière pour indiquer la direction à suivre.

Volkswagen ID.4 offre un confort appréciable que ce soit avec ses sièges ErgoActive ou le silence qui règne dans l'habitacle. Les bruits de roulement et de vent sont correctement filtrés jusqu'à 130 km/h, une vitesse qu'on aura de toute manière du mal à tenir comme nous allons le voir. Contrairement à la Ford Mustang Mach-E que nous avons aussi pu essayer récemment, l'ID.4 affiche visuellement les différents modes de conduite. C'est très léger, mais toujours bienvenu, avec par exemple une couleur rouge lorsque le mode Sport est activé.

Test Volkswagen ID.4

Quatre modes de conduite sont d'ailleurs proposés : Eco, Comfort, Sport et Individual. Eco vient brider la puissance et les fonctions de confort telles que la climatisation. Il s'avère néanmoins adapté à la plupart des situations. La différence est moins marquée entre les modes Comfort et Sport même si ce dernier offre une réaction plus vive à la pédale. Dans tous les cas, la Volkswagen ID.4 a suffisamment de répondant pour des dépassements et de relances efficaces. À défaut de vous coller au siège comme dans une certaine Américaine électrique.

Test Volkswagen ID.4

Les aides à la conduite ont fait leurs preuves au sein des marques du groupe Volkswagen. Nous avons par exemple activé Travel Assist sur toutes les portions d'autoroute afin de pouvoir laisser la voiture gérer son positionnement dans la file, la distance de sécurité avec le véhicule précédent, et la vitesse. Pas besoin non plus de tenir le volant capacitif à pleine main, il suffit de l'effleurer pour faire savoir au système que le conducteur est toujours aux commandes.

Il est possible de conduire avec le mode B plutôt que D en faisant tourner le sélecteur qui est solidaire de l'écran d'instrumentation. Celui-ci active le mode de récupération d'énergie au freinage, mais il n'y a pas de conduite à une pédale à proprement parler. L'ID.4 adoptera le plus souvent un mode roue libre, mais il est possible de récupérer quelques précieux kilomètres en descente.

Test Volkswagen ID.4

Reste la question des longs trajets. Si les chiffres annoncés par Volkswagen sont rassurants, la réalité nous a vite rattrapés. Après avoir rechargé à la station Ionity de  Sailly-Flibeaucourt, nous avons repris la route avec une autonomie affichée sur notre écran de 330 km. Largement de quoi parcourir les 177 km restant afin de revenir à notre point de départ à Roissy en France. Du moins en théorie. En effet, à 130 km/h, notre Volkswagen ID.4 1 St Edition Max équipée de la plus grosse batterie de 77 kWh, a vu son autonomie fondre sous nos yeux. Entre deux bornes kilométriques (soit un kilomètre de parcouru), le système nous a affiché la perte de pas moins de 4 kilomètres.

Test Volkswagen ID.4

Impossible dans ces conditions d'arriver à destination. Il en va de même à 120 km/h et nous avons été contraints et forcés de rouler à 110 km/h pendant les 2/3 du parcours environ. Précisons que nous étions deux à bord, sans bagages, avec une température de 8 degrés, mais aussi pas mal de dénivelé et un vent de face. Il faudra donc bien planifier son parcours avant d'envisager de partir en vacances, surtout si le maillage des bornes n'est pas encore assez dense, comme sur la côte atlantique par exemple.

Test Volkswagen ID.4


Note finale du test : Volkswagen ID.4

Confortable et bien équipée, la Volkswagen ID.4 a de quoi séduire les familles qui veulent passer à l'électrique. En revanche, pour tous ceux qui veulent parcourir de longues distances, la plus grosse batterie de 77 kWh s'impose. Et même dans ce cas, une planification en amont s'impose afin de prendre la route sereinement, surtout si les conditions ne sont pas favorables

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !