Bitcoin : une entreprise de minage achète une centrale au charbon pour alimenter ses machines

 

Face aux besoins importants en énergie que réclame le minage de Bitcoins, la holding Stronghold Digital Mining a décidé d'acheter une centrale au charbon en Pennsylvanie pour alimenter ses 1800 rigs de minage. Bien entendu, cette opération inquiète grandement les défenseurs locaux de l'environnement.

bitcoin
Crédits : Pixabay

Ce n'est un secret pour personne. Miner du Bitcoin réclame une importante quantité d'énergie, la faute notamment à la taille de sa blockchain (366 Go en septembre 2021), conséquence directe du très grand nombre de transactions effectuées. À titre d'exemple, une récente étude du New York Times a démontré que l'ensemble des activités de minage de Bitcoins consomme 0,5% de l'électricité mondial. Soit sept fois plus que l'ensemble des infrastructures de Google.

Et face à ce besoin croissant en ressources, certaines entreprises n'hésitent pas à revenir à des formes d'énergie polluantes, comme les combustibles fossiles. C'est notamment le choix de la holding Stronghold Digital Mining, qui a décidé d'acheter une vieille centrale de charbon en Pensylvannie pour alimenter ses 1800 rigs de minage (ndrl : appareil spécialement dédié au minage) avec des déchets de charbon.

600 000 tonnes de déchets par an pour miner du Bitcoin

Selon les premières estimations de l'entreprise, la centrale thermique en question brûlera au moins 600 000 tonnes de déchets de charbon par an. De quoi grandement inquiéter les défenseurs locaux de l'environnement, qui craignent notamment la diffusion de contaminants dans les cours d'eau sans oublier l'émission de grandes quantités de gaz à effet de serre.

Ces mineurs n'ont pas seulement besoin d'une énergie bon marché, mais d'une source d'énergie stable, car leurs machines doivent fonctionner 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, et les sources de combustibles fossiles sont les mieux adaptées pour cela”, assure Alex de Vries, économiste néerlandais, à nos confrères de NBC News.

À lire également : Bitcoin – les cryptomonnaies sont interdites en Chine, nouveau rappel à l’ordre

Une action “bénéfique pour l'environnement” d'après la holding

D'autant que l'achat de cette usine n'est que la première étape pour la compagnie américaine. En effet, elle prévoit d'acquérir deux autres sites de traitement des déchets miniers dans la région pour fournir en énergie les 57 000 rigs de minage prévus d'ici 2022. De son côté, la holding assure que son action est “bénéfique pour l'environnement”.

“En termes simples, nous employons des techniques d'extraction de cryptomonnaies du 21e siècle pour remédier aux impacts de l'extraction de charbon des 19e et 20e siècles dans certaines des régions les plus négligées sur le plan environnemental aux États-Unis”, précise l'entreprise dans ses documents fournis à la Securities and Exchange Commision (SEC).

Pour rappel, si les opérations de cryptomonnaies ne sont pas menacées aux États-Unis, la Chine à l'inverse a interdit les paiements en Bitcoin sur son territoire depuis mai 2021. Ces mesures drastiques ont eu les effets escomptés, de nombreux mineurs ayant choisi de déserter le pays au profit des USA ou du Kazakhstan.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !