Test du Samsung Galaxy Note 7 : une explosion de saveurs

Maj. le 19 février 2018 à 19 h 07 min

Il est là notre test ! Le Galaxy Note 7 de Samsung a été annoncé il y a maintenant environ un mois. Pour les fans français et européens, l’attente a été longue. En effet, l’année dernière, Samsung n’a pas commercialisé son Galaxy Note 5 dans nos contrées. L’arrivée du Galaxy Note 7 (Samsung a sauté la version 6) était donc très attendue.

galaxy note 7 test

Et on remercierait presque Samsung de nous avoir fait patienter. Le Galaxy Note 7 est tout simplement une réussite totale. Evidemment il n’est pas sans défaut mais ces derniers restent minimes tant le smartphone est séduisant. Ce Samsung Galaxy Note 7 c’est une vraie explosion de saveurs. On vous dit pourquoi dans notre test complet !

Sommaire :

galaxy note 7 review

Fiche technique du Samsung Galaxy Note 7

On commence par la fiche technique de ce Galaxy Note 7. Sur le papier, le smartphone de Samsung intègre le meilleur de ce que peut faire la marque. Ainsi, on retrouve un écran de 5,7 pouces Super AMOLED QHD soit une résolution de 515 ppi. A noter qu’il s’agit d’un écran 2,5 D qui épouse parfaitement les courbes du smartphone. Du côté de l’écran on est sur ce que nous connaissions en France avec la précédente version, le Galaxy Note 4.

galaxy note 7 fiche technique
Désignation Galaxy Note 4 Galaxy Note 7
Ecran Super AMOLED de 5,7 pouces, définition Quad HD de 2560 x 1440 pixels, résolution de (515 ppp). Protection Corning Gorilla Glass 3 2,5D Super AMOLED 5,7 pouces, définition QHD de 2560 x1440 pixels, résolution de (515 ppp). Lecture de vidéos HDR.
Processeur Quad-core Snapdragon 805 cadencé à 2,7 Ghz (28 nm)Architecture 4 x Krait 450 à 2,7 GHz Octa-core Exynos 8890 cadencé à 2,6 Ghz
Puce graphique (GPU) Adreno 420 Mali-T880MP12
Mémoire vive 3 Go de RAM LPDDR3 4 Go de RAM LPDDR4
Stockage 32 Go (24,6 Go disponible) 64 Go / 128 Go /256 Go
MicroSD Carte prise en charge jusqu’à 128 Go Carte prise en charge jusqu’à 256 Go
Appareil photo arrière Sony IMX240 16 Mégapixels f/2.2 et stabilisation optique, vidéo UHD / 4K à 30 FPS, Flash LED 12 mégapixels avec stabilisateur optique 3 axes et double flash LED / Vidéo en 4K
Appareil photo avant 3,7 Megapixels f/1.9, mode Selfie à 90º et grand angle à 120º 5 Megapixels
Réseau 4G (LTE Cat.6 300 / 50 Mbits/s), 3G (HSPA+ 42 Mbits/s): 850 / 900 / 1900 / 2100 MHz, 2.5G (GSM / GPRS / EDGE): 850 / 900 / 1800 / 1900 MHz 4G LTE (Cat. 9), 3G (HSPA+ 42Mbps) : 850 / 900 / 1900 / 2100 MHz, 2.5G (GSM / GPRS / EDGE) : 850 / 900 / 1800 / 1900 MHz
Connectivité Wifi 802.11a/b/g/n/ac (2,4 + 5 GHz MIMO 2×2), Bluetooth 4.1 (BLE, ANT+), MHL 3.0, DLNA, GPS/A-GPS/GLONASS, NFC et Infrarouge WiFi a/b/g/n/ac dual-band et Bluetooth 4.2 + A2DP + LE, NFC, pas d’infrarouge
Connectique MicroSIM, Micro USB 2.0, 3 micros (Enregistrement vocal directionnel), prise casque 3.5 mm MicroSIM, USB Type-C 3.1, prise casque 3.5 mm, pas de radio, pas compatible MHL
Capteurs Gestes, accéléromètre, gyroscopique, lumière ambiante RVB, proximité, baromètre, lecteur d’empreintes digitales, UV, fréquence cardiaque Mouvement, Accéléromètre, Géo-magnétique, Gyroscope, Capteur de proximité, de température et d’humidité, Baromètre
Autonomie Batterie de 3220 mAh (amovible) Batterie de 3500 mAh (non amovible) / Charge rapide / Charge à induction
S-Pen 15 g, Pointage 15 mm, Niveau de pression 2048 Pointage 0,7 mm, Niveau de pression 4096. IP 68 (résistant à l’eau et au sable)
Résistance à l’eau Non Oui (immersion pendant 30 minutes à 1m50 de profondeur)
Coloris Blanc, noir, bronze, rose Noir, Bleu, Argent
Dimensions 153,5 x 78,6 x 8,5 mm 153.5 x 73.9 x 7.9 mm mm
Poids 175 grammes 168 grammes
OS Android 4.4.4 KitKat + TouchWiz Android 6.0.1 Marshmallow + TouchWiz
DAS DAS pour la tête : 0,315 W/kg
DAS corporel  : 0,273 W/kg.

DAS pour la tête : 0,249 W/kg

DAS pour le corps = 1,280 W/kg

Sous le capot, en revanche, il y a du changement. Samsung a abandonné les processeurs Snapdragon de Qualcomm pour intégrer son processeur maison, l’Exynos 8890 cadencé à 2,6 GHz. Il est accompagné de 4 Go de RAM et de 64, 128 ou 256 Go de mémoire interne. La mémoire peut s’étendre jusqu’à 256 Go grâce à une carte microSD. Notre modèle de test est une version 64 Go.

Du côté de l’appareil photo, on a droit au même capteur que celui du Galaxy S7, qui a déjà fait ses preuves. Ainsi, à l’arrière on retrouve un appareil photo Sony IMX260 de 12 mégapixels avec stabilisation optique 3 axes, double flash LED, objectif 26 mm et ouverture f/1.7. A l’avant on a droit à un capteur de 5 mégapixels.

galaxy note 7 caracteristiques

Pour le reste, la batterie du Galaxy Note 7 a été gonflée et passe à 3500 mAh. Et on le ressent au quotidien, j’y reviendrai. Le S-Pen est bien évidemment de la partie et permettra de pouvoir profiter de nouveaux usages. A noter que Touchwiz et la petite surcouche spécifique à la gamme Note ont été largement allégés et offrent une expérience bien plus agréable qu’auparavant.

Enfin, on terminera par la bonne nouvelle : le Galaxy Note 7 (et son stylet S-Pen) est résistant à l’eau et à la poussière grâce à la norme IP68. Samsung a vraiment tenu à tout mettre dans son nouveau smartphone. Et en pratique, c’est du tout bon.

Design : regardez, savourez

Ne tournons pas autour du pot, le Galaxy Note 7 est une merveille de design. Dès lors que l’on ouvre la boîte, on en prend plein les yeux. Nous avons reçu de notre côté une version bleue du smartphone avec les bordures dorées. C’est vraiment très réussi.

galaxy-note7-70-pourcent-explosent

La gamme Note était à l’origine destinée aux professionnels. Ce Galaxy Note 7 est sans aucun doute un symbole du jeune cadre très actif. Il est très élégant, et affiche des lignes à la fois dynamiques et savoureuses. On retrouve les lignes des Galaxy S7 et S7 Edge mais adaptées au format Note, et c’est une vraie réussite.

Le Note 7 récupère ainsi de la gamme Edge la dalle légèrement courbée sur les côtés. Une merveille sur ce format 5,7 pouces qui semble ne jamais trouver de fin. Ce magnifique écran est parfaitement intégré à un design tout en verre et en métal. La face et le dos sont en verre. Le format 2,5D permet aux deux faces de presque se rejoindre sur les tranches métalliques.

galaxy note 7 design gauche

A l’avant on retrouve donc cet écran de haute volée avec une bande en dessous sur laquelle Samsung a intégré son lecteur d’empreintes (touche physique) et les boutons retour (à droite) et multitâche (à gauche). Ces deux derniers boutons sont tactiles.

galaxy note 7 design avant

Sur la bande supérieure, on retrouve la sortie audio pour les conversations téléphoniques, le capteur photo avant, le capteur de lumière et, grande nouveauté, le capteur d’iris. Je reviendrai sur cette grande nouveauté un peu plus loin.

galaxy note 7 scanner iris

A l’arrière, le design reste très sobre et élégant. Le dos est tout en verre et en haut on retrouve le capteur photo (qui a été parfaitement intégré)  et le flash LED ainsi qu’un capteur cardiaque. Autant d’éléments que l’on a déjà vus sur les Galaxy S7 et S7 Edge. Le logo Samsung est également visible sur la face arrière.

galaxy note 7 design arrière

Sur la tranche droite on trouve le bouton d’allumage, et sur la tranche gauche les deux petits boutons de réglage du volume. La tranche supérieure renferme le port nano SIM ainsi que le port micro SD. Un micro est aussi visible sur cette tranche.

galaxy note 7 microsd

Sur la tranche inférieure on trouve là encore un micro. La prise jack y est également présente et pour la première fois un port USB Type-C. La sortie audio est aussi visible sur cette tranche et sa petite taille fait craindre des performances audio moyennes. J’y reviendrai.

galaxy note 7 design bas

Pour terminer sur le descriptif des éléments, précisons que le stylet S-Pen est intégré sur la tranche inférieure, à droite. Une simple pression permet de le sortir de son logement. Pour éviter les déboires de l’année dernière avec le stylet du Note 5, Samsung a eu la bonne idée de ne pas permettre au stylet de s’insérer à l’envers. Bien vu.

galaxy note 7 spen

Le Galaxy Note 7 est donc un vrai plaisir pour les yeux, et c’est également le cas lorsqu’il est question de prise en main. Les arrondis, l’écran 2,5D et les matériaux employés permettent tout simplement une préhension parfaite. On n’a vraiment pas l’impression de tenir un smartphone équipé d’un écran de 5,7 pouces.

Attention toutefois, il est très difficile de l’utiliser à une seule main. Samsung a bien intégré des fonctionnalités permettant d’utiliser l’appareil à une main mais les plus petites mains n’y parviendront pas, c’est certain. J’ai des mains plutôt grandes et l’utilisation à une main était plutôt fastidieuse.

galaxy note 7 review

Mais je dois reconnaître que Samsung a fait un travail énorme pour que la préhension soit optimale. Le Galaxy Note 7 ne glisse pas des mains grâce au verre, et les bords courbés permettent d’avoir une tenue des plus confortables. Bravo donc à Samsung pour le design, même si nous étions préparés à du bon travail, les Galaxy S7 et S7 Edge étant réussis de ce côté.

Ecran : le plaisir des yeux

Comment ne pas tomber sous le charme de l’écran du Galaxy Note 7. On le sait Samsung à un savoir-faire sur ce terrain. On le sait, Samsung n’a pas apporté d’innovation technique avec ce nouvel écran. Mais le plaisir des yeux est toujours le même.

Le Galaxy Note 7 intègre un écran Super AMOLED de 5,7 pouces avec définition QHD. J’ai dit qu’il n’y avait pas de nouveauté, en fait il y en a une, invisible. L’écran du Galaxy Note 7 est compatible HDR. On a déjà expliqué ce que cela signifiait précisément mais on vous fait quand même une petite piqûre de rappel.

galaxy note 7 ecran

L’écran du Note 7 est en fait capable d’afficher des vidéos HDR c’est-à-dire des vidéos qui affichent un nombre de détails incomparable ainsi qu’un rendu des couleurs jamais vu. Seul hic, les contenus du genre sont extrêmement rares.

Il sera possible d’en profiter bientôt sur Netflix puisque de nombreuses séries sont disponibles en HDR sur le service de streaming mais pour la TV seulement pour le moment. La seule solution viable pour le moment est de télécharger des vidéos HDR pour les visionner.

Mais clairement ça prend beaucoup de mémoire, c’est long à télécharger et surtout les contenus relèvent plus de vidéos de promotion de la technologie. Pas de quoi s’enivrer donc. Le HDR, c’est bien pour le discours marketing pour le moment.

Pour le reste, l’écran du Galaxy Note 7 est tout simplement magnifique. Samsung sait dompter la technologie AMOLED comme personne,  et sur un écran de 5,7 pouces, c’est vraiment un plaisir.

D’autant qu’avec les bordures courbées du smartphone, on a vraiment l’impression que l’écran occupe tout l’espace. En jeu, lors de visionnage de vidéos ou même pour les photos ou le web, l’écran est un vrai atout de ce Galaxy Note 7. Si vous êtes professionnel, revenir à un autre écran vous serait difficile. Et en plus, esthétiquement c’est superbe.

galaxy note 7 bordure incurvée

Outre l’esthétique, n’oublions pas que le rendu des couleurs est toujours aussi bon. L’AMOLED permet d’offrir un contraste proche de l’infini. La luminosité est tout simplement excellente, on peut regarder l’écran sans sourciller même dans des conditions de forte luminosité. La température des couleurs est par ailleurs très juste, et les noirs sont profonds et permettent d’offrir une excellente autonomie.

Sans aucun doute, le Galaxy Note 7 va devenir la référence en termes de technologie d’écran. Nous testons beaucoup de produits tout au long de l’année, et pourtant l’écran de ce Galaxy Note 7 a réussi à me surprendre. Une merveille tout simplement, proche de la perfection. Samsung a décidément un sacré temps d’avance sur la concurrence sur ce terrain.

Performances : une bombe

galaxy note 7 performances
AnTuTu 133 834
Geekbench 4 (Single-Core / Multi-Core) 1434 / 5390
Basemark OS II (Overall / System / Memory / Graphics / Web) 2724 / 4213 / 2762 / 4288 / 1103
PC Mark 4987
3D Mark Sling Shot ES3.1 2167
3D Mark Sling Shot ES3.0 2552
Basemark X (High Quality) 32 480
Epic Citadel (Ultra High Quality) 59,8 FPS
Androbench (Lecture / Ecriture Séquentielle) 479,74 / 135,51 (Mb/s)
Androbench (Lecture / Ecriture Aléatoire) 82,04 / 14,75 (Mb/s)

Vous l’avez certainement remarqué en observant la fiche technique, le Galaxy Note 7 embarque exactement le même processeur que le Galaxy S7. C’est bien l’Exynos 8890 qui fait tourner la machine. Pour rappel, le processeur est constitué de quatre coeurs Exynos M1 cadencés entre 2,3 et 2,6 GHz pour les tâches les plus lourdes, et de quatre coeurs Cortex-A53 pour les tâches les plus basiques.

Lors de notre test du Galaxy S7 nous vous expliquions que les performances étaient au dessus du lot, c’est toujours le cas avec le dernier né de Samsung. Le Galaxy Note 7 est une bombe, tout simplement.

Petite surprise, il est un tout petit peu en dessous du Galaxy S7 sur certains benchmarks mais ceci est dû à des fréquences processeur un tout petit peu plus basses. Mais en pratique, peu importe l’usage, on ne s’en rend absolument pas compte.

Sur tous les benchmarks, le Galaxy Note 7 est tout simplement dans le top de ce que l’on peut trouver aujourd’hui. C’est une bête de course, l’outil idéal pour les professionnels. En multitâche, le smartphone ne sourcille jamais. Il est d’une fluidité déconcertante.

J’ai utilisé le Note 7 pendant une semaine de travail complète, et à aucun moment il n’a montré des signes de faiblesse. Pas un lag, pas un ralentissement, pas un bug, rien. Et pourtant je l’ai poussé dans ses retranchements.

J’ai tout fait avec le Note 7 : j’ai écrit une partie de cet article, j’ai surfé, j’ai pris des photos, des vidéos, j’ai énormément joué (et à des jeux très gourmands), je suis allé sur les réseaux sociaux à longueur de journée. Rien n’a eu raison de lui. J’ai bien dû m’avouer vaincu.

J’ai bien cherché à lui reprocher une surchauffe quelconque. Je me suis dit que moi aussi je le ferais exploser ce satané Note 7. Mais non, rien. Il a répondu présent en toutes circonstances et même pas une petite surchauffe, même en jouant avec le smartphone branché.

galaxy note 7 autonomie

Dans ces conditions la température a un peu augmenté, comme sur n’importe quel smartphone mais aucune surchauffe qui nous pousse à reposer l’appareil. Ce Galaxy Note 7 est une bombe qui n’explose pas. Enfin, pas pour tout le monde, mais c’est un autre débat.

Interface logicielle TouchWiz et fonctionnalités S-Pen

Du côté de l’interface, le Galaxy Note 7 profite d’une belle cure de minceur de la surcouche Touchwiz. Si vous suivez l’actualité de Samsung, vous n’êtes pas sans savoir que le constructeur cherche à alléger considérablement sa surcouche. En effet, pour de nombreux utilisateurs et observateurs, Touchwiz n’est pas digne du statut de Samsung : trop lourd, trop compliqué.

galaxy-note7-70-pourcent-explosent

Et bien Samsung a visiblement écouté ses clients. J’ai été vraiment agréablement surpris par la légèreté de cette nouvelle version de Touchwiz. Et pourtant je fais certainement partie des plus réfractaires à toute forme de surcouche. Je suis de loin un adepte d’Android dans sa version la plus pure.

Slim fast

On observe la cure de minceur dès lors que l’on allume le smartphone : la home page affiche un design bien plus léger, on peut même parler de flat design. La police d’écriture est plus petite et confère un aspect pro à l’ensemble, même si les couleurs toujours aussi flashy ont tendance à faire un peu jouet. Mais il est possible de changer de thème assez facilement sur la plateforme de Samsung qui regorge d’alternatives plus sobres.

Si ces petits changements sont bienvenus, l’essentiel des changements de l’interface se situe au niveau des menus. Ceux qui avaient l’habitude des anciennes versions de Touchwiz vont devoir réapprendre.

Car si dans l’ensemble l’interface est plus simple à prendre en main, il faut tout de même un certain temps d’adaptation. Il m’a bien fallu deux jours d’utilisation pour pouvoir accéder instinctivement à tous les paramètres que je cherchais.

Les menus sont désormais organisés par catégories avec un code couleur. Chaque catégorie regroupe un ensemble de fonctions associées. Dans la section sécurité par exemple, on retrouve tout ce qui concerne le lecteur d’empreintes, le scanner d’iris, les différents codes, mais aussi tout ce qui peut toucher à l’aspect sécurité.

galaxy note 7 design avant

Idem concernant la connectivité. Désormais, tous les paramètres Wifi, réseau ou bluetooth sont regroupés dans un seul et même menu baptisé « connexions ». Le seul défaut de ce nouveau système de classement vient de l’onglet « Fonctions avancées ».

Dans cette section on dirait que Samsung a refourgué tout ce qu’il ne savait pas placer ailleurs. On se retrouve avec un onglet géant qui regroupe un peu tout et n’importe quoi. Difficile de s’y retrouver. Dans l’ensemble néanmoins, c’est très agréable, très fluide, et après un léger temps d’adaptation, on adopte pleinement cette nouvelle version de Touchwiz. Enfin presque.

12 Go d’applications pré-installées, stop !

Car en effet, il y a un problème que Samsung n’a toujours pas réglé, celui des applications en double. Et pour le coup, c’est vraiment insupportable. Ainsi, on retrouve tout une série de doublons d’applications : deux navigateurs web, deux clients mail, deux applis SMS, deux stores d’applications.

Et c’est sans compter les dizaines d’applications pré-installées : fitness, montre connectée maison (donc pas compatible Android Wear), Facebook, la suite Office de Microsoft. Au total, toutes ces applications pré-installées, en plus de l’OS, représentent 12 Go d’espace de stockage ! C’est beaucoup trop. Heureusement qu’on démarre avec 64 Go sur le Note 7 (enfin 52 du coup) et qu’il est possible d’intégrer une carte microSD.

De nouvelles fonctions dont le scanner d’iris

Malgré ce problème des applications pré-installées, la nouvelle interface du Galaxy Note 7 dispose de petites nouveautés bienvenues. A commencer par le mode anti-lumière bleue, qui est en fait le même mode que l’on trouve par exemple sur l’iPhone. Il est baptisé « Night Shift » sur iOS.

Le principe est simple : l’écran filtre les lumières bleues qui sont nocives pour les yeux sur le long terme et qui ont également tendance à stimuler les nerfs. Pas terrible avant de dormir. Et comme on sait que beaucoup d’utilisateurs regardent leur smartphone avant de dormir, ce mode anti-lumière bleue prend tout son sens. L’écran sera donc un peu jauni pour pouvoir checker ses réseaux sociaux sans s’abîmer les yeux et pour s’endormir paisiblement.

Parmi les nouvelles fonctionnalités, on trouve évidemment le fameux scanner d’iris. J’ai bien voulu donner les informations sur mes yeux à Samsung. De toute façon au point où on en est…

galaxy note 7 scanner iris

Bon, finalement, je n’aurais peut-être pas dû. Car le scanner d’iris est, comme l’écran HDR, un élément qui permet d’envoyer un message marketing puissant plutôt qu’une vraie fonctionnalité. C’est bien simple, le scanner fonctionne lorsqu’il en a envie.

La configuration est très rapide, mais ensuite lorsqu’il s’agit de s’identifier, c’est une autre paire de manche. Déjà, le simple fait de mettre son smartphone à hauteur des yeux pour s’identifier est loin d’être intuitif. Il faut que l’alignement des deux yeux soit parfait pour que cela fonctionne. Et encore, pas à tous les coups.

A l’usage on se retrouve avec un téléphone à hauteur des yeux en faisant un mouvement d’avant en arrière pour trouver la bonne distance. En pleine rue, autant dire qu’on a bien l’air c**.

N’importe quel utilisateur préfèrera le lecteur d’empreintes qui se veut très efficace et très rapide. Facile à configurer également, son temps de réponse est vraiment faible même si le Honor 8 par exemple est plus rapide. A l’usage il n’y a pas photo, le scanner d’iris sera vite oublié.

Ah oui, dernière petite chose. Le mode Always On Display est toujours de la partie. Et il contribue à offrir une belle autonomie à ce Galaxy Note 7. Mais j’y reviendrai très vite.

galaxy note 7 capteur empreintes

Le S-Pen : mouais…

La grande différence entre un Galaxy Note 7 et un Galaxy S7 Edge, si ce n’est l’écran, c’est le stylet S-Pen. Mais qu’apporte-t-il réellement à l’usage ce stylet ? L’utilise-t-on vraiment ? Et bien je m’imaginais que je l’utiliserais plus. Pourtant, il ne manque pas de fonctionnalités bien sympathiques.

Dès lors que l’on éjecte le stylet de son logement, le Galaxy Note 7 peut avoir deux réactions différentes. Si l’écran est en veille au moment où vous prenez le stylet, il va vous être possible d’écrire directement sur l’écran noir pour créer une note.

C’est sans doute la fonctionnalité que j’ai le plus utilisée. Le Galaxy Note 7 remplace en effet un carnet ou un calepin sur lequel on écrit à la volée des listes, des numéros de téléphone, des plans de tests etc.

Si le S-Pen est éjecté alors que le smartphone était sur la Home alors un petit menu va apparaître sur le côté droit de l’écran. Ce petit menu arrondi propose de base quatre fonctionnalités (il est possible d’en ajouter selon ses désirs) :

  • créer une note
  • sélection intelligente, pour faire une capture d’écran sur une zone précise, ou encore créer un gif. Le seul hic avec le GIF c’est que l’on ne peut pas capturer et faire quelque chose en même temps. Par exemple j’aurais aimé vous montrer quelques fonctions du Galaxy Note 7 en faisant une capture, mais c’est impossible. Dommage.
  • capture qui fait une capture de l’écran dans son intégralité (il est possible de dessiner et d’annoter la capture)
  • Traduction, qui permet de traduire un mot en le survolant avec le S-Pen. C’est l’une des fonctions les mieux optimisées.

Autre petite nouveauté, le fait de presser le bouton du stylet pour en faire une gomme. Simple mais efficace. On notera enfin que la prise de note est d’une fluidité sans pareille. C’est un vrai plaisir d’utiliser ce stylet au quotidien pour écrire. Et en plus on peut l’utiliser sous la pluie puisqu’il est lui aussi certifié IP68. Bien vu.

galaxy note 7 ecran

D’ailleurs, il est possible d’écrire avec le stylet pour répondre aux messages ou aux emails. Et la reconnaissance est incroyable. Je n’écris pas comme un cochon mais je n’ai pas non plus une écriture appliquée de professeur de CM2. Et pourtant, le Galaxy Note 7 reconnaît parfaitement chaque mot écrit. Les rares fois où la retranscription était erronée, c’était à cause d’une hésitation de ma part. Vraiment bluffant.

Malheureusement, le S-Pen n’est pas sans défaut et c’est en fait son usage sur smartphone qui est remis en question. La prise de note est agréable mais dans certaines limites. L’écran est trop petit pour écrire vraiment du contenu. Dommage car j’aurais aimé pouvoir écrire une partie de cet article à la main sur le Note 7 pour calculer le temps d’écriture comparé à un clavier tactile.

Le stylet en lui-même a lui aussi des limites. Il est extrêmement fin et léger. Sa préhension est assez fastidieuse pour écrire. On peut prendre des notes rapidement, mais pour répondre à un email par exemple, on finit par le ranger parce qu’il tourne ou glisse entre les doigts.

galaxy note 7 performances

Et on a en plus tendance à appuyer involontairement sur le bouton physique situé pile à l’endroit où le bout de nos doigts se trouve lorsque l’on écrit. On finit donc par ranger le stylet pour taper sur le clavier virtuel qui est par ailleurs très efficace sur cet écran de 5,7 pouces. Le stylet prendrait en fait tout son sens sur une tablette.

Audio : il fallait bien trouver un défaut

On a cherché la petite bête face à cette réussite totale, et on l’a trouvée. La partie audio du Galaxy Note 7 n’est pas à la hauteur, très clairement. Le smartphone ne propose qu’un tout petit haut parleur situé juste à côté du rangement du stylet et la qualité du son est loin d’être satisfaisante.

Attention, ce n’est pas catastrophique, mais c’est tout juste moyen. Le son sature assez vite, surtout avec les aigus. Même lors de conversations avec le haut parleur, le son n’est pas très clair, avec des médiums mal gérés. Le constat pour les basses est identique, c’est très moyen.

Avec des écouteurs c’est beaucoup mieux. D’ailleurs ceux fournis avec le Galaxy Note 7 sont plutôt bons. Ils se révèlent confortables et le son délivré est plutôt agréable, assez clair. On est loin d’avoir les meilleurs écouteurs du marché mais pour un smartphone c’est du bon travail. Disons que pour les professionnels qui sont toujours en ligne en même temps qu’ils font autre chose les écouteurs fournis sont très agréables toute la journée.

galaxy note 7 usb type c

Je les ai utilisés volontairement durant une journée complète de travail et je n’ai ressenti aucune gêne dans mon usage quotidien. Même pour écouter de la musique c’est très agréable. Si les haut-parleurs sont très moyens, les écouteurs sont quant à eux plutôt bons. Mais on en attend clairement plus de ce côté pour un smartphone vendu 850 euros.

Réseau : du tout bon avec un DAS très faible

Comme pour le reste (sauf le son), Samsung a intégré ce qu’il faisait de mieux dans son smartphone. Le Galaxy Note 7 supporte donc la 4G de catégorie 9 qui permet d’atteindre un débit maximal théorique de 450 Mbps en téléchargement et 150 Mbps en débit montant.

Pour le moment ces débits ne sont pas accessibles en France, mais le Note 7 est déjà prêt pour les mois à venir. D’ailleurs la technologie intégrée au Galaxy Note 7 lui permet tout de même d’accéder à la 4G+ pour les opérateurs la proposant.

En pratique, l’accroche est excellente. J’ai toujours pu profiter de la 4G à Metz même dans des zones où d’habitude l’accroche est plus difficile, dans les villages alentours la plupart du temps. A noter que je suis connecté au réseau Orange. Pour la 4G c’est donc du tout bon.

Le Wifi est également excellent puisqu’il supporte les bandes 2,4 et 5 GHz avec les normes 802.11a/b/g/n/ac. Rien de fulgurant donc pour un smartphone haut de gamme mais s’il n’y figurait pas, il aurait entendu parler du pays, non mais oh ! Là encore l’accroche est donc excellente et on se connecte très rapidement à n’importe quel réseau Wifi.

galaxy note 7 reseau

Ajoutez à ça une compatibilité NFC et la norme Bluetooth v4.2 LE (on voit vraiment la différence ne serait-ce que pour se connecter à une enceinte), et vous avez un smartphone au top de la connectivité.

Et comme aujourd’hui de nombreux utilisateurs s’inquiètent des ondes de leurs smartphones, sachez que là aussi Samsung a bien fait les choses. C’est un peu la cerise sur le gâteau. Le Galaxy Note 7 affiche un DAS de seulement 0,249 W/kg à la tête et 1,280 W/kg au niveau du corps.

Appareil photo : tout simplement sublime

Nous l’expliquions plus haut, le Galaxy Note 7 intègre exactement le même appareil photo que le Galaxy S7 et le Galaxy S7 Edge. On retrouve donc le Sony IMX260 de 12 mégapixels à l’arrière et un capteur de 5 mégapixels à l’avant. J’ai déjà décrit toute la technologie présente dans cet appareil photo dans la partie « Caractéristiques techniques ». Je m’attacherai donc ici à parler du rendu des photos et vidéos et de leur qualité.

galaxy note 7 appareil photo

Inutile de tourner autour du pot, le Galaxy Note 7 fait un sans faute sur le terrain de la photo et de la vidéo. C’est sans surprise puisque les Galaxy S7 et S7 Edge figuraient déjà parmi les meilleurs du marché.

Les photos sont d’une qualité incomparable, avec énormément de détails et un rendu des couleurs tout simplement excellent. Les photos prises avec le Note 7 sont tout simplement sublimes. Et le déclenchement ainsi que l’autofocus sont extrêmement rapides.

test-galaxy-note-7-photo-5

Comme les S7 et S7 Edge, le Galaxy Note 7 montre toute sa puissance lorsque les conditions de luminosité sont moins bonnes. Il y a là encore un niveau de détails très élevé, très peu voire aucun bruit, et un rendu des couleurs très fidèle. Le double flash LED permet d’avoir des photos de grande qualité même la nuit.

En vidéo, le Galaxy Note 7 est tout aussi performant. Ça déclenche rapidement et on peut filmer en 4K comme sur la plupart des derniers haut de gamme. Le plus, c’est que Samsung réussit à offrir une stabilisation d’image vraiment surprenante. Sans configurer le stabilisateur l’image s’avère déjà très stable, mais avec le stabilisateur on franchit un autre niveau.

test-galaxy-note-7-photo-2

C’est vraiment édifiant même si on doit noter tout de même que l’image est légèrement dégradée lorsque le stabilisateur optique est activé. Mais c’est vraiment pour chipoter.

Pour la partie logicielle, Samsung a fait quelques petits changements. A côté du bouton pour capter les photos on ne trouve plus que les boutons « enregistrement vidéo » et « galerie ». Le bouton pour passer sur la caméra frontale est passé sur la partie supérieure avec le flash et le HDR.

test-galaxy-note-7-photo-6

Pour tout autre changement il faut donc passer par les paramètres situés en bas à droite. L’application photo est donc extrêmement simple, fluide et efficace.

test-galaxy-note-7-photo-1

Sur le terrain de la photo et de la vidéo, le Galaxy Note 7 est donc logiquement à la hauteur des Galaxy S7 et S7 Edge. Les petits changements logiciels rendent l’expérience encore plus fluide. Un vrai bonheur.

>> Vous pouvez retrouver les photos au format original ici <<

Batterie, autonomie et recharge rapide

Le Galaxy Note 7 n’est pas le meilleur smartphone en terme d’autonomie. Mais il figure tout de même parmi les meilleurs, cela ne fait aucun doute. Et dans la catégorie « haut de gamme » il est même peut-être la référence en la matière. Chez Samsung, seul le Galaxy A5 (2016) fait mieux. Mais c’est un modèle milieu de gamme avec des composants moins gourmands.

galaxy note 7 design back

Bon c’est bien tout ça, mais en pratique alors qu’est ce que ça donne ? Et bien figurez-vous que Samsung a fait de l’excellent travail du côté de l’autonomie. Le Galaxy Note 7 est complètement à l’aise de ce côté grâce à sa batterie de 3500 mAh et une optimisation soignée. Touchwiz en version allégée fait du bien à l’autonomie globale.

Ainsi, j’ai pu utiliser le Galaxy Note 7 deux jours de suite sans sourciller. J’ai vraiment été surpris de ne pas devoir recharger mon smartphone tous les jours. Pourtant je l’ai énormément sollicité : photos tout au long de la journée, vidéos (un petit « tournage » d’une heure), emails, rédaction, 1 heure de jeu par jour (des jeux gourmands), 2h d’appels, beaucoup de SMS et différents services de messagerie et évidemment beaucoup de réseaux sociaux. J’ai même pu me laisser aller au visionnage d’un épisode complet de Narcos sur Netflix.

Résultat des courses : 2 jours sans devoir recharger la bête. J’ai commencé à l’utiliser le premier jour aux alentours de 7h/7h30 à 100%. Le lendemain, le Galaxy Note 7 était à bout de souffle, à la limite de la rupture, aux alentours de 20h.

Concernant la recharge rapide, là encore c’est très efficace. Le smartphone tient ses promesses. J’ai pu par exemple passer de 15% de batterie à 63% en à peine 30 minutes, peut-être même un peu moins. Et tout ça sans explosion ni surchauffe, même lorsque je jouais en même temps. Ça chauffait un peu, comme tout smartphone, mais rien d’alarmant. Je n’ai pas eu à reposer le Galaxy Note 7 parce qu’il chauffait trop.

Je n’ai pas non plus eu de crainte quant à une éventuelle explosion. Il faut bien en parler, nier le problème serait hypocrite. Mais il s’avère qu’il n’y a que 70 cas dans le monde. Et Samsung s’est montré prévenant puisqu’il a dores et déjà lancé un rappel massif de ses terminaux.

galaxy note 7

Sur le terrain de l’autonomie, le Galaxy Note 7 fera sans aucun doute figure de référence cette année. Peu de smartphones peuvent se targuer de tenir deux jours pour un usage intensif. Bravo donc à Samsung pour ce point. N’oublions pas que le Note 7 est destiné à l’origine aux professionnels et qu’ils ont besoin d’une bonne autonomie. Objectif atteint pour le coréen.

Conclusion : le top du top, ça coûte cher

Bon on arrête les blagues faciles autour de ces problèmes de batteries explosives. Notre Galaxy Note 7 n’a pas connu un seul problème du genre et il s’est même montré plutôt froid avec nous. D’ailleurs, en France, Samsung a annoncé qu’il lançait son programme d’échange.

galaxy note 7 conclusion

Alors que dire de ce Galaxy Note 7 ? Et bien que c’est tout simplement à l’heure actuelle le meilleur smartphone haut de gamme du marché. Samsung a su reprendre les bons ingrédients des excellents Galaxy S7 et S7 Edge et les a appliqués à son smartphone au format 5,7 pouces.

Après nous avoir privé du Galaxy Note 5 en France, il s’agit donc d’un véritable bon en avant dans l’Hexagone. Le Galaxy Note 7 est un modèle de design, tout simplement magnifique. Il est puissant, doté d’un appareil photo excellent, affiche une autonomie de folie. Bref, il est clairement au dessus du lot.

D’autant que Samsung a apporté quelques changements bienvenus sur la partie logicielle. Touchwiz en version allégée est beaucoup plus fluide et plus sympa à utiliser au quotidien.

Les petits ajouts liés au stylet S-Pen ne transforment pas foncièrement l’usage mais apportent quelques fonctionnalités bien sympathiques dont on aura du mal à se passer par la suite.

galaxy note 7 test samsung

Néanmoins, le Galaxy Note 7 n’est pas sans défaut. Le dernier haut de gamme de Samsung n’est pas à la hauteur sur la partie audio avec des haut parleurs criards et très globalement très moyens. C’est indigne d’un smartphone de cette trempe sur ce terrain.

Sur la partie logicielle on regrette ces 12 Go d’espace occupés par l’OS mais surtout des tonnes d’applications tierces qui font en plus doublon. Pas vraiment un défaut mais plutôt un « truc qui ne sert à rien » : le scanner d’iris ne nous a pas convaincus non plus. Il répond mal et n’est pas du tout pratique, vous l’oublierez dès les premiers instants.

Enfin, et c’est là où ça risque de coincer, le Galaxy Note 7 coûte cher, très cher. Son prix de 850 euros risque d’en refroidir plus d’un. Ceux qui ont opté pour la pré-commande pourront se consoler avec le casque Gear VR offert, mais est-ce suffisant ?

De la même manière qu’un iPhone est trop cher, le Galaxy Note 7 affiche un prix vraiment très élevé. Si l’iPhone ne bouge pas trop dans le temps, les prix des haut de gamme Android baissent assez rapidement.

galaxy note 7 review

Notre conseil : si vous voulez le meilleur haut de gamme du marché, c’est le Galaxy Note 7 qu’il vous faut. Mais pas à ce prix. Si vous souhaitez l’acheter, nous vous conseillons d’attendre un peu, Noël approche et les opérations vont se multiplier. Et le Père Noël adore les opérations de fin d’année.

Ce qu’on aime

  • Son design sa prise en main
  • Son autonomie de 2 jours
  • Sa nouvelle interface Touchwiz allégée
  • Son appareil photo toujours au top
  • Ses performances
  • Son écran incomparable
  • Le S-Pen pour certaines fonctionnalités

Ce qu’on n’aime pas

  • Les 12 Go d’applis pré-installées
  • Le scanner d’iris inutile
  • La partie audio pas à la hauteur
  • Son prix beaucoup trop élevé

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers tests !
Test du Honor Play : le smartphone gaming à petit prix !

Le Honor Play est désormais officiel en France. Annoncé plus tôt en Chine, le nouveau smartphone de la gamme cible les joueurs. Mieux, Honor souhaite démocratiser le smartphone gaming avec un prix très attractif de 329€. Mais la concurrence est…

Test Xiaomi Mi A2 : Android pour tous et tous pour One

L’heure du test a sonné pour le Xiaomi Mi A2, l’un des nouveaux smartphones Android One de la célèbre marque. Après le test du Mi A2 Lite, un appareil au rapport qualité-prix très attractif nous nous sommes intéressés à son…

Test Xiaomi Mi 8 : il est venu et il les a tous vaincus !

L’heure du test a sonné pour le Xiaomi Mi 8. Le dernier flagship du constructeur chinois propose une fiche technique très aguicheuse et un rapport qualité-prix agressif. Nous avons pu passer plusieurs jours en sa compagnie, que vaut-il ? Voici…

Test Sony Xperia XZ2 Premium : le roi du multimédia !

Le Sony Xperia XZ2 Premium vient compléter la gamme de smartphones haut de gamme du japonais. Avec ce modèle la marque intègre tout ce qu’elle sait faire de mieux. Elle mise avant tout sur l’expérience multimédia avec un écran 4K HDR et une qualité de son incomparable. Nous avons pu utiliser le XZ2 Premium pendant plusieurs jours. Découvrez notre test complet.