Call of Duty Warzone : 50 000 tricheurs ont été bannis du Battle Royale

Call of Duty : Warzone bientôt dénué de tricheurs ? Infinity Ward y travaille d’arrache-pied. Le studio annonce avoir banni plus de 50 000 joueurs du fameux mode Battle Royale. 

Crédits : Activision

Alors que les joueurs PS4 peuvent d’ores et déjà (re)jouer à Call Of Duty Modern Warfare 2 Remastered, d’autres continuent de se battre pour être le dernier en vie sur le dernier mode Battle Royale du reboot : Call of Duty : Warzone. Bien évidemment, comme n’importe quel jeu multijoueur, des petits malins s’amusent à tricher pour s’assurer la victoire.

Et de leur côté, les développeurs font tout pour les empêcher. C’est le cas d’Infinity Ward, le studio derrière Warzone, qui annonce sur le blog d’Activision avoir banni plus de 50 000 joueurs depuis le lancement du Battle Royale le 10 mars 2020. Le studio en profite pour revenir (sans rentrer dans les détails évidemment) sur ses méthodes pour repérer et exclure les tricheurs.

En premier lieu, des équipes de sécurité veillent jour et nuit pour éviter toute infraction dans le code du jeu. Ensuite, les développeurs passent en revue toutes les techniques de triche et de piratage existantes, ce qui inclut les aimbots, les wallhacks et toutes les autres méthodes connues.

À lire également : Call of Duty – le prochain épisode se déroulerait durant la Guerre du Vietnam et la Guerre froide

Pour rappel, un aimbot est un logiciel qui permet au joueur de profiter d’une visée automatique et infaillible. Le Wallhack consiste quant à lui à détourner et changer les propriétés d’un mur dans un jeu, soit en passant ou en tirant au travers, ou en se cachant à l’intérieur. Dans les deux cas, ces deux techniques sont considérés comme de la triche et peuvent valoir un bannissement sur la plupart des jeux compétitifs.

En outre, Infinity Ward affirme avoir améliorer son système en jeu pour dénoncer les tricheurs avérés, ou des suspicions de tricherie. L’intégralité des signalements sont ensuite analysés et filtrés selon le type d’infraction. Une fois l’enquête complète, le studio procède ou non au bannissement du joueur incriminé. Le studio précise qu’il continuera à mettre à jour le nombre de joueurs exclus de Warzone, une donnée qui illustre « les efforts du studio dans la lutte anti-triche ».

À lire également : Call of Duty Modern Warfare est un méga succès – 600 millions de dollars de recette en 3 jours

Source : Polygon



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
PS5 : Sony confirme un State of Play le 6 août à 22h

Sony confirme la tenue d’un nouveau State Of Play le 6 août 2020. Cette conférence retransmise en ligne sera dédiée cette fois-ci aux jeux PS4 et PS5 des développeurs tiers, comme Ubisoft, EA ou encore Take-Two. Le constructeur précise bien…