YouTube censure une chaîne qui analyse des animés comme One Piece, Naruto ou Dragon Ball

 

YouTube vient de censurer une chaîne spécialisée dans l'analyse d'animés japonais comme One Piece, Naruto ou Dragon Ball. Sur demande des ayant droits, la plateforme américaine a bloqué 150 vidéos qui enfreignait la loi sur les droits d'auteur en vigueur au Japon. 

youtube censure chaîne

Depuis plusieurs années, Mark Fitzpatrick, un Youtubeur américain, s'est fait connaître en proposant des analyses d'animés japonais, comme Dragon Ball, Naruto ou One Piece, sur YouTube. La chaîne, baptisée Totally Not Mark, totalise plus de 600 000 abonnés.Comme le rapportent nos confrères de Kotaku, le vidéaste vient de se retrouver dans le viseur de Toei Animation, une importante société de production japonaise.

La firme nippone assure que la chaîne Totally Not Mark enfreint les lois sur les droits d'auteur en vigueur au Japon. En l'espace de 24 heures, Mark Fitzpatrick a ainsi reçu jusqu'à 150 réclamations pour violation de droits d'auteur. “Au cours des vingt-quatre dernières heures, je suis tombé dans l'incrédulité, le choc et la tristesse alors que le travail de ma vie m'a été injustement arraché”, témoigne Mark Fitzpatrick dans une vidéo publiée en réponse à Toei Animation.

Sur le même sujet : YouTube – ils gagnent 18 millions d’euros en se faisant passer pour les ayants droit de chansons 

YouTube se plie à la loi japonaise sur les droits d'auteur

“Il y a deux nuits, j'ai reçu un courriel m'informant que 15 de mes vidéos avaient généré des plaintes pour infraction au droit d'auteur et bloquées par Toei Animation. […] Quand je me suis réveillé ce matin, un total de 150 vidéos étaient bloquées”, poursuit le vidéaste américain, assurant que les vidéos représentent 3 ans de travail. Mark Fitzpatrick souligne que la principale source de revenus de son entreprise est partie en fumées. En miroir de nombreux créateurs, comme le célèbre Joueur du Grenier, il estime que la censure appliquée par YouTube est abusive.

Le YouTubeur affirme que ses vidéos respectent pourtant les législations sur le droit d'auteur. D'ailleurs, plusieurs des vidéos censurées ne contenaient aucun clip d'animés. Comme le rapporte Kotaku, les lois concernant les droits d'auteur au Japon sont très différentes des lois américaines sur lesquelles se base YouTube.

La loi japonaise offre à tous les artistes un contrôle important sur leurs oeuvres. “L'auteur a le droit de préserver l'intégrité de son œuvre et de son titre contre toute distorsion, mutilation ou autre modification contre sa volonté”, indique la loi nippone. Les auteurs d'un animé sont donc en mesure d'interdire à des vidéastes d'évoquer leurs productions sur YouTube. Pour mémoire, YouTube a censuré plus de 80 millions de vidéos en 3 ans, malgré les plaintes des créateurs.

Source : Kotaku



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !