5G : deux ONG saisissent la justice pour faire interdire son arrivée en France

 

L’attribution des fréquences 5G est la cible d’une action en justice des ONG Agir pour l’environnement et Priartem. Les associations reprochent aux autorités de déployer cette technologie sans étude préalable sur la santé, sur son impact énergétique et environnemental – et s’inquiètent de son potentiel impact sociétal.

Galaxy S10 5G
La boîte d’un Galaxy S10 5G / Crédits : Pixabay

Agir pour l’environnement et Priartem annoncent qu’un recours en justice sera déposé devant le Conseil d’Etat avant le 25 février 2020. Ces ONG veulent ainsi tenter d'empêcher l’attribution des fréquences 5G aux opérateurs. Agir pour l’environnement et Priartem reprochent la quasi absence d’études sur les impacts de la technologie 5G sur la santé et l’environnement.

Ainsi, à en croire Agir pour l’environnement, le déploiement de la prochaine génération de réseaux mobiles a lieu trop rapidement, sans vraiment savoir à quoi la population va réellement être exposée : « On inverse les choses – on prend la décision et on réfléchit après […] on ne dispose quasiment d’aucun élément sur les évaluations sanitaire et environnementale », déplore le délégué général de l’ONG cité par le Huffington Post.

Principe de précaution

L’avocat des deux ONG François Lafforgue estime qu’en l’état l’attribution des fréquences « contrevient à des réglementations protectrices de la santé et au principe de précaution ». Mais pour l’ONG Priaterm-Electrosensibles de France, le débat est aussi celui de l’hyperconnexion et donc de l’impact qu’aura la technologie 5G sur la société. Enfin, les deux ONG estiment que ce nouveau réseau va doubler voire tripler la facture énergétique des opérateurs.

Lire également : 5G – le déploiement en France sera surement retardé par la situation de Huawei

Ce qui devrait se traduire par une hausse significative de la consommation électrique dans le pays. L’impact environnemental de la 5G c’est aussi selon ces associations le problème du renouvellement du parc de smartphones. En parallèle de leur action en justice, les deux ONG ont également mis en ligne un site, stop5g.com et une pétition – qui avait recueilli 371 signatures au moment où nous écrivons ces lignes.

Source : Huffington Post



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !