Cyberattaque Wannacry : 98% des ordinateurs touchés étaient sous Windows 7

 

La cyberattaque causée par le ransomware WannaCry il y a maintenant plus d’une semaine est toujours au centre de toutes les préoccupations. Á tel point que de nouveaux rapports émanant d’experts en cybersécurité viennent d’être publiés et nous font part d’une information pour le moins surprenante sur le sujet : Windows 7 est en très grande partie, responsable de la propagation de l’épidémie.

windows pirater compte minute

Tout fonctionnait sans encombre dans le monde merveilleux d’internet quand soudain, une vilaine bande de hackers est venue gâcher tous les plaisirs. Oui, c’est le vendredi 12 mai que ces petits délinquants du web sont venus semer la zizanie en répandant le ransomware WannaCry partout sur la toile.

Résultat ? Plus de 93 000 PC touchés, sans compter les 200 000 autres qui ont été impactés par un virus annexe à WannaCry. Une cyberattaque ravageuse d’envergure mondiale donc, qui une semaine après, continue de faire des émules non seulement sur la toile mais aussi du côté des experts en cybersécurité.

Justement, de nouveaux rapports viennent de tomber et ils en disent plus sur les principales causes de la propagation du virus dans le monde. En principale ligne de mire, celui qui est à l’origine de ce géant foutoir ? Windows 7.

Plus de 98% des PC infectés tournaient sous Windows 7

Comme spécifié récemment, la propagation du ransomware WannaCry est due au fait que Microsoft n’avait pas déployé de mise à jour correctrice sur ses systèmes et ainsi les protéger contre l’épidémie.

Aujourd’hui nous apprenons, selon un récent rapport de Kaspersky Lab, que plus de 98% des ordinateurs infectés tournaient sous Windows 7. Contrairement à ce que beaucoup pensaient au départ, à savoir que les PC fonctionnant à l’aide de Windows XP, seraient davantage touchés.

cyberattaque mondiale, ronsomware WannaCry, Windows 7, Kaspersky Lab

Il n’en est rien et l’explication est même très claire : les machines sous XP n’ont tout simplement pas supporté la cyberattaque causée par le ransomware WannaCry et ont planté avant même que celui-ci ne les attaque.

Windows 7 et plus particulièrement sa version x64 Edition, qui représente près de 60,35% des infections, est donc responsable de cette propagation à l’échelle mondiale, loin devant Windows 7 Home (6,28%) et Windows XP (0,10% d’infection).

La situation est pour ainsi dire plus qu’alarmante pour Microsoft et sa version 7 du système d’exploitation, en sachant d’autant plus que les utilisateurs avaient bénéficié d’un patch de sécurité plusieurs mois avant l’attaque. Aïe !



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
fz
Microsoft annonce Office 2021 pour Windows et Mac dès cette année

Microsoft a annoncé que sa nouvelle suite Office 2021 LTSC arriverait bien cette année sur Windows et Mac. Ainsi, les utilisateurs ne souhaitant pas passer au format à abonnement pourront bénéficier des dernières innovations de la suite logicielle. La beta…

quick share samsung windows 10 pc
Windows 10 : Samsung va proposer son alternative à AirDrop sur PC

Samsung s’apprête à proposer Quick Share, son alternative à AirDrop, sur Windows 10. Cette application permettra de transférer rapidement et facilement un fichier d’un smartphone Android conçu par Samsung à un ordinateur tournant sous Windows 10. L’application sera bientôt disponible au téléchargement sur le Microsoft…

microsoft defender faille
Windows Defender : une faille de sécurité passe inaperçue pendant 12 ans

Les chercheurs en sécurité informatique de SentinelOne ont découvert une faille de sécurité critique dans Microsoft Defender, anciennement Windows Defender. Cette vulnérabilité était présente depuis près de 12 ans, et elle permettait à un attaquant d’exécuter du code malveillant à…

google search dark mode
Google Search : le mode sombre arrive enfin sur Windows 10

Les utilisateurs de Chrome sur Windows 10 vont enfin profiter du mode sombre dans le moteur de recherche de Google. Pour le moment, seuls quelques privilégiés peuvent activer la fonctionnalité, qui demande d’installer Chrome 76 au minimum. La firme de…