Caméras augmentées : la CNIL alerte sur la multiplication illégale de ces dispositifs

 

Face à la multiplication des caméras augmentées dans l'espace public, la CNIL a rappelé que ce dispositif était illégal et qu'il représentait des risques pour la vie privée des Français. 

caméras augmentées
Crédits photo : unsplash.com

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) a mis en garde contre l'utilisation abusive des caméras augmentées. Le gendarme de la vie privée des Français pense que ce dispositif de surveillance est illégal et qu'il met en péril le droit des citoyens. Les caméras augmentées (ou caméras intelligentes) sont une toute nouvelle sorte de caméras de surveillance publique. Ce sont plus exactement des dispositifs d’enregistrement qui sont associés à des logiciels d’intelligence artificielle.

Ces derniers permettent alors une analyse automatique des comportements des passants. Pour rentrer dans les détails, ces caméras augmentées peuvent notamment repérer des comportements suspects, des infractions, des bagages abandonnés ou même la présence anormalement longue d’une personne à un endroit précis. Ces caméras augmentées se multiplient dans les municipalités. Et face au nombre plus que croissant de ces dispositifs dans nos rues, la CNIL tire enfin la sonnette d'alarme.

À lire aussi : TousAntiCovid est quasiment inutile, selon la Cnil

Les caméras augmentées sont un danger pour la vie privée, selon la CNIL

Selon la CNIL, les caméras intelligentes “représentent des risques nouveaux pour la vie privée”. Et l'organisme insiste sur la nécessité de créer “un cadre juridique très clair” quant à l'utilisation de ces outils, avec “des textes réglementaires ou législatifs qui autorisent l’usage de ces caméras dans l’espace public“. Le gendarme de la vie privée des Français précise que l'utilisation de ce type de caméra dans un cadre purement statistique n'est pas vraiment un problème. C'est notamment le cas quand ces caméras sont par exemple utilisées pour calculer l’affluence dans le métro et afficher aux voyageurs les rames les moins remplies vers lesquelles il faut aller.

En revanche, la CNIL s'inquiète de leur utilisation dans un cadre d'identification d'individus et des comportements. Concrètement, le “déploiement de ces dispositifs dans les espaces publics où s’exercent de nombreuses libertés individuelles présente des risques pour les droits et les libertés des personnes” a indiqué la CNIL. Cette dernière se montre encore plus alarmiste en soulignant que “ces caméras intelligentes peuvent mener à une société de surveillance généralisée” ou qu'elles peuvent même “modifier les comportements des personnes circulant dans la rue ou se rendant dans des magasins”.

À lire aussi : La CNIL inflige une amende de 1,5 million d’euros à une firme après la fuite de 500 000 dossiers médicaux

Source : cnil.fr



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !