Duolingo, Yelp… ces applications qui envoient à Facebook nos données même quand on n’a pas de compte

 

Duolingo, Yelp, Indeed et d’autres applications Android continuent de partager avec Facebook nos données personnelles, même si l’on n’est pas connecté au réseau social ou que l’on n’a pas de compte. D’autres applis, comme Spotify, Kayak et Skyscanner, avaient aussi été épinglées il y a quelques semaines mais ont désormais rectifié le tir. 

facebook android

Des applications populaires disponibles sur le Play Store continuent d’envoyer nos données personnelles à Facebook, permettant au réseau social de nous identifier sur le web à des fins de ciblage publicitaire. Même les utilisateurs qui sont déconnectés ou qui n’ont même pas de compte Facebook voient leurs informations transférées sur les serveurs de Mark Zuckerberg.

Duolingo, Yelp et Indeed fournissent nos données à Facebook

Six applications Android en particulier ont été identifiées par l’association Privacy International comme ayant recours à ces pratiques :

  • Duolingo
  • Yelp
  • Indeed
  • King James Bible
  • Qibla Connect
  • Muslim Pro

Duolingo est l’une des apps d’apprentissage d’une langue étrangère parmi les plus téléchargées. Yelp est un équivalent de TripAdvisor très connu, mais un peu plus utilisé aux États-Unis qu’en Europe. Indeed ne vous est sans doute pas étranger si vous avez déjà été en recherche d'emploi. King James Bible propose des versets de la Bible et permet d’étudier des textes. Enfin, Qibla Connect et Muslim Pro sont des services d’aide à la prière pour les musulmans.

Lire aussi : Facebook : l’authentification à double facteur rend votre numéro de téléphone public

Privacy International avait déjà tiré la sonnette d’alarme sur cette question des applis qui fournissent les informations des utilisateurs à Facebook lors d’une enquête publiée en décembre 2018. L’organisme se félicite tout de même de constater qu’entre temps, les deux tiers des apps épinglées se sont mises à jour pour ne plus permettre d’accès à Facebook dès l’ouverture de l’app. C’est notamment le cas de Spotify et des comparateurs de prix Kayak et Skyscanner.

Ce nouveau rapport vient faire écho à une autre enquête du Wall Street Journal, qui conclue que Facebook collecte bien les données sensibles des utilisateurs même sans compte. Sur 70 applications testées par la quotidien américain, 11 partageaient des données avec Facebook. Des informations parfois sensibles par exemple liées à la santé ou au cycle menstruel des utilisatrices.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
facebook censure gorafi
Facebook censure Le Gorafi pour violence et provocation

Facebook vient de censurer une publication humoristique du Gorafi. Dans un post, le journal satirique prêtait à Jean Castex des propos plutôt virulents sur les personnes qui portent le masque sanitaire sous le nez. Les algorithmes de modération de Facebook…

Facebook Dating
Facebook Dating : l’application de rencontre est disponible en France

Facebook Dating arrive dans l’Hexagone, c’est officiel. Les Français, accompagnés de leurs voisins européens, peuvent dès aujourd’hui se créer un profil sur l’application du réseau social. Déjà testé à travers le monde, le service directement intégré à l’application Facebook, a…

facebook interdit anti vaccin
Facebook interdit désormais les publications anti-vaccins

Facebook va finalement interdire toutes les publications qui dissuadent les internautes de se faire vacciner. Bien décidé à lutter contre la prolifération de fake news, le réseau social s’est engagé à serrer la vis. Dans un second temps, Facebook va…

facebook refuse moderer trump
Facebook interdit désormais les messages qui remettent en cause la Shoah

Facebook va finalement interdire les contenus négationnistes dans le monde entier. Jusqu’ici, le réseau social de Mark Zuckerberg se contentait d’appliquer la législation en vigueur pays par pays. Les publications niant l’Holocauste étaient ainsi bannies en France et en Allemagne mais…

facebook censure photo oignons trop sexy
Facebook censure une photo d’oignons, ils seraient « trop sexy »

Facebook vient de censurer une photo montrant des oignons. D’après l’algorithme du réseau social, le cliché est « trop sexualisé » pour être publié sur la plateforme. Une nouvelle fois, l’algorithme de Facebook a fait de l’excès de zèle.  Ce 3 octobre 2020, Jackson…