Maj. le 17 mars 2020 à 11 h 54 min

L’épidémie de coronavirus et la pollution urbaine semblent avoir inspiré Xiaomi. Le constructeur chinois qui, on l’oublie facilement, ne fabrique pas que des smartphones, a en effet breveté un masque bardé de capteurs qui se connecte au smartphone. En plus d’un filtre électronique, le masque est capable de vous dire, par exemple, quelle est la quantité de polluants absorbée par vos poumons.

Masque Xiaomi F95
Le masque Xiaomi F95 / Crédits : Xiaomi/USPTO/GizmoChina

Vous le savez peut-être : Xiaomi n’est pas qu’un excellent constructeur de smartphones. Le groupe chinois fabrique quantité d’autres équipements électroniques et accessoires grand public. Et le brevet de masque repéré par Gizmochina semble être exactement dans la même veine. Si vous avez déjà voyagé dans des pays d’Asie, vous savez la popularité des masques chirurgicaux. En particulier en ces temps d’épidémie de coronavirus.

Meilleur masque, vraie protection ?

Les chinois et ressortissants d’autres pays d’Asie les portent souvent presque en toutes situations, dès lors qu’ils se rendent dans des lieux passants ou dans les transports en commun. Nous une reviendrons pas sur les raisons de ce trait culturel qui a des explications historiques. Les études montrent que ces masques ne sont généralement pas très efficaces contre la pollution ainsi que les organismes pouvant se propager dans l’air comme les virus.

Ils évitent en réalité essentiellement les infections de germes qui se transmettent par les mains. Et limitent l’émission d’aérosols remplis de germes lorsque quelqu’un équipé d’un tel masque tousse. Or, malgré cette bien faible protection, ces masques sont en rupture de stock en Chine et ailleurs, les habitants faisant leur possible pour ne pas être infectés par le coronavirus.

Il y a quelques jours on vous disait que les firmes chinoises investissent des milliards de yuans dans des technologies permettant d’endiguer l’épidémie. Un brevet Xiaomi repéré dans la base américaine USPTO semble justement l’une des premières illustrations de ces efforts. Ce masque Xiaomi F95 contient un processeur qui centralise toutes les données d’une multitude de capteurs pour les transmettre à une application.

Il ne s’agit pas d’un masque chirurgical, mais d’un vrai masque avec filtration d’air électronique alimenté sur batteries. Le brevet révèle la présence d’accéléromètres et de gyroscopes permettant au masque de déterminer si l’utilisateur est en mouvement. Ainsi que d’autres capteurs intelligents qui permettent de savoir combien de temps l’utilisateur a porté le masque, quelle quantité de pollution il a effectivement absorbée.

Lire également : Le Japon fait parvenir 2000 iPhone aux passagers d’un bateau contaminé par le coronavirus

Mais aussi la puissance et le nombre de respirations, entre autres données qui lui permettront en prime de détecter de potentiels problèmes médicaux. L’application pourrait également recommander des méthodes de respiration bonnes pour la santé. Pour l’instant, le masque n’en est qu’au stade de brevet, et on ne sait pas si Xiaomi prévoit d’accélérer un éventuel calendrier de sortie à cause du coronavirus ou non.

Source : GizmoChina



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
OLED : vos cheveux peuvent être recyclés en écrans dernier cri

Des scientifiques australiens ont trouvé une nouvelle méthode pour fabriquer des écrans OLED flexibles : utiliser des cheveux humains. Cette manière de faire peu conventionnelle permet de puiser dans une ressource jusque-là inexploitée. A un cheveu de révolutionner l’industrie. Des scientifiques…

Cette clé USB ne protège pas de la 5G, c’est une arnaque

La 5GbioShield est une clé USB censée protéger l’utilisateur des ondes 5G. Derrière cette affirmation farfelue se cache en réalité une arnaque bien montée par une société britannique. Vendue 315 euros, c’est en réalité un produit à 5 euros. Non,…