5G Huawei : nouvelle exclusion en Suède, Ericsson craint des représailles

 

Tandis que Huawei a été exclu de la course à la 5G en Suède, son principal concurrent Ericsson s'inquiète des possibles répercussions de ce bannissement sur ses activités en Chine. Le géant des télécoms suédois ne peut pas perdre le marché chinois, qui représente 8% de son chiffre d'affaires. 

DG ericsson
Crédits : Ericsson via Flickr / Börje Elkhom directeur général Ericsson

La décision date du 22 octobre 2020. La Suède bannit officiellement Huawei et ZTE de son futur réseau 5G. Par mesure de sécurité, l'intégralité des équipements réseau des deux entreprises chinoises déjà implantée sera progressivement démantelée et devra disparaître du territoire avant le 1er janvier 2025.

Le gouvernement suédois a donc marché dans les pas des autorités britanniques. En effet, le Royaume-Uni a lui aussi décrété l'éviction de Huawei de son réseau 5G d'ici septembre 2021. Si le bannissement fait évidemment les affaires du géant suédois des télécoms Ericsson, l'entreprise s'inquiète toutefois des répercussions possibles sur son activité en Chine. 

Dans une interview donnée au quotidien suédois Dagens Nyheter et relayée par nos confrères du Figaro, le directeur général Börje Ekholm fait part de ses craintes vis-à-vis du marché chinois. “J'espère qu'il n'y aura pas d'impact. J'espère que nous pourrons continuer notre activité en Chine. La Chine représente 8% de notre chiffre d'affaires. Pour nous, c'est une question d'importance stratégique de pouvoir y être présent”, assure le dirigeant.

À lire également : 5G – tout le matériel Huawei disparaîtra du réseau mobile français d'ici 2028

Les intérêts des entreprises suédoises en Chine menacés

Selon Dagens Nyheter, les cadres d'Ericsson ont tenté à maintes reprises de pousser le gouvernement d'entamer de nouvelles discussions avec le régulateur télécom du pays (ndrl : le PTS), qui a décrété le bannissement de Huawei. Cette décision “exclut nos concurrents chinois d'une façon qu'aucun autre pays de l'UE n'a faite”, dénonce le directoire d'Ericsson dans des SMS adressés à Anna Helberg, ministre du Commerce suédois.

Il faut dire que les craintes du géant de télécom sont légitimes. Après l'annonce de l'éviction de Huawei du pays, les autorités chinoises ont appelé le gouvernement suédois à revoir sa décision, sous peine de rompre la “coopération économique et commerciale entre la Chine et la Suède” et de nuire gravement aux “activités des entreprises suédois en Chine”.

Sans le mentionner clairement, le patron d'Ericsson n'a pas fermé la porte à un possible départ de l'entreprise de la Suède. “Notre âme est en Suède, c'est la base d'Ericsson. Mais si la Suède ne soutient pas le libre-échange, c'est une complication pour nous. Nous faisons 99% de notre chiffre d'affaires hors de Suède”, rappelle-t-il.

Source : Le Figaro



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !