Comment Google, Apple, Facebook et Amazon exploitent vos données pour s’enrichir ?

Maj. le 10 avril 2016 à 19 h 12 min

Ce n’est plus un secret pour personne, vos données personnelles sont enregistrées par les géants d’internet Google, Apple, Facebook et Amazon en tête. Forts de leur savoir-faire en la matière ces acteurs incontournables du web amassent des sommes astronomiques, et tout ça grâce à nous.

Et ce ne sont plus les seuls à utiliser des techniques bien huilées pour récolter vos données et les revendre. Les banques, les assureurs, les sites marchands, tous s’y mettent. Nous sommes tous traqués de près ou de loin, nos données sont collectées de toute part, c’est ce que l’on appelle le Big Data.

Mais comment font ces sociétés pour s’enrichir à notre insu ? Voici quelques explications fournies par François Barrault, président de l’Idate (Institut de l’audiovisuel et des télécommunications en Europe).

big data données enrichir

La nouvelle monnaie numérique c’est le clic – François Barrault –

Tout commence avec la géolocalisation, c’est la première source de traçage de données nous explique François Barrault. Dès lors que l’utilisateur autorise cette fonction, c’est la porte ouverte à ceux qui traquent les données. Vous recevrez des publicités bien spécifiques de sociétés commerciales près de là où vous êtes par exemple.

Puis vient le clic. Chacun de nos clics est non seulement recueilli mais il est analysé grâce à des algorithmes hyper puissants. Le champion en la matière est Google. Mais Facebook pourrait bien aussi bientôt être performant, le réseau social ayant élargit son champ d’action à tout le web.

Les algorithmes d’analyses des données sont capables d’aller chercher en vous des choses que vous ignorez sur vous-mêmes – François Barrault –

En proposant des services gratuits, ces géants du web attirent l’internaute, qui clique à une vitesse de plus en plus élevée sans trop y prêter attention. Chaque clic permet à ces mastodontes d’affiner notre profil et donc de monétiser nos clics en revendant les informations à des sociétés commerciales par exemple : situation familiale, opinions politiques, préférences sexuelles, goûts en matière musicale, littéraire, ou cinématographique. Ils voient tout.

google apple facebook amazon données

A partir de ces données, les algorithmes sont capables de savoir de quoi nous avons besoin à un moment bien précis. Pire encore, ils permettent de voir de quoi nous aurons besoin à l’avenir.

Par exemple, si un bébé arrive dans la famille, vous serez inondés de publicités en tout genre pour des vêtements ou du matériel, vous pourriez même recevoir des catalogues personnalisés par courrier sans rien avoir demandé. La puissance des algorithmes est telle qu’ils pourraient même prédire des crimes, comme dans le film Minority Report !

Une somme d’argent phénoménale est entre les mains d’une poignée d’entreprises. Et le pire c’est qu’on ne peut pas y faire grand chose. François Barrault le souligne, ces sociétés ne cesseront jamais de s’enrichir à notre insu. Car même si certains internautes configurent leur navigateur pour ne pas être traqués, les géants du Big Data le perçoivent et limitent leurs efforts sur ces internautes pour les concentrer sur ceux qui ne se sont pas protégés.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
L’iPad Pro 2018 apparaît chez un fabricant de coques

L’iPad Pro 2018 commence à montrer ses lignes très épurées à quelques semaines de sa présentation. Jusqu’ici nous n’avions qu’une photo de piètre qualité d’un rendu sur un écran d’ordinateur. Mais les fabricants de coque commencent semble-t-il à recevoir des…