Andromeda : comment Google compte conquérir les tablettes et PC avec Android

Maj. le 7 mars 2018 à 22 h 44 min

La nouvelle est désormais confirmée à demi-mot par Google : le développeur prépare Andromeda, un système d’exploitation dérivé d’Android qui fera la fusion entre le mobile et le PC, et permettra une utilisation sur tablette bien plus complète. Alors que celui-ci devrait être dévoilé le 4 octobre, nous nous penchons sur ce qu’il faudra à ce nouvel OS pour conquérir ces marchés bien différents du smartphone.

android-andromeda

Bien que Google ait tendance à s’allier avec divers constructeurs afin de créer ses propres produits, il ne faut jamais oublier qu’il est avant tout un développeur : le logiciel est sa source de revenu principale, c’est donc dans son plus clair intérêt d’en être le maître absolu.

Il aura réussi à conquérir Android, un système d’exploitation mobile libre de droits et gratuit, en proposant des services aujourd’hui indispensables pour tout smartphone qui se respecte. Mais le secteur des tablettes et des PC lui est encore bien difficile à conquérir.

La fusion de Chrome OS et Android

Tout cela va bientôt changer. Cela fait désormais 4 ans que nous entendions parler du projet visant à fusionner Chrome OS et Android pour former un système d’exploitation unique, que le Wall Street Journal a une dernière fois confirmé donnant d’autant plus de crédit à l’information.

Et puis… rien. En effet, aucune annonce n’est venue nous le confirmer. Seuls quelques premiers pas nous ont permis de voir le rapprochement entre ces deux sphères aussi familières l’une à l’autre que différentes : l’intégration des applications Android dans Chrome OS.

Celle-ci ne s’est faite que sur une poignée d’appareils triés sur le volet toutefois, les Chromebook les moins récents n’y ayant pas accès. Un autre changement a toutefois été remarqué avec cette sortie : l’inclusion des fenêtres redimensionnables au sein même d’Android 7.0 Nougat.

Bien que ces petites améliorations soient appréciables sous cette forme, elles tendaient à confirmer que quelque chose de beaucoup plus gros se tramait au sein de l’OS. Désormais, nous en avons confirmation.

remix os test

Andromeda, la réelle fusion

Alors que Google prépare un événement pour le 4 octobre, on pensait que les stars du show ne seraient autres que ses nouveaux smartphones : le Pixel et Pixel XL. Pourtant, Hiroshi Lockheimer nous a révélé qu’il serait d’importance : le plus grand événement depuis la création d’Android.

Ces paroles ne sont pas à simplement trier au rang des déclarations « buzz » pour nous donner envie de nous connecter le soir-même, et pour cause : le monsieur est tout simplement à la tête d’Android, Chrome OS et Google Play, 3 des grands piliers du géant du web.

Du même temps, nous avons eu confirmation de l’existence d’Andromeda. Derrière ce nom de code se cache la véritable fusion entre Chrome OS et Android, ou plutôt la nouvelle volonté de faire d’Android un système d’exploitation viable aussi bien sur tablette que sur PC.

Une fois ce nom de code révélé, nous avons pu voir qu’il existait depuis déjà quelque temps dans le code AOSP de notre OS favori, confirmant d’autant plus que le développeur cachait quelque chose. Qui plus est, il est également présent dans Chromium, renforçant le lien entre les deux.

D’un point de vue purement technique, il semble donc qu’Andromeda n’est autre que… Android. Loin d’être un nouvel OS, il serait donc une nouvelle branche de celui-ci dédiée à des appareils spécifiques, à la manière d’Android Wear ou Android TV.

Le réel changement serait donc l’inclusion du mode multifenêtre, qui existe déjà dans le code à la portée de tous, mais aussi le support d’un véritable gestionnaire de fichiers et de l’utilisation de la souris. La gestion de plusieurs applications lancées en même temps est également indispensable.

Tous ces changements sous-entendent une évolution drastique dans la manière dont le système d’exploitation gère ses applications et développe son interface, justifiant de ce fait cette nouvelle branche software tout en restant sous l’égide d’Android.

google-pixel-c-test

Tablettes et PC en ligne de mire

Nous savons évidemment à quoi tout cela servira. A dire vrai, nous le savions dès la sortie de la Google Pixel C, cette tablette devant faire office d’ordinateur portable mais qui avait tout l’air d’un matériel sorti avant que le logiciel ne soit disponible.

Tout cela va toutefois changer. Sur le côté ordinateur, nous savons que Google prépare un PC portable Pixel 3 qui tournera sous Andromeda. Il s’agira là à n’en point douter du meilleur exemple des ambitions d’Andromeda, puisqu’il s’agira de l’appareil le plus puissant de tous capable de faire tourner toutes les fonctionnalités du système.

Mais ce n’est pas tout, puisque la Nexus 7 renaîtrait également de ses cendres à l’occasion de la présentation de cette nouvelle branche, que l’on pourrait presque qualifier d’ « Android PC ». Cela montre que Google, à l’égal de Windows 10, veut vendre son OS en tant que service sur des plateformes matérielles différentes, les liant entre elles.

android nougat 7 nouveautés

Bénéfique à Android sur smartphones

Etant un projet dérivé d’Android, l’intérêt-même de la plateforme se reposera nécessairement sur l’OS mobile que nous connaissons désormais tous par coeur. Si nos supputations sont exactes et que Google se rapproche de la mentalité de Microsoft avec Andromeda, alors sa meilleure force sera sa compatibilité.

Compatibilité avec les services Google existants de sur de nombreux supports bien sûr, mais aussi avec le Play Store et ses applications. Partager le même code garantit ainsi à Andromeda de disposer de dizaines de millions d’applications sans effort, applications dont l’intérêt pourra grandir avec ce nouvel horizon.

Mais surtout, c’est une évolution majeure qui pourrait être extrêmement bénéfique à Android sur le long terme. Des concepts proches du Continuum de Windows, où brancher son téléphone sur un écran lui permet de passer en mode bureautique, seront d’autant plus faisables de la sorte garantissant au géant du net de ne pas passer à côté des futurs marchés porteurs.

Le meilleur reste toutefois pour la fin. Afin de lutter contre Windows, il lui faudra nécessairement trouver une solution à son plus grand problème : le fait que les mises à jour d’Android ne sortent pas en même temps entre tous les appareils et soient à durée limitée, un fait impensable sur PC.

Alors qu’Android 7.0 Nougat a simplifié leur installation en intégrant un système de mises à jour silencieuses, il s’agirait peut-être du premier pas vers un OS aux mises à jour enfin globales. Rappelons après tout que Chrome OS n’a pas ce problème, cherchant ses mises à jour auprès de Google sans aval des constructeurs.

Il nous faudra toutefois attendre le 4 octobre pour avoir le coeur net sur les intentions de Google quant à cette nouvelle branche de son système d’exploitation. Mais une chose est sûre : il est impensable que sa sortie soit anodine.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Qui est Xavier Niel, le fondateur de Free ?

Du minitel rose à Free et Free Mobile, en passant par l’école 42 et la Station F, Xavier Niel est aujourd’hui un magnat des télécoms dont la fortune dépasse les 5 milliards d’euros. Dans ce TechStory, nous allons voir comment ce…

Razer Phone 2 : nos réponses à toutes vos questions

Lundi 19 novembre, nous vous proposions de répondre à toutes vos questions sur le Razer Phone 2. Dans cet article nous revenons sur vos questions avec des réponses plus détaillées. N’hésitez pas à poser davantage de questions dans les commentaires…