Apple vire une ingénieure pour avoir divulgué des informations confidentielles

 

 

Apple vient de licencier Ashley Gjøvik, un ingénieure sénior. La jeune femme est accusée d'avoir divulgué des informations confidentielles concernant l'entreprise. Elle prétend que son renvoi est plutôt motivé par sa croisade dénonçant les conditions de travail chez Apple.

apple violation brevets
Crédits : Unsplash

Ce jeudi 9 septembre 2021, Apple a licencié Ashley Gjøvik, directrice principale de l'ingénierie, pour avoir prétendument divulgué des informations confidentielles sur l'entreprise. Le géant californien ne détaille pas quelles informations ont été partagées avec des individus extérieurs à l'entreprise.

Le renvoi d'Ashley Gjøvik s'inscrit dans une politique générale de tolérance zéro à l'égard des fuites. Au cours des dernières années, Apple a décrété de nombreuses mesures afin de préserver la culture du secret qui règne dans l'entreprise en amont de la sortie de ses produits. La marque souhaite éviter que le design ou les nouveautés ne filtrent avant l'annonce. En 2017, Tim Cook a même créé une équipe dédiée à la lutte contre l'espionnage industriel avec d'anciens membres du FBI, de la NSA et des services secrets américains. Plus récemment, Apple aurait demandé à certains salariés de porter une caméra corporelle (ou bodycam).

Ashley Gjøvik accuse Apple de vouloir étouffer un scandale

Cependant, Ashley Gjøvik assure que son licenciement n'a rien à voir avec la divulgation de données confidentielles. Depuis plusieurs mois, l'ingénieure critique ouvertement la manière dont Apple gère les plaintes pour harcèlement sur le lieu de travail. Elle affirme que le service juridique de l'entreprise aurait réquisitionné son smartphone pour enquête sans lui permettre d'effacer des données privées, comme des photos de nu. On suppose qu'Apple cherchait la preuve que l'ingénieure partageait des données sensibles avec autrui.

Ashley Gjøvik finalement saisi NLRB, l’autorité américaine en charge du droit du travail. Sur son compte Twitter, elle a affirme qu'Apple l'a placé en congé payé en réaction à sa plainte. Il s'avère pourtant que c'est Ashley Gjøvik qui a demandé une période de congés payés prolongés. C'est ce que prouve des documents fournis par une ancienne salariée de l'entreprise, toujours sur Twitter.

“Lorsque j'ai commencé à partager mes préoccupations en matière de sécurité au travail en mars, et que j'ai presque immédiatement fait face à des représailles et à l'intimidation, j'ai commencé à me préparer à quelque chose de ce genre . Je suis déçu equ'une entreprise que j'aime depuis que je suis petite  traite ses employés de cette façon”, regrette Ashley Gjøvik sur son compte Twitter.

Lire aussi : Apple affirme que les fuites sont nuisibles pour les utilisateurs

Contacté par The Verge, Josh Rosenstock, porte-parole d'Apple, a déclaré : “nous sommes et avons toujours été profondément engagés dans la création et le maintien d'un milieu de travail positif et inclusif. Nous prenons toutes les inquiétudes au sérieux et nous enquêtons en profondeur chaque fois qu'une préoccupation est soulevée et, par respect de la vie privée des personnes concernées, nous ne discutons pas de questions spécifiques concernant des employés”.

Source : The Verge



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !