Chrome : Google bannit les extensions qui abusent des données personnelles

Les extensions Google Chrome qui abusent de données personnelles n’ont plus leur place sur le Chrome Web Store. Elles seront supprimées à partir du 15 octobre 2019. D’après la nouvelle politique de confidentialité de Google, toutes les extensions doivent accéder uniquement aux données qui leur sont nécessaires et les éditeurs ont désormais l’obligation de se montrer transparents sur leur utilisation.

Google Chrome

Cette nouvelle politique de confidentialité avait été adoptée par Google en mai dernier. La firme vient de fixer une deadline aux éditeurs d’extensions pour s’y conformer. Passé le 15 octobre 2019, toutes les nouvelles extensions soumises sur le Chrome Web Store qui ne s’y conforment pas seront rejetées. Les anciennes extensions seront également supprimées.

Chrome : Google va faire le ménage sur son store d’extensions

Sur Google Chrome, 85% des extensions ne respectent pas la vie privée des utilisateurs. Google a décidé de mettre de l’ordre. En plus de modifier leurs extensions pour n’accéder qu’aux données nécessaires à leur fonctionnement, les développeurs ont d’autres obligations, la première étant de se montrer plus transparent sur l’usage des données personnelles (activités de navigation, localisation, microphone, etc.) en expliquant pourquoi elles sont collectées et ce à quoi elles servent.

Cette nouvelle mesure fait partie d’un ensemble de modifications introduites par Google pour améliorer la protection des données. Il y a quelques semaines, la firme présentait de nouvelles règles qui menacent le fonctionnement normal des extensions de type Adblock en leur bloquant l’accès à certaines données jugées sensibles. Google a en effet annoncé vouloir remplacer l’API Web Request par Declarative Net Request.

Lire aussi : La prochaine mise à jour de Google Chrome va rendre le mode Incognito vraiment privé 

Les deux sont utilisées par les extensions pour filtrer les scripts et contenus chargés sur les sites web. La seconde API est par contre beaucoup plus restrictive, ce qui pourrait signer la mort des bloqueurs de publicités sur Chrome. Google affirme que la nature ouverte de sa plate-forme est un atout, mais le fait de permettre à des tiers d’accéder à vos données sensibles peut ouvrir la porte à des abus.

Source : Google



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos dernières applications !
Gmail améliore son interface sur le web : découvrez les nouveautés

Google commence le déploiement d’une mise à jour de l’interface de Gmail qui ajoute un nouveau menu de personnalisation pour changer plus facilement l’apparence de Gmail. Cela concerne aussi bien le thème que la disposition des messages. Le déploiement a…

RCS : Google chiffrera de bout-en-bout ses SMS enrichis comme iMessage

Les RCS (SMS enrichis) seront bientôt chiffrés de bout-en-bout sur Android comme c’est le cas dans l’application iMessage des iPhone. Google teste la fonctionnalité dans une version interne de l’application Messages repérée dans la nature. L’info a été exhumée par…

Google Maps indique désormais les lieux avec un accès pour handicapés

Google Maps met désormais en évidence les bâtiments équipés d’un accès pour handicapés. Le service de cartographie de Google se pare en effet d’une nouvelle fonctionnalité baptisée « lieux accessibles » afin de faciliter les déplacement des personnes à mobilité…