Prise en main du BMW iX1, le SUV 100 % électrique qui a tout pour plaire

BMW iX1

La famille iX de BMW continue de s’agrandir. Dernier né en date, le BMW iX1 offre de sérieux atouts pour compter parmi les best-sellers du segment. Nous avons pu l’essayer, tout comme le nouveau BMW X1 thermique, en Allemagne.

BMW iX1

BMW vient de lancer une toute nouvelle version de son SUV compact, le BMW X1. Ce dernier a rencontré un franc succès depuis son lancement en 2009, puis avec la seconde génération qui a connu une longue carrière entre 2015 et aujourd’hui. Au final, ce ne sont pas moins de 2,7 millions d’unités qui ont été vendues en l’espace des 13 ans de carrière du BMW X1. Ce modèle stratégique revient donc dans une troisième génération qui change du tout au tout comme nous le verrons plus loin.

Outre le X1, une version tout électrique vient rejoindre la famille iX, le BMW iX1, qui compte déjà le BMW iX3 et l’imposant BMW iX. En ajoutant la BMW i4, la BMW i7 qui arrivera dans les prochains mois ou encore la Mini Cooper SE, le groupe proposera 15 modèles 100 % électriques dès l’année prochaine. BMW table d’ailleurs sur des ventes à hauteur de 2 millions d’unités d’ici 2025 tandis que plus de 50 % des ventes mondiales seront réalisées par des véhicules à batterie en 2030.

BMW iX

L’embarras du choix

C’est à Regensburg en Allemagne que les nouveaux BMW X1 et BMW iX1 seront produits. Comptants 9 000 employés, ce sont 8 millions de voitures qui y ont été produites depuis 1986, dont les BMW Serie 1, Serie 2 Gran Tourer, BMW X2 et le X1 qui nous intéresse ici. Ce dernier est exclusivement produit dans l’usine de Regensburg tout comme le BMW iX1. Car c’est l’une des grandes nouveautés de la troisième génération de BMW X1. En effet, le SUV compact se décline désormais dans toutes les motorisations ou presque. Essence et diesel bien sûr, mais aussi hybride rechargeable et, pour la première fois de son histoire, 100 % électrique. Pour ce faire, le site a bénéficié d’un investissement de 450 millions d’euros pour se transformer aux nouvelles technologies, et notamment à la cinquième génération de BMW eDrive.BMW iX1

Quelle que soit la motorisation choisie, tous les BMW X1 et iX1 adoptent la même silhouette avec des dimensions revues à la hausse. La voiture est plus haute de 44 mm, plus longue de 53 mm et plus large de 24 mm. Elle affiche ainsi des dimensions de 4,5 m x 1,845 m x 1,642 m. Et au premier coup d’œil, on pourrait presque confondre ce BMW X1 avec ses grands frères, les BMW X3 et BMW X5. D’extérieur, le design se veut plus affirmé et plus sportif. En témoigne la grande calandre verticale et presque carrée qui est encadrée par de fins phares à LED. Des lignes de carrosserie viennent former un X tandis que la prise d'air inférieure est habillée de bandes chromées.BMW iX1

De côté, le SUV suit la tendance avec des flancs sculptés et une ligne de toit qui vient étirer sa silhouette. Notez qu’on retrouve les formes carrées, notamment au niveau des contours des passages de roue. La partie arrière conserve le même langage de design avec des lignes horizontales qui sont soulignées par les passages de roues évasés. Enfin, les feux arrière Full LED tridimensionnels en L viennent déborder le coffre à hayon et sur les ailes. En bref, ce nouveau design est plutôt réussi.

Ceux qui veulent aller encore plus loin pourront se tourner vers la finition xLine qui propose des protections plus stylées, ou encore l’incontournable M Sport avec ses grandes entrées d'air. Côté jantes, le BMW X1 est chaussé d’un modèle en alliage léger de 17 pouces de série, ou de 18 pouces pour les finitions xLine et M Sport. Ces dernières sont également disponibles avec des jantes de 19 pouces, et même, pour la première sur le BMW X1, de 20 pouces. De quoi rehausser un look déjà très réussi, mais avec des conséquences sur le confort et l’autonomie en ce qui concerne la version électrique.BMW iX

Un habitacle plus techno

Le BMW X1 fait aussi peau neuve à l’intérieur. Là encore, toutes les motorisations partagent le même habitacle qui fait la part belle aux nouvelles technologies et qui s’inspire directement du gros BMW iX avec son ambiance de salon. Point fort de ce nouveau design intérieur, le tableau de bord plat qui accueille le BMW Curved Display, et l'accoudoir central à l'aspect flottant qui intègre un nouveau panneau de commande.BMW iX1

Le BMW Curved Display du BMW X1 regroupe deux écrans couleurs. D’une part avec l’instrumentation 100 % numérique de 10,25 pouces, et d’autre part l’écran tactile central d'infodivertissement de 10,7 pouces. BMW a volontairement supprimé la plupart des boutons pour tout regrouper dans une interface qui est à la fois fluide et intuitive. Cependant, on pourra toujours préférer les commandes de climatisation manuelles. Pour éviter de quitter la route des yeux, BMW propose néanmoins la commande vocale à bord du BMW X1. Il faudra juste penser à l’utiliser plutôt que de passer par l’interface tactile.BMW iX1

La nouvelle console centrale empruntée au BMW iX abandonne la fameuse molette qui permettait de naviguer dans l’interface du système d’infodivertissement sans toucher l’écran tactile. À la place on retrouve notamment la commande de la boîte de vitesse automatique à double embrayage à sept rapports qui est proposée de série, le sélecteur de modes de conduite et la commande du volume du système audio. Cette nouvelle console permet de libérer de la place pour offrir encore plus de rangement.

BMW iX1

Un berceau est également disponible pour accueillir un smartphone en position verticale, avec un système de pince qui vient le tenir bien en place, mais qui occulte l’écran. Qu’importe, sa position oblige à baisser dangereusement le regard et on préférera utiliser un système tel que CarPlay ou Android Auto. À propos de smartphone, le BMW X1 entre dans le 21e siècle en disposant désormais de la clef sur mobile BMW Digital Key Plus. Une solution que nous avions pu tester avec succès sur d’autres modèles de la marque.BMW iX1

On l’a dit plus haut, le BMW a bien grandi, y compris au niveau de l’empattement qui passe à 2,692 m, soit 22 mm de plus que la génération précédente. Un gain de taille qui se fait notamment au profit de l’habitabilité qui compte parmi les meilleures du segment actuellement. En effet, les passagers qui sont assis à l’arrière profitent d’un espace généreux pour les genoux. Mieux, il est possible de faire coulisser la banquette arrière fractionnable 40/20/40 sur 13 cm. Mais seulement en option et uniquement pour les motorisations thermiques. Notre BMW iX1 devra donc faire sans, la faute à l’intégration de la batterie dans le plancher. Bon point, le dossier des sièges peut non seulement être rabattu, mais aussi être réglé en inclinaison.BMW iX1

Autre amélioration et non des moindres, le volume du coffre gagne 50 litres avec une capacité qui varie entre 540 à 1 600 litres. Seule la version 100 % électrique perd au change avec un coffre amputé de 45 litres. Enfin, si cela ne vous suffit pas, sachez qu’un dispositif d'attelage est proposé en option. Pour la première fois sur un BMW X1, ce dernier se déploie ou se replie par simple pression sur un bouton et de manière électrique.BMW iX1

Une motorisation 100 % électrique pour la première fois sur le BMW X1

Le BMW X1 de troisième génération se décline dans différentes motorisations : Essence et Diesel bien sûr avec les sDrive 18i de 136 ch, sDrive 20i de 170 ch, xDrive 23i de 218 ch avec une hybridation légère de 48V, sDrive 18d de 150 ch et xDrive 23d de 211 ch avec une hybridation légère de 48V là aussi. Cette technologie a pour but de soutenir ou de renforcer le moteur thermique, grâce à l’intégration d’un moteur électrique dans la transmission automatique à 7 rapports qui est proposée de série avec le nouveau BMW X1. Avec cette deuxième génération d’hybridation légère, la puissance électrique est pratiquement doublée de 14 kW, soit 19 ch.BMW iX1

Passons rapidement sur les deux versions hybrides rechargeables xDrive 25e (136 ch et 80 kW électrique) et xDrive 30e (150 ch et 130 kW) pour nous intéresser au BMW iX1 xDrive30 tout électrique. Ce dernier bénéficie d’une puissance jusqu’à 230 kW, soit 313 ch. Il délivre un couple maximum de 494 Nm et peut abattre le 0 à 100 km/h en 5,6 secondes. Sa vitesse est bridée à 180 km/h et le constructeur annonce une consommation comprise entre 17,2 et 18,3 kWh/100 km.

D’une capacité utile de 64,7 kWh, la batterie confère une autonomie combinée WLTP qui peut atteindre 440 km au BMW iX1. Notre prise en main a été trop courte pour nous faire une idée de l’exactitude de ces chiffres. En effet, nous avons pu prendre le volant du SUV électrique pendant une petite heure seulement, sur un itinéraire dans la région de Munich avec un encadrement strict : une voiture ouvreuse et une voiture balai. Difficile dans ces conditions de réaliser un vrai essai du BMW iX1, mais suffisant pour se faire une première idée.BMW iX1

D’abord en matière de comportement avec une agilité étonnante pour un véhicule d’un peu plus de deux tonnes. Sans surprise, l’intégration de la batterie dans le plancher permet de rabaisser le centre de gravité ce qui profite pleinement à l’équilibre du véhicule. Motorisation oblige, ce dernier est équipé d’une suspension raffermie, mais le confort reste de mise.

Lors de notre prise en main, les équipes de BMW nous ont fait remarquer la discrète palette située sur la gauche derrière le volant. Celle-ci permet d’activer un mode Boost qui délivre un surplus de puissance de 30 kW pendant 10 secondes pour nous mettre sur orbite. Grisant… Nous avons pu l’activer à plusieurs reprises sans aucune limitation de la part du système, sachant que nous disposions de suffisamment de batterie pour arriver à destination sans être inquiétés. L’utilisation du Boost est accompagnée par la même sonorité artificielle qui équipe tous les modèles électriques de BMW. Il a beau avoir été créé par le génial compositeur oscarisé Hans Zimmer, le bruit devient vite lassant, mais il est heureusement possible de le désactiver.BMW iX1

En attendant un essai plus complet, nous avons relevé une consommation très modérée avec le BMW iX1 dont le compteur affichait 16,8 kWh/100 km. Malgré l’utilisation du mode Boost à plusieurs reprises, l’allure fut plutôt calme sur un parcours de plus de 60 km qui comptait une petite portion d’autoroute (la fameuse Autobahn allemande sans limitation de vitesse, mais sans possibilité de dépasser la voiture ouvreuse à l’allure trop raisonnable) et des routes secondaires. Nous en avons aussi profité pour alterner entre les différents modes de conduite au fonctionnement très classique (le mode Sport libère toute la puissance tandis que le mode Eco la bride pour maximiser l’autonomie de la batterie), et pour utiliser autant que possible le freinage régénératif jusqu’à 0,22g.BMW iX1

Bien entendu sur un trajet aussi court, nous n’avons pas eu besoin de recharger le BMW iX1. De série, ce dernier est équipé d’un chargeur embarqué de 11 kW et un chargeur de 22 kW est proposé en option. Côté charge rapide, le constructeur annonce 29 minutes pour passer de 10 % à 80 % sur une borne DC en courant continu. Le véhicule peut accepter une puissance de 130 kW ce qui lui permet de retrouver 120 km d’autonomie en 10 minutes.BMW iX1

Un SUV bien équipé de série

Pour sa troisième génération, le BMW X1 profite d’une dotation de série qui est relativement riche. Celle-ci comprend, entre autres, le double écran numérique BMW Curved Display de 10,25 et 10,7 pouces, la boîte de vitesse automatique à sept rapports, la climatisation bizone, Android Auto et CarPlay, l’Active Guard avec l’alerte de franchissement de ligne, le Park Assist (avec la caméra de recul, les radars avant et arrière et la marche arrière automatique grâce à l’enregistrement des 50 derniers mètres en marche avant), les projecteurs LED, le volant Sport en cuir ou encore le régulateur de vitesse. En revanche ce dernier n’est pas adaptatif à moins piocher dans les packs d’options avec le Drive Assist Plus facturé 800 euros.BMW iX1

Moyennant 2 450 euros, la finition xLine ajoute des éléments de style comme les entourages de vitres en aluminium, des inserts décoratifs, des rails de toit, une sellerie similicuir ou des jantes en alliage de 18 pouces.

Enfin, il faudra ajouter 3 900 euros pour la très jolie finition M Sport de notre modèle d’essai. Celle-ci se caractérise par différents ajouts dont les éléments extérieurs dédiés, les très confortables sièges Advanced et la suspension SelectDrive, mais uniquement pour les modèles thermiques.BMW iX1

Quel tarif pour le BMW iX1 ?

S’il est commercialisé à partir de 39 900 euros dans la modeste version sDrive 18i de 136 ch, le BMW X1 est bien plus onéreux dans sa version iX1 100 % électrique. En effet, il faudra compter 55 150 euros pour la version BMW iX1 xDrive 30 de 313 ch. Par ailleurs, les finitions xLine et M Sport sont disponibles à partir de 57 600 euros et 59 050 euros respectivement. Un tarif presque raisonnable face à ses concurrents directs que sont la Mercedes EQA, et surtout l'Audi Q4 e-tron 50.BMW iX1

Enfin, le constructeur propose différentes offres de financement dont il a le secret avec une LLD de 36 mois sur 30 000 km seulement avec entretien et extension de garantie. Le BMW iX1 xDrive 30 xLine reviendra alors à 590 euros par mois sans apport. Cette offre s’accompagne d’un abonnement de 12 mois au réseau Ionity pour profiter des recharges rapides en courant continu à tarif préférentiel.BMW iX1


Note finale du test : BMW iX1

Le BMW X1 change tout et il le fait bien. Plus séduisant, plus accueillant et plus technologique, il se décline désormais dans une version 100 % électrique aboutie. Outre ses prestations dynamiques, cette dernière promet une consommation maîtrisée pour un SUV de ce gabarit. Mais il faudra attendre un essai plus traditionnel pour en avoir le cœur net.


Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !