App Store : Apple a empêché 1,5 milliard de dollars de fraude en 2020

 

Apple a supprimé plus d'un million d'applications frauduleuses de l'App Store en 2020. D'après le géant de Cupertino, les mesures de sécurité de sa boutique sont parvenues à empêcher plus de 1,5 milliard de dollars de fraude dans le courant de l'année dernière. En publiant ces chiffres (une première pour la marque), Apple cherche à défendre le modèle de fonctionnement de l'App Store. 

app store fraude apple

Dans un communiqué publié ce 11 mai 2021, Apple a révélé pour la première fois les statistiques concernant la lutte contre la fraude sur l'App Store. “En 2020, la combinaison de technologie sophistiquée et d'expertise humaine d'Apple a protégé les clients contre plus de 1,5 milliard de dollars de transactions potentiellement frauduleuses, empêchant les tentatives de vol de leur argent, de leurs informations et de leur temps” fait valoir Apple, assurant qu'un million d'applications iOS dangereuses ont été rejetées l'année dernière.

Apple revient longuement sur les processus mis en place pour protéger les utilisateurs d'iPhone et d'iPad. La firme révèle employer 500 individus afin de vérifier que les applications déposées par les développeurs sont en conformité avec les exigences de l'App Store. Pour aider ses équipes, Apple mise sur “un système sophistiqué qui combine l'apprentissage automatique et l'intelligence artificielle”.

Sur le même sujet : Apple a plagié la technologie DRM d’iTunes et de l’App Store et doit payer une énorme amende

Apple justifie le monopole de l'App Store sur iOS

Parmi les applications iOS rejetées l'an dernier, le groupe explique avoir bloqué des applications destinées à tromper les utilisateurs (afin de leur soutirer de l'argent notamment), des spams ou de vulgaires copies d'applications. Notez que les applications factices (qui recyclent le code d'une appli connue) sont légions sur le Google Play Store. Trop souvent, le but de ces applis est de collecter les données des usagers, d'installer un malware ou de les abonner à un service payant en ligne.

“L'équipe d'examen des applications a rejeté plus de 215 000 applications pour atteintes à la vie privée” note Apple, assurant que de nombreuses applications iOS déposées par les développeurs réclament trop de données ou “manipulent mal les données qu'elles recueillent”. De même, Apple assure avoir rejeté 470 000 comptes de développeurs et bloqué 205 000 demandes d'inscriptions en 2020.

Entre les lignes, Apple cherche à se justifier. Alors que les procès qui remettent en cause le monopole absolu de l'App Store sur iOS se multiplient, le groupe californien rappelle que ce mode de fonctionnement permet de protéger les utilisateurs contre les menaces. C'est pour cette raison qu'Apple interdit l’installation d’applications qui ne proviennent pas de l’App Store. Mais évidemment, des considérations économiques entrent en ligne de compte. L'entreprise perçoit 15% ou 30% de tous les achats réalisés sur sa boutique. Si Apple se risquait à s'ouvrir à des boutiques alternatives, la firme pourrait faire une croix sur une partie de ses revenus.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !