ZTE, Huawei : Donald Trump interdit au gouvernement des Etats-Unis d’utiliser leur technologie

Mise à jour du mardi 14 août 2018 : 

Donald Trump, l’actuel président des Etats-Unis, a décidé d’interdire au gouvernement américain d’utiliser la technologie de Huawei et de ZTE. Considérés comme une menace par les Républicains, les deux constructeurs chinois ne pourront plus faire affaire avec le gouvernement ni avec une entreprise qui travaille pour celui-ci. L’interdiction entrera en vigueur au cours des deux prochaines années.

ZTE est à nouveau autorisé à revendre des smartphones en utilisant des puces provenant de firmes américaines, les États-Unis viennent de lever toutes les sanctions pesant sur l’entreprise chinoise. Le constructeur a pu bénéficier d’un arrangement avec les autorités américaines et a dû s’acquitter d’une amende de 1,4 milliard de dollars sans oublier des changements qui ont eu lieu à la tête du géant.

zte etats unis levent sanctions

Selon le site de CNBC, ZTE annonce que les sanctions américaines sont désormais levées. Le département du Commerce des États-Unis autorise la firme chinoise à passer commande chez Qualcomm et d’autres entreprises américaines pour s’approvisionner en puces électroniques. ZTE a dû payer une dernière tranche de 400 millions de dollars correspondant à un montant total de 1,4 milliard de dollars d’amende.

ZTE : les sanctions sont levées, c’est officiel

Le constructeur avait écopé d’une interdiction d’acheter des composants essentiels aux entreprises américaines après avoir enfreint un embargo en vendant du matériel à l’Iran. Cette interdiction fait désormais partie du passé l’administration Trump s’est impliquée dans ce dossier pour « sauver » le constructeur chinois. Par la suite, ZTE s’est excusé d’avoir dû payer une amende « au prix désastreux » aux États-Unis. Des changements sont également intervenus au sein de la direction de l’entreprise, conformément aux souhaits des autorités américaines.

Il est également question d’autres contraintes notamment le recrutement d’un contrôleur de conformité externe à l’entreprise choisie par le département du Commerce américain. Dans tous les cas, ZTE va de nouveau pouvoir commercer avec Qualcomm qui lui fournit des SoC pour ses smartphones. Les autorités américaines affirment que c’est la première fois que de telles dispositions ont été mises en place à l’égard d’une société étrangère.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Le Galaxy S10 5G a enfin une première date de sortie

Le Galaxy S10 5G a enfin une première date de sortie, ce sera le 5 avril 2019 en Corée du Sud. Le smartphone doit être lancé dans une poignée de marchés, dont les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Suisse, l’Italie,…

Xiaomi a fait un carton en Europe en 2018, rien ne l’arrête !

Xiaomi vient d’annoncer ses résultats financiers pour l’année 2018. Le constructeur chinois rencontre un succès monstre, notamment sur le marché européen, et profite d’une  importante croissance. Grâce à son expansion hors de Chine, la marque talonne désormais le trio de tête du marché du smartphone : Samsung, Apple et…

Huawei Mate 30 : les premières infos sur la puce Kirin 985

Le Huawei Mate 30 ne sera pas équipé d’un SoC Kirin 990 mais d’un Kirin 985. La puce, fabriquée par TMSC, reposera sur la nouvelle technologie 7nm + EUV du fondeur taïwanais, permettant une production plus rapide et moins coûteuse….