Amazon : grève en plein Prime Day 2018, les salariés dénoncent l’enfer de leurs conditions de travail

A l’occasion des Amazon Prime Day 2018, un syndicat allemand a lancé un mouvement de grève destiné à protester contre la pénibilité des conditions de travail. Des actions de blocage ont lieu dans plusieurs pays d’Europe. Un mouvement de grève similaire avait déjà eu lieu lors du Black Friday 2017. 

amazon prime day 2018 grève

« Jusqu’à minuit, les prix vont baisser et les profits vont augmenter, les employés d’Amazon quitteront donc leur poste et manifesteront pour obtenir une convention collective afin de protéger leur santé » annonce le syndicat allemand Verdi. Pour rappel, les Amazon Prime Day ont permis aux abonnés Prime de profiter de grosses remises du lundi 16 juillet à minuit au mardi 17 juillet à minuit.

Amazon : en plein Prime Day 2018, les salariés dénoncent des conditions de travail pénibles !

Pour justifier ses revendications, le syndicat parle des « maux physiques » qui touchent les salariés, et évoque « des tâches répétitives », « la position debout prolongée », des horaires difficiles,.. »Quand le géant du commerce sur le net s’enrichit, c’est sur le dos de la santé de ses employés » accuse le syndicat.Pour le moment, on ignore encore le nombre d’employés qui sont mobilisés par la grève. Six centres d’Amazon ont été impacts par des mouvements de grève pendant les Prime Day. Le mouvement ne se cantonne pas à l’Allemagne. Des actions en Pologne seront aussi menées pendant les Prime Day, explique Verdi.

80% des employés d’un centre logistique d’Amazon San Fernando de Henares, localisé près de Madrid, se sont aussi mis en grève ce 16 juillet 2018, rapportent nos confrères de 20 Minutes. Les 1200 salariés poursuivront leurs actions les 17 et 18 juillet 2018, assure le syndicat CCOO. « Les propositions de l’entreprise ne répondent à aucune de nos revendications » explique le syndicat, qui demande une hausse de salaire de 1,1 %.

« La majorité des employés du centre ont travaillé et se sont occupés des commandes de nos clients » a assuré la branche espagnole d’Amazon ce mardi 17 juillet. « La rémunération des travailleurs du centre San Fernando de Henares est plutôt élevée par rapport à la moyenne du secteur logistique » se défend Amazon, qui envisage « une hausse de 2,5 % du salaire brut annuel des nouveaux employés » et une augmentation de « 5,6 % pour les salariés avec une ancienneté de quatre ans ».

Ce n’est pas la première fois qu’un mouvement de grève vient déstabiliser Amazon au plus mauvais moment. En 2017, un appel à la grève chez Amazon survenait en plein Black Friday. Le syndicat Verdi revendiquait déjà « une première convention collective visant à protéger la santé des employés » et tentait de faire reconnaître « les problèmes de santé des salariés ».

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Internet : nous sommes 4,2 milliards d’internautes dans le monde

4,2 milliards d’internautes dans le monde. Nous sommes de plus en plus nombreux à pouvoir accéder à internet, notamment grâce aux smartphones, et cela se ressent dans les chiffres. Premiers bénéficiaires de cette nouvelle audience : les réseaux sociaux comme…

Sexe ou smartphone ? 26% des jeunes Français préfèrent leur mobile

Sexe ou smartphone ? S’ils devaient se priver de l’un pendant un an, 26% des jeunes Français de 18-34 ans choisiraient leur mobile, révèle une étude YouGov pour Kaspersky Lab. Le rapport nous apprend également qu’il y a encore trop d’utilisateurs qui…

Vélo : carte grise et immatriculation seront bientôt obligatoires

Les vélos électriques ou classiques seront bientôt obligatoirement associés à une carte grise et un numéro d’immatriculation. Cette disposition qui s’annonce polémique figure dans la dernière version du projet de loi d’orientation des mobilités. Comme pour les voitures, ce document pourra…