Galaxy S8, LG G6 : les 5 défauts des designs borderless

Les Galaxy S8 et LG G6 sont les premiers représentants d’une nouvelle mode ancrée sur l’année 2017 : le borderless. Les grands écrans des nouveaux smartphones sont sûrs de rester aux fils des années, mais apportent avec eux de nombreux défauts dus à leur nouvelle conception. Etes-vous vraiment prêts à accepter ces sacrifices ?

Galaxy S8 Infinity Display

Le marché des smartphones est autant rythmé par les innovations matérielles que le savoir-faire des ingénieurs des divers constructeurs. Et quand l’un trouve une bonne idée, les autres s’empressent de le copier pour récupérer ses clients.

En 2017, nous savons déjà que la mode est au borderless. Le premier sur le terrain ne fut autre que Xiaomi en fin d’année dernière avec le Mi Mix. Mais depuis, le constructeur coréen LG a profité du Mobile World Congress 2017 pour dévoiler son LG G6 et son écran « FullVision ».

Arrive maintenant Samsung avec ses Galaxy S8 et leur « Infinity Display ». Et bien d’autres arriveront à n’en point douter. Mais est-ce là une bonne chose pour nos smartphones, ou les sacrifices que les écrans borderless demandent se révéleront trop importants ? Voici les défauts que force leur implémentation.

Plus de boutons physiques à l’avant

Galaxy S8 écran design

Un « défaut » naturel de l’implémentation d’un aussi grand écran sur la face avant du téléphone est tout simple : il ne laisse plus la place au moindre bouton de navigation ni même scanner d’empreinte digitale, qui doivent trouvent leur place autre part.

Nombreux sont les constructeurs a avoir adopté les boutons de navigation virtuels, mais Samsung ne souhaitait pas le faire avant les Galaxy S8 pour éviter justement que l’écran ne soit trop encombré.

Le constructeur coréen a trouvé une solution élégante avec ses derniers appareils, en intégrant un écran « 3D Touch » au bas de son appareil pour simuler des boutons physiques avec un retour haptique.

Mais le fait est que laisser la part belle à l’écran, et uniquement l’écran, sur la façade du téléphone empêche l’intégration de certains capteurs. On peut le voir dans le sacrifice fait, sur le même appareil, sur le placement du scanner d’empreinte digitale au dos, jugé inconfortable sur toutes les prises en main du téléphone disponibles.

LG ne rencontre pas ce problème, sa vision du borderless restant très sobre. Mais le Xiaomi Mi Mix le rencontre également dans une autre mesure : il a déplacé ses capteurs de proximité, de lumière ambiante et photo sur le bas du téléphone, rendant son utilisation étrange et malhabile.

Le borderless va pousser les ingénieurs dans leurs derniers retranchements pour permettre de garder des fonctionnalités aujourd’hui basiques d’un smartphone. Espérons que cette nouvelle mode ne les pousse pas à dire adieu à des choses essentielles.

Un superbe écran borderless au détriment de l’expérience

test chute xiaomi mi mix

Avoir un écran aussi grand sur smartphone force le respect, d’autant que les Galaxy S8 comme les LG G6 implémentent le HDR et de grosses définitions pour permettre un visionnage toujours plus propre.

Mais le ratio 18:9ème est plus adapté au cinéma qu’aux vidéos de divertissement classiques. Or, sur mobile, on aura bien plus tendance à vouloir profiter d’une vidéo YouTube que d’un film de 2 heures. Certes, les écrans sont magnifiques, mais leurs diagonales restent limitées pour profiter de ce type de contenu.

Aussi, cela pousse à deux sacrifices : soit accepter des bandes noires, et ne pas profiter pleinement de ces écrans. Soit appliquer un zoom ou un étirement de la vidéo, qui va dénaturer le contenu que l’on souhaite regarder de base.

Mais il y a bien pire. Le manque de place à l’avant, traité en premier point, force surtout la disparition des haut-parleurs en façade des téléphones. Le placement sur le bas du téléphone a beau être serviable, il est loin d’être parfait alors que la paume de la main vient très vite boucher ses grilles.

Et même si le haut-parleur sur la partie supérieure des appareils est destiné à rester, ne serait-ce que pour les appels, et pourrait offrir un semblant de son, il n’offrira jamais la stéréo que l’on est en droit d’attendre sur des téléphones haut de gamme dont le but premier est le confort de visionnage.

Quid de la prise en main sans bordures

lg g6

Ce défaut variera bien évidemment selon les utilisateurs, mais on ne peut s’empêcher de penser qu’un téléphone borderless a un défaut inhérent à sa conception. En effaçant les bordures une à une, particulièrement sur les côtés des téléphones, où reposera-t-on nos mains ?

Il ne sera une surprise pour personne que prendre son téléphone en main impose d’apposer sa paume quelque part sur le téléphone pour un confort optimal. Mais un contact de la sorte sur un écran résulte en une touche pour les téléphones…

La gamme Edge connaît ce problème, et s’est améliorée avec le temps en intégrant des zones mortes sur les côtés de l’écran pour éviter les touches accidentelles. Mais cette astuce ne fonctionne pas nécessairement aussi bien que l’on aimerait, le problème étant difficilement contournable. Espérons que les Galaxy S8 soient mieux conçus sur cet aspect, tout comme ses compétiteurs sur le borderless.

Un style marqué qui vous fait risquer gros

Galaxy S8 autonomie

Les designs borderless rendent leurs smartphones naturellement frappants. Qui n’a pas envie de voir un bel écran comme cela se jeter sur ses yeux, sans aucun élément qui gêne le regard ? C’est évidemment une belle réussite.

Mais ce trait a un premier défaut : mettre en avant la partie la plus fragile de notre téléphone. Attention à la casse à la moindre chute de ces smartphones. Les constructeurs ont beau faire énormément d’efforts pour éviter cela, ils ne sont pas non plus magiciens et une chute d’un mètre sur du gravier ne va jamais faire plaisir à ces appareils.

Le borderless a aussi, étrangement, tendance à effacer tout le reste. Comment exprimer un quelconque individualisme, une certaine personnalisation de son appareil de tous les jours lorsque celui-ci ne se résume finalement plus qu’à un écran ? On comptera bien sûr sur les accessoires comme les coques officielles, mais aussi sur le système d’exploitation.

Le danger de se reposer sur le système d’exploitation

Et bien sûr, nous savons tous ce qu’il en est des systèmes d’exploitation mobile. Ils n’en restent que deux : iOS, exclusif aux iPhone, et Android qui se retrouve absolument partout. Les surcouches des constructeurs ont tendance à se simplifier désormais, laissant l’OS tel que Google l’a voulu.

Or, si les designs des téléphones tendent à se ressembler sous cette nouvelle bannière, c’est déjà naturellement le cas des OS. Avoir un écran borderless met logiquement l’emphase sur le contenu plus que l’appareil en lui-même, mais ce contenu est commun entre tous les appareils qu’importe la marque.

Comment dans ce cas faire la différence ? LG nous a déjà montré ce qu’il en était avec le nouveau LG UX dédié à son LG G6, tout en carré pour profiter au maximum du ratio 18:9ème. Mais on ne peut nier que ces améliorations sont moins séduisantes que de beaux appareils en premier lieu.

Des innovations de pointe existent toujours heureusement. On pensera notamment à l’intégration du Bluetooth 5.0 sur les Galaxy S8. Mais l’envie d’acheter ou de renouveler son smartphone est en partie motivée par les nouvelles fonctionnalités les plus visibles qu’ils offrent.

Si la tendance du borderless perdure, et elle le devrait à la vue du Xiaomi Mi Mix 2 déjà en préparation, les constructeurs vont devoir trouver un moyen radical de se différencier de leurs concurrents, sous peine d’être simplement noyés dans la masse.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !