Bitcoin : 50 000 personnes sont prêtes à tout quitter pour vivre sur Satoshi Island, l’île aux cryptomonnaies

 

Satoshi Island, c'est le projet phare dont le tout le monde parle dans la communauté crypto. Cette île, située dans le Pacifique sud, a pour ambition de devenir la capitale des cryptomonnaies. Le projet, mené par cinq experts des cryptomonnaies, fait d'ores et déjà des émules. Près de 50 000 personnes ont fait une demande pour venir y habiter. 

satoshi island
Crédits : SI

Aux premiers abords, on pourrait penser que cette île paradisiaque sort tout droit d'un film d'espionnage ou d'une série catastrophe comme Lost. Pourtant, elle présente une ambition bien particulière : devenir la capitale des cryptomonnaies. Derrière ce projet fou, on retrouve quatre experts des cryptomonnaies, à savoir Denys Troyak (à la tête de la logistique), l'architecte James Law, Taras Filatov en charge des équipes techniques et Benjamin Nero à la communication.

Voilà comment ils résument Satoshi Island, nommée ainsi en hommage au créateur du Bitcoin : “Une véritable crypto-économie où tout sera payé en crypto et où toute propriété sur l'île est représentée par un NFT”. Ils cherchent à concrétiser cette utopie depuis des années, et d'après leur dernière déclaration, ils seraient en mesure d'y arriver. Comme ils l'expliquent sur Twitter, ils ont tout d'abord trouvé et acheté l'île idéale située dans le Pacifique sud.

satoshi island
Google Maps

La 1ère étape, trouver l'île idéale

Un processus long et fastidieux, puisque leur petit coin de paradis devait cocher plusieurs cases : être suffisamment éloigné pour garantir un minimum d'intimité, ne pas être menacé par le réchauffement climatique et être la propriété d'un gouvernement ouvert à l'idée de développer une ville dédiée aux cryptomonnaies. Or, l'équipe en charge du projet a déniché la perle rare avec l'île de Vanuatu, située non loin de la Nouvelle-Calédonie : “le gouvernement a montré une volonté d'innover et a été ouvert aux discussions tout de suite”, assurent-ils.

Il faut dire que les nations insulaires du Pacifique sont nombreuses à avoir montré de l'intérêt pour les devises numériques, à l'image du Tonga qui discute activement de l'adoption du Bitcoin comme monnaie légale. Une décision déjà prise par le Salvador, qui a d'ailleurs créé une ville 100% dédiée au Bitcoin. Pour le gouvernement du Vanuatu, c'est l'occasion rêvée de créer des emplois sur un territoire qui en manque cruellement. “Le ministre des Finances était déjà intéressé par l'idée d'une économie numérique et de l'utilisation de la technologie Blockchain lorsque nous lui en avons parlé, il était donc très enthousiaste à l'idée que notre entreprise et de nombreux esprits brillants puissent s'installer à Vanuatu”. 

satoshi island
Crédits : SI

Le paradis de la crypto

Comme dit plus haut, les membres du projet veulent façonner un véritable paradis de la crypto, qui accueillera des évènements liés à la Blockchain toute l'année et les sièges de projets crypto. “La vie sur l'île sera une expérience comme nulle part ailleurs, et permettra aux membres de la communauté crypto de se retrouver, de vivre et de travailler avec des personnes partageant les mêmes centres d'intérêt”, promettent-ils sur le site officiel de Satoshi Island.

Ainsi, tous les commerces accepteront les paiements en cryptomonnaies, et ce seront d'ailleurs les seuls paiements autorisés. Pas de monnaie fiduciaire sur Vanuatu. Par ailleurs, l'île sera axée sur le développement durable, avec une énergie produite majoritairement par les panneaux solaires installés sur les toits des maisons modulables dessinées par James Law. Pour espérer devenir la “capitale cryptographique du monde”, il faudra des résidants permanents.

Déjà 50 000 demandes de citoyenneté

Le cap a été fixé à 21 000 habitants, en référence au maximum de Bitcoins sur la Blockchain qui seront un jour minés. Pour y prétendre, la résidence est accordée par le biais d'un NFT. L'équipe a d'ores et déjà reçu 50 000 demandes, “agissant comme une liste blanche pour entrer dans notre vente de NFT de terre, tout en permettant au titulaire de vivre sur l'île avec de nombreux avantages”. Chaque habitation sera d'ailleurs matérialisée sous la forme d'un NFT, qui pourra être “transformé en documentation physique sur le registre foncier officiel du Vanuatu”. 

Néanmoins, cette résidence sous forme de NFT ne confère pas la citoyenneté du pays. Ironie du sort, il faudra mettre sur la table 130 000 dollars pour acquérir la citoyenneté du Vanuatu. Le prix à payer on suppose pour une vie sous le soleil sous le signe des cryptomonnaies. Si le projet semble donc en de bonne voie (les fondateurs estiment que les premiers résidents pourront débarquer dès 2023), il faut tout de même reconnaître ses limites.

À l'heure où nous écrivons ces lignes, le chantier vient tout juste de démarrer et aucun bâtiment/infrastructure n'est sorti de terre. Pas de route, pas de canalisation, pas d'eau courante ou d'internet. L'île est encore sauvage, et située à des dizaines et des dizaines de kilomètres de la capitale et du plus gros aéroport du pays. Quoi qu'il en soit, les premières visites “privées” de l'île débuteront lors du 4e trimestre 2022. Néanmoins, rien ne garantit pour l'instant que cette utopie deviendra un jour réalité.

satoshi island
Crédits : SI

Source : CoinTelegraph



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !