Changement d’heure hiver 2021 : quelle date et à quand la fin ?

 

On passe bientôt à l'heure d'hiver et ce nouveau changement d'heure ne sera pas le dernier. Le vote du Parlement européen en faveur de la fin de cette pratique n'a toujours pas été acté par le Conseil de l'UE qui a le dernier mot. Que se passe-t-il vraiment ?  On vous explique tout.

Quelle est la date du changement heure d'hiver 2021 ?

La fin du mois d'octobre rime avec le passage à l'heure d'hiver. Malgré la fin du changement d'heure annoncée depuis quelques années, les habitudes ne devraient pas changer tout de suite. Pourtant en mars 2019, le Parlement européen avait adopté une directive pour la suppression du changement d'heure en 2021. Chaque État avait la latitude de retenir l'heure d'été ou celle d'hiver.

Nous sommes arrivés à échéance et rien n'a changé. Et pour cause, il y a encore un problème d'harmonisation des heures au niveau des Etats membres. Pour le Conseil de l'UE, cette harmonisation est indispensable pour la mise en application de la directive. Des discussions doivent encore être menées dans ce sens. Mais le Covid-19 est passé par là et ce sujet a quitté la liste des priorités.

Date du changement d'heure 2021 : quand passe-t-on à l'heure d'hiver ?

Le prochain passage à l'heure d'hiver aura lieu le dimanche 31 octobre 2021. Ce sera dans la nuit du samedi 30 au dimanche 31 octobre 2021 pour être plus précis. Il faudra reculer l'horloge d'une heure… vous connaissez la chanson. À 3h du matin, il sera en réalité 2h.

L'astuce pour savoir s'il faut avancer ou reculer est toute simple. Elle est mnémonique : chaque année, on passe à l'heure d'été à la fin du mois de mars. Le mois suivant est celui d'AVril : il faut donc avancer l'horloge d'une heure. Le passage à l'heure d'hiver a lieu en octobRE. Il faut donc reculer d'une heure.

À quand la fin du changement d'heure ?

Le passage à l'heure d'hiver 2021 sera-t-il le dernier changement d'heure en France ? La réponse est non… Déjà parce que les Français ont choisi de garder l'heure d'été. Le changement estival de mars 2021 devait donc sonner le glas de cette habitude controversée. Tout est parti d'une proposition de la Commission européenne appuyée par une consultation publique en juillet 2018.

Le résultat fut sans appel : 84% des Européens s'étaient prononcés en faveur de la suppression du changement d'heure. Le Parlement européen a finalement adopté une directive en mars 2019. Les eurodéputés ont ainsi fixé la fin du changement d'heure à 2021, amendant ainsi la proposition initiale qui suggérait une suppression dès 2019.

Il faut dire qu'entre temps, lors d'une réunion des ministres des Transports organisée en Autriche, ces derniers sont convenus que 2021 était une échéance plus raisonnable. Le Parlement européen a laissé le choix à chaque État membre de retenir l'heure qui l'arrangeait. En France, l'Assemblée nationale a réalisé un sondage du 4 février au 3 mars 2019.

Les Français n'aiment pas l'heure d'hiver

Plus de 2 millions de Français ont répondu à la consultation publique et 83,71 % étaient favorables à la suppression du changement d'heure. 59,17 % des sondés ont répondu qu'ils préféraient rester à l’heure d’été. Si tout s'était passé comme prévu, le dimanche 28 mars 2021 devait marquer le dernier changement d'heure dans l'Hexagone.

Seulement, le Conseil de L'UE doit encore valider la directive du Parlement européen. Les Etats devaient mettre en place un mécanisme de coordination pour harmoniser les choix d'heure. En effet, une trop grande disparité affecterait négativement le marché unique, notamment dans le domaine des transports. Les discussions au sein du Conseil n'ont pas avancé depuis des mois.

Les derniers échanges remontent au 2 décembre 2019, la faute au Covid-19 qui a bouleversé les priorités. En attendant, la fin du changement d'heure sera surement reportée à 2022 au plus tôt.

Quelle est l'origine du changement d'heure ?

Instauré pour la première fois pendant la Première Guerre mondiale en 1916, le changement d'heure avait un but économique. Il fallait réduire le gaspillage d’énergie alors que l’éclairage constituait à l'époque l’un des postes de consommation énergétique les plus importants. L'idée était de profiter d'une heure d'ensoleillement naturel de plus le soir en été.

Le système est abandonné une première fois en 1945 à la fin de la Seconde Guerre. En 1976, il fait à nouveau son apparition en France à la suite du choc pétrolier de 1973, sous l'impulsion du gouvernement de Jacques Chirac. L’éclairage était encore largement basé sur des lampes à incandescence très gourmandes en énergie. En 1998, le changement d'heure a été harmonisé dans toute l'Union européenne.

Pourquoi cette habitude est-elle si controversée ?

Les réelles économies induites par le changement d'heure ont toujours été sujettes à débat, et ce, depuis le début. La question de sa pertinence se pose d'autant plus aujourd'hui que les dispositifs d'éclairage économes (ampoules LED, disparition des lampes à filament, etc.) sont devenus la norme ces dernières décennies. Cette habitude a malgré tout perduré dans le temps.

Du reste, des études ont montré que la pratique avait des effets néfastes sur la santé. Au printemps notamment, le bouleversement des habitudes de sommeil augmenterait la gravité et le nombre d'accidents cardiaques jusqu'à une semaine après le changement d'heure.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !