Accident mortel Uber : l’avenir des voitures autonomes en 4 questions

Il y a quelques jours aux USA, un accident impliquant une voiture autonome Uber coûtait la vie à une femme. Pour lever le voile sur les circonstances de cet accident mortel, la police de Tempe en Arizona a diffusé sur son compte Twitter la vidéo enregistrée par la Volvo XC90 lors de la collision. Faut-il dire adieu aux voitures autonomes ?

uber voitures autonomes

Ce mardi 20 mars 2018, une voiture autonome d’Uber en cours de test renversait Elaine Herzberg, une femme de 49 ans. La police de Tempe, la ville où a eu lieu le drame, a rapidement mené l’enquête sur les circonstances de l’accident. Comme le montre la vidéo postée par les autorités, le SUV autonome de Uber n’a pas été capable de repérer la présence de la piétonne alors qu’elle traversait la route. Le technicien Uber présent dans le véhicule en cas de problème n’a pas pu prendre les commandes avant l’impact.

La voiture autonome d’Uber est-elle responsable de l’accident ?

La Volvo XC90 de Uber est en effet censée pouvoir repérer les obstacles qui se dressent sur sa route. Elle est munie pour cela de différents capteurs. Une voiture autonome est équipée d’un système de détection, qui permet d’ajuster sa course si un animal, un être humain ou un objet inanimé imprévu se retrouve sur sa route, indique le constructeur. En Australie, les voitures autonomes de Volvo ne rencontrent des difficultés qu’avec les Kangourous. Leurs bonds sont trop difficiles à prédire pour les capteurs.

Á première vue, on peut donc estimer que l’accident a bien été provoqué par une défaillance de la voiture autonome. Pour l’heure, on ignore si le problème provient du système de détection ou si les freins n’ont pas réagi en conséquence. Quoi qu’il en soit, la voiture aurait dû repérer la présence d’un individu sur la route et décélérer.

Un conducteur humain aurait-il pu éviter l’accident ?

Contrairement aux premières hypothèses formulées par les autorités, la victime était sur la route au moment de l’accident. Elaine Herzberg traversait la chaussée en dehors des passages pour piétons avec un vélo sous le bras. Le technicien Uber ne s’est rendu compte de rien avant qu’il ne soit trop tard. La vidéo de l’intérieur de l’habitacle montre que l’homme ne regarde pas la route. Il semble concentré sur le tableau de bord de la voiture. Selon, les autorités, le technicien ne peut pas être mis en cause : dans l’obscurité, il était impossible de voir la victime.

Un conducteur humain n’aurait jamais pu l’éviter, explique la chef de la police de Tempe à nos confrères du San Francisco Chronicle «il est très clair qu’il aurait été difficile d’éviter l’accident quelque soit le mode de conduite vu la manière dont la victime sort de l’ombre directement sur la route» . Avec un chauffeur humain derrière le volant, le SUV aurait malgré tout tué Elaine Herzberg.

Les voitures autonomes sont-elles moins sûres ?

New York Times rappelle qu’il s’agit du “premier cas connu de piéton percuté par un véhicule autonome”. Sont-elles moins sûres que les voitures avec chauffeur ? Contrairement à un véhicule autonome, n’oublions pas qu’un être humain est sujet à la fatigue, au stress, et à l’influence d’autres facteurs extérieurs, comme l’alcool ou la drogue. Comme l’explique le PDG de Waymo (Google), John Krafcik, les conducteur humains ne sont pas fiables.

Avant de crier au loup, demandons-nous : peut-on vraiment se permettre de retarder l’avènement des voitures autonomes pour un seul accident isolé ? Comme le rapportent les chercheurs de Rand Corporation Nidhi Kalra et David G.Groves, les voitures autonomes permettront de sauver près de 500 000 vies en l’espace de 30 ans. Comme le mentionne l’étude, les véhicules sans chauffeur restent un moindre mal par rapport aux conducteurs humains. Plus nous hésitons à nous en remettre aux voitures autonomes, plus nous sacrifions des vies humaines.

Si les premières voitures autonomes ne sont finalement que 10% plus fiables qu’un conducteur humain, elles auront un impact positif important sur le nombre de morts sur les routes. En France, 3 693 personnes sont décédées des suites d’un accident de la route en 2017, ce qui correspond à 10 morts par jour, selon l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR).

Quel avenir pour les voitures autonomes après l’accident d’Uber ?

Si les voitures autonomes sont plus fiables que les chauffeurs humains, elles ne sont pas encore parfaites. Sur le long terme, elles ne manqueront pas de s’améliorer…si on leur en laisse l’occasion. Ce premier accident va-t-il refroidir les constructeurs automobiles et les pousser à abandonner la recherche dans le domaine ? Uber a d’ores et déjà pris la décision de cesser les tests de voitures autonomes pour le moment. «Nos véhicules sont immobilisés et nous apportons toute l’assistance possible aux autorités locales et fédérales» expliquait l’entreprise sur Twitter. Avant l’accident, Uber prévoyait de lancer ses premières voitures autonomes avant l’été 2019. Cette date de déploiement sera-t-elle encore d’actualité ?

Ce premier accident mortel a déjà refroidi d’autres constructeurs automobiles, alors que leurs modèles ne sont pas mis en cause. C’est le cas de Toyota, qui a déjà délcaré que « nous avons le sentiment que l’incident aura un effet émotionnel sur les conducteurs, nous avons donc décidé de cesser temporairement les tests les plus avancés sur les routes publiques ». Face aux avancées technologiques, la méfiance est inévitable : le cas Uber pénalisera-t-il le développement des voitures autonomes en général ?

Réagissez à cet article !
  • Grabo20

    Je suis le seul à ne voir la piétonne qu’au dernier moment ?

    • AD MIN

      Non pareil.

      • Marc91

        Mais vous la voyez à travers une vidéo captée par une caméra dont on ne connaît pas sensibilité à la lumière. Dans un environnement sombre comme celui-là, votre pupille serait suffisemment ouverte pour capter plus de détails et de contraste. Moi je pense que le conducteur aurait pu la voir et faire une manœuvre d’évitement, surtout qu’elle traverse non loin d’un réverbère.

        • AD MIN

          Ah mais je suis d’accord avec toi pour la caméra médiocre (par rapport à l’œil humain) après personnes ne sais si un humain aurai pu éviter le choc (je pense que oui mais aucune certitude)

    • MIDORIJIN

      Je commence (les pieds) à la voir qu’en elle en est déjà au tiers de la vois de la voiture.
      Si ça avait était un humain, je pense que très peu aurai réussi à éviter ce drame, et encore, est ce qu’en cherchant à l’éviter, ils ne se seraient pas foutu en l’air eux même…

  • diordnAi

    1) Qu’est-ce qu’il fou à traverser la nuit, sans regarder la route (des phares ça se vcit de loin), et sans équipement réfléchissant ?
    2) Moi, vous tous, et la voiture ne peuvent voir la personne qu’au dernier moment et si même la voiture l’aurait vu il y aurait eu un accident.

    Alors les « les voitures autonomes c’est dangereux » non merci, pour l’instant aucun argument concret.

  • Kage

    Combien même la personne n’a pas été bien captée par la voiture, on a pas l’impression qu’elle a cherché à ralentir mais plutot continuer sa route comme si de rien était.

    Le probleme des voitures autonome c’est q’elles sont attendues au tournant (sans faire de jeu de mot). Le moindre test qui se passe mal en circulation réelle fait immediatement réagir et montrer que ce genre de véhicule c’est pas pour demain. Y en a déjà beaucoup qui restent trés dubitatif à laisser un bot conduire à sa place mais l’IA embarqué n’est pas capable de rouler en pleine nuit la question ne se pose même pas.

    Et dans le test fait la route était plutot de bonne condition. J’imagine pas comment un vehicule autonome pourrait s’en sortir dans certains coins chaud du nord de Paris ou certaines routes usées

  • Marc91

    Il y a tous les problèmes de la conduite autonome dans cette vidéo:
    1. des capteurs qui n’ont pas perçu le mouvement de la personne car elle était habillé en sombre dans une rue mal éclairée (des capteurs infra rouges auraient certainement capté un « objet » en mouvement devant le véhicule)
    2. une personne assise à la place conducteur et qui ne fait pas attention à la route car elle n’a rien à faire.
    Ce sont exactement les arguments que l’on entend des professionnels de la route depuis des années:
    penser que de mettre une personne à la place du conducteur est suffisant pour palier au manque de discernement des capteurs. C’est faux ! une personne qui ne fait rien ne peut pas garder son attention sur la route.
    Quand je vois cette voiture, je me demande ce qui se serait passer si le « conducteur » avait regardé la route avant l’accident… en fait, je pense qu’il aurait réagit. Mais on ne le saura jamais…
    Je rappelle juste à ceux qui ne voit que la responsabilité du piéton, que dans le code de la route, vous devez rester maitre de votre véhicule, même si un piéton ou un cycliste n’est pas sur un passage protégé ou une voie cyclable. C’est au conducteur de faire attention.
    Maintenant seconde question : qui est responsable ? le piéton ? le conducteur qui ne regardait pas la route ? Uber ? le constructeur de la voiture ? l’éditeur du programme ? le fabriquant des capteurs ?
    Je ne vous souhaite pas d’être un jour renversé par une voiture autonome car vous pourriez attendre longtemps que les assurances vous payent quoique ce soit.

    • Corentin Pollet

      Les conventions d’assurances sont tels que même si le conducteur ou le vehicule fautif n’est pas assuré, la victime est remboursé
      Et ce type de voitures font moins d’accident que les humains. Même si ce n’est pas parfait, c’est mieux.
      ;)

  • Will

    Pareil commentaire supprimé !?
    Les bâtards !!!
    Là au moins vous aurez une raison de supprimer le commentaire.

  • alexandre

    cette société de merde va crée une belle bande d’assister bon a rien.
    des robots des larves
    toutes ces merdes inutiles je conduirait plus quand on auras toutes ces merdes électriques aseptiser.
    faudra aller dans des pays sous développé ou dans les bois

    • MaGiiC

      Woohaa, ça manque de réflexion tout ça.
      Franchement, vu le nombre de cons incapables que je rencontre chaque jour sur la route ou les con**** qui se font leur propre code de la route, je préfère nettement circuler avec des voitures autonomes qui respectent tout ça.
      Dans tous les cas, même s’il y a eu UN accident, ces voitures sont plus habiles que nous. C’est pas une question d’assistanat ou autre. Ces voitures sont l’avenir, qu’on le veuille ou non. Plus de sécurité, les personnes âgées pourront toujours se déplacer sans se mettre en danger, ni mettre la vie des autres en danger.
      Je fais bien plus confiance à une voiture autonome qu’à un tocard qui ne sait pas conduire de façon civilisée.

      Par contre, je tiens à garder un certain coté autonome, j’aime conduire mais j’aurais un tas d’occasions de laisser am voiture conduire à ma place, fatigue, rentrée de soirée, longs trajets, répondre à un coup de téléphone etc…

      • farax

        Non ça manque pas de réflexion, à voir les pubs où sont vendues les options d’aides à la conduite t’as l’impression que le conducteur est un gros teubé.
        Sérieux le park assist avec la pub « rien » de Volkswagen c’est l’exemple parfait, « vous avez rien à faire on s’occupe de tout » –> traduction : « Vous cassez pas la tête à être aux aguets pour vérifier qu’aucun piéton ne surgisse, que personne ne pile devant, notre voiture le fait ».

      • CRP

        Sans compter que les voitures communiqueront entre elles et que ça permettra d’éviter/diminuer les bouchons, la pollution,…

  • Gomas93

    Ces véhicules obéissent à des algorithmes, dés qu’une situation atypique se présente, il n’y a aucune garantie que le système réagisse comme il faut …
    Paradoxalement, comment un véhicule bourré de capteurs en tout genre n’ait pu faire mieux qu’un simple humain ?

  • Adodan

    Un humain aurait fait un freinage d’urgence et évité le drame.

    • CRP

      Faut lire l’article en entier…

    • Florian Bayard

      Comment dire ? Non ;)

      • Adodan

        A 60 km/h il faut 18 mètres pour s’arrêter complètement par temps sec.
        De plus les feux de croisement doivent assurer une visibilité à 30 mètres minimum.
        je rajoute qu’un humain aurait levé le pied dans une zone mal éclairée si besoin ou mis les pleins phares l’espace d’une seconde.
        Jamais un humain n’aurait foncé sur un piéton sans freinage ou sans un coup sur le volant vers la gauche : ça s’appelle l’instinct et ça aurait p sauver une vie.

        • farax

          Exact et même si on distingue la personne à partir de la 3ème seconde et qu’il se passe entre 1 et 2 secondes au moment du choc, l’humain aurait largement eu le temps de piler et de tourner légèrement à gauche (quitte à se retrouver sur la voie de gauche).
          La voiture roulait bien trop vite

          • Adodan

            La voiture roulait à 40 miles soit 64 km/h d’après ce que j’ai lu.

            Pour moi, le coupable est la personne qui est derrière le volant, elle doit rester maître de son véhicule à tout moment même si c’est lors d’un test à bord d’une voiture autonome.

  • Batlongthienam

    Les capteurs voient ce que le gars qui a programmé lui dit de voir. Les
    capteurs ont leurs faiblesses, déréglages, défaillances,. dans certains
    cas, ils sont autocontrôlés voire doublés lorsque que l’on les
    considères comme critiques. Mais cela ne peut empêcher les
    défaillances(Je travailles dans l’industrie depuis plusieurs décennies
    dans les machines automatisés). Aucune AMDEC n’est parfaite et tous les
    modes de défaillances ne peuvent être couverts, pensés. Je veux bien
    qu’on cherche à aller dans la voie de voiture autonome, mais il faut
    cesser de faire croire au gens que l’IA peut tout faire car l’IA c’est
    l’humain mais en limité (seules les situations qu’a pensé l’humain pour
    programmer le système sont prises en compte),; en plus des capteurs qui ont leurs lots de
    défaillances etc. Une situation basique de ce genre a laissé le système
    pantois. Imaginez les conditions méthéorologiques changeantes, des
    débris venant obstruer, tromper les capteurs, percuiter ces capteurs, et
    autres situations imprévisibles, il y aura des carnages bien pires !

  • farax

    Je pense qu’elle avait aussi sa part de responsabilité.
    Aucun élément de sécurité (bandes réfléchissantes, torches, lumières au vélo, gilet fluo)
    Traverse sans tourner la tête visiblement alors que les phares d’une voiture sont censés être visibles de loin.

    Cependant la voiture et son conducteur ont des responsabilités.
    Allure rapide
    Conducteur absolument pas prêt à réagir, regarde juste la route d’un coup d’oeil de temps en temps.
    Et il fout quoi à configurer son ODB ou être sur son téléphone (bien plus probable) sur la route?
    Pas de main sur le volant?

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Tesla : batteries « increvables », même après 250 000 km

Tesla propose des batteries « increvables » même quand les voitures ont parcouru plus de 250 000 kilomètres selon les heureux propriétaires d’un véhicule de la marque californienne. Ce sont les membres d’un forum qui sont à l’origine de cette information en…

Bug des cartes grises : 450 000 demandes en ligne sont maintenant en attente

Bug des cartes grises, nouvel épisode. Environ 450 000 demandes en ligne sont maintenant en attente auprès des services rattachés au ministère de l’Intérieur, révèle Le Parisien. Des retards qui atteignent désormais plusieurs mois alors que les demandes continuent d’affluer. Depuis la fermeture…