5G : 500 militants écologistes portent plainte contre Orange, Bouygues SFR et Free

 

La 5G aura-t-elle son procès ? 500 militants écologistes poursuivent Orange, Bouygues, SFR et Free. Ils exigent qu'une expertise judiciaire soit menée autour des risques supposés de la technologie sur la santé et l'environnement et que le “principe de précaution” soit appliqué.

Tour antennes 5G
Crédits : Chan Lin via Unsplash

Un collectif de 500 militants écologistes du mouvement Jeunes ambassadeurs pour le climat, mais aussi des personnalités comme Alma Higelin, Liza Azuelos et Hermine de Clermont-Tonnerre assignent les quatre opérateurs (Orange, Bouygues, SFR et Free) en justice autour de la 5G.

5G : faire appliquer le “principe de précaution”

Les militants du mouvement fondé par Côme Girschig se fondent sur un pré-rapport de l'ANSES dont nous vous parlions fin 2019. Le document concluait que les données manquent pour affirmer que la 5G n'est pas dangereuse pour la santé. Ils avancent également l'argument qu'en raison du nombre d'accru d'antennes, le réseau consommera davantage d'énergie, ce qui aura un impact sur l'environnement.

Ils expliquent : “par leurs expérimentations et leurs candidatures, les opérateurs exposent la population à un risque à venir, qui n’est actuellement pas certain, mais ne peut être exclu. Si ce risque se réalise, alors la responsabilité civile des opérateurs pourra être engagée. Leur faute aura consisté à avoir méconnu le principe de précaution“.

Et de souligner que :“le principe de précaution s’impose lorsque les risques pour la santé ou l’environnement ne sont pas certains, mais simplement probables, ou en tous cas non exclus”. Du coup, en plus de l'application du principe de précaution, ils demandent qu'une expertise judiciaire soit menée pour mettre en lumière de manière impartiale l'impact de la 5G.

Pour autant, leur action a-t-elle la moindre chance de déboucher sur une issue qui leur soit favorable ? On peut en douter. D'abord parce qu'un recours en référé des associations Agir pour l'Environnement et Priartem contre l'attribution des fréquences 5G a été rejeté (bien qu'un avis sera rendu sur le fond cet été).

Lire également : 5G – tout ce qu’il faut savoir sur le réseau du futur

L'autre problème, c'est que les plaignants ignorent les mesures et données rassurantes qui ont été depuis collectées par l'ANFR et qui permettent mieux de se rendre compte de l'impact insignifiant de cette technologie, en tout cas sur le volet santé. Après tout, le document de l'ANSES n'était qu'un rapport préliminaire, et non un rapport définitif.

Source : Capital



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
fibre optique
Fibre optique : la France compte désormais plus de 10 millions d’abonnés

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes (Arcep) vient de publier les derniers chiffres du quatrième trimestre 2020 concernant la progression du déploiement de la fibre optique (FTTH) en France. Le pays compte aujourd’hui plus de 10 millions d’abonnés….

5g
5G : tout ce qu’il faut savoir sur le réseau du futur

La 5G, on en entend parler de plus en plus. Ce réseau du futur, tous les industriels y croient. Il permettra de nous faire vivre dans un monde ultra-connecté où les voitures se déplaceront en toute autonomie. Entre autre.

Free 5G
La 5G arrive d’ici quelques jours à Paris selon Free

La 5G ne va pas tarder à arriver sur Paris. Free a affirmé sur Twitter que la nouvelle génération de téléphonie mobile sera disponible dans quelques jours seulement dans la capitale. Xaniel Niel avait prévu l’activation des antennes pour fin…

antenne 4g barometre
La 4G de Free Mobile serait responsable de coupures TV

Free Mobile est accusé de priver des dizaines de Français de TV. D’après l’ANFR, une antenne 4G récemment déployée par l’opérateur perturbe le signal de la TNT. L’agence nationale des fréquences demande aux personnes concernées de déposer une réclamation. En théorie, Free Mobile est responsable…

bruxelles roaming abolition
Bruxelles va prolonger l’abolition du roaming en Europe jusqu’en 2032

Bruxelles veut prolonger la suppression du “roaming” ou des frais d’itinérances dans toute l’Union européenne pour les dix ans à venir. La Commission européenne souhaite garantir “la même qualité et la même vitesse de connexion” que dans leur pays d’origine…