Call of Duty Warzone : Activision bannit 60 000 tricheurs de son battle royale

 

Activision a banni 60 000 tricheurs de Call of Duty : Warzone. Le jeu, largement gangréné par le problème, a fait l'objet de nombreuses critiques de la part de la communauté, ce qui a poussé l'éditeur à réagir rapidement. Il s'agit de la 3e vague de suppressions de comptes depuis son lancement.

Call of Duty Warzone
Crédits : Activision

“[Call of Duty Warzone] est dans un état pire qu'il n'a jamais été. Activision ne réalise vraiment pas combien de hackers il y a sur le jeu. Ils ne semblent pas vouloir partir, et il y en a de plus en plus. […] Ce problème doit être réglé, sinon il pourrait bien signer la mort du jeu”. Cette critique assassine, formulée par Vikkstar123 dans une vidéo YouTube, a fait l'effet d'une bombe. L'éditeur du battle royale a réagi dans la foulée en supprimant 60 000 comptes de tricheurs, de peur de voir les streamers quitter son jeu.

Il s'agit de la 3e vague de bannissements depuis son lancement. Dès mars 2020, 50 000 comptes ont été supprimés par Activision. Puis, en septembre dernier, la firme s'en est prise à 20 000 nouveaux comptes. Pourtant, le problème persiste. En effet, les tricheurs n'ont qu'à se recréer un profil sur le jeu pour reprendre leur activité comme si de rien n'était. Résultat : la communauté finit par être exaspérée devant l'ampleur de la situation, qui ne semble pas trouver de solution.

À lire également – Call of Duty Warzone : un mode explosif à 200 joueurs pour le Battle Royale

Activision cible les tricheurs qui utilisent EngineOwning

D'après une source anonyme, cette nouvelle vague cible particulièrement les utilisateurs d'EngineOwning, un logiciel de triche très populaire qui fonctionne également sur Battlefield. Cela avait déjà été le cas lors de vague de suppression de septembre 2020. En réponse, les développeurs de l'application ont indiqué “mettre à jour” cette dernière, probablement pour qu'elle ne soit plus être détectée, comme elle s'en vante sur son site. Sur son serveur Discord dédié, les utilisateurs du logiciel se plaignent de leur bannissement : “J'ai perdu 4 comptes, et tous mes amis ont aussi perdu le leur”. 

En avril 2020, Activision a tenté de regrouper tous les tricheurs sur un seul et même serveur. Sans succès. Le problème est tel que l'on a pu assister à des scènes ahurissantes, comme ce streamer pris en flagrant délit de triche en plein direct sur Twitch. Dans un billet de blog concernant l'affaire, l'éditeur a déclaré n'avoir “aucune tolérance pour les tricheurs sur Call of Duty Warzone. Notre but est de combattre à la fois les tricheurs et les développeurs de logiciels de triche”.

Source : Vice



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !