Bitcoin : le FBI saisit 3,6 milliards de dollars en cryptomonnaies volés lors d’un piratage

 

Le FBI vient de saisir 3,6 milliards de dollars en Bitcoin. Cette saisie record a été réalisée dans le cadre d'une enquête concernant le piratage de Bitfinex en 2016. Deux individus accusés de blanchiment d'argent ont été arrêtés dans la foulée. 

Bitcoin
Crédits : Unsplash

Le FBI (Federal Bureau of Investigation), la police fédérale américaine, vient de saisir 3,6 milliards de dollars en Bitcoin. D'après un communiqué du département de justice des États-Unis, 94 000 bitcoins ont été récupéré lors de l'opération. “C'est la plus grande saisie financière du ministère de tous les temps”, explique la sous-procureure générale Lisa O. Monaco.

Selon les autorités, ces bitcoins auraient été volé lors du piratage de la plateforme d'échange de cryptomonnaies Bitfinex en 2016. C'est l'un des hacks les plus importants du secteur des devises numériques. L'affaire avait ébranlé la confiance des investisseurs dans les services d'échange de cryptoactifs. Lors du hack, les bitcoins volés ne valaient que 71 millions de dollars. Depuis l'attaque, le cours du Bitcoin s'est envolé au delà des 40 000 dollars, ce qui a fait explosé la valeur du butin.

À lire égalementBitcoin : un bug a brièvement transformé tous les détenteurs de cryptomonnaies en milliardaires !

Le FBI arrête 2 pirates accusés de blanchir des bitcoins volés

Dans la foulée, la police fédérale a arrêté deux personnes à New York, Ilya Lichtenstein et Heather Morgan. Ces deux individus auraient participé au piratage de Bitfinex et tenteraient depuis plusieurs semaines de blanchir leur butin.  “Dans un effort futile pour maintenir l’anonymat numérique, les accusés ont blanchi des fonds volés à travers un labyrinthe de transactions de cryptomonnaie. Grâce au travail méticuleux des forces de l’ordre, le ministère a une fois de plus montré comment il peut suivre et suivra l’argent, quelle que soit sa forme”, déclare la sous-procureure générale en charge de l'affaire.

Pour brouiller les pistes, les pirates auraient notamment acheté des jetons non fongibles (NFT), de l'or ou encore des cartes d’achat Walmart. Les autorités évoquent “un stratagème méthodique et calculé”. En vain. Actuellement, la plupart des plateformes d'échange réclament l'identité des investisseurs pour contrer les criminels.

“Les forces de l'ordre fédérales démontrent encore une fois que nous pouvons suivre l'argent sur la blockchain, et que nous ne laisserons pas les cryptomonnaies devenir le paradis pour le blanchiment d'argent”, déclare le procureur général adjoint Kenneth A. Polite Jr. De plus, les transactions réalisées sur la blockchain sont étroitement surveillées par les autorités compétentes. Contrairement aux idées reçues, il est aisé de suivre les transactions effectuées en Bitcoin. La devise n'est pas anonyme, elle est pseudonyme. Des firmes, comme Chainalysis, sont spécialisées dans l'étude de la chaîne de blocs et de ses versements.

La justice explique avoir obtenu l'accès à un fichier contenant les clés privées qui permettent d'accéder au portefeuille numérique des hackers. Grâce à ces clés, les agents du FBI ont pu obtenir les devises numériques volées. Cette saisie s'ajoute à l'immense trésor en Bitcoin déjà entre les mains des autorités américaines.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !