YouTube : ils gagnent 18 millions d’euros en se faisant passer pour les ayants droit de chansons

 

Deux arnaqueurs ont touché 18 millions d’euros sur quatre ans grâce à un manque de vigilance de la part de YouTube. Leur combine n’était pourtant pas très développée. Il leur a suffi de se faire passer pour les ayants droit de plusieurs chansons pour récupérer les royalties à l’insu des véritables détenteurs.

youtube logo
Crédits : Alexander Shatov/Unsplash

On le sait, YouTube ne rigole pas vraiment avec les contenus non libres de droits. Plusieurs créateurs en ont fait les frais ces dernières années, comme le Joueur du Grenier qui a annoncé vouloir porter plainte à cause de la censure abusive exercée par la plateforme. Les sanctions contre les rebelles peuvent même aller très loin. Le mois dernier, trois utilisateurs ont été condamnés à des peines de prison pour avoir publié des films piratés. Malgré tout cela, il est encore possible de profiter du système.

C’est précisément ce qu’ont fait Webster Batista et Jose Teran. En avril 2017, les deux hommes créent une société baptisée MediaMuv. Le but : s’accaparer les droits de clips musicaux postés sur le site. On pourrait croire que la chose est compliquée, mais que nenni : les arnaqueurs ont simplement signé un contrat avec l’entreprise A.R., telle qu’elle est mentionnée dans le document de justice.

Sur le même sujet : YouTube peut désormais désactiver la monétisation des vidéos avant leur publication

18 millions d’euros au nez et à la barbe de YouTube

Ce contrat stipule ni plus ni moins que MediaMuv détient les droits desdits clips. A.R. est alors chargé de reverser les royalties générées par Y. T., l’entreprise nommée dans le document qui est très probablement YouTube, bien que cela n’est jamais confirmé par les autorités. Au total, MediaMuv a généré 20 millions de dollars de chiffre d’affaires, soit environ 18 millions d’euros, ce qui a permis aux deux hommes de s’acheter une maison à 550 000 dollars ou encore une Tesla à 130 000 dollars.

En 2018, le véritable ayant droit, surnommé D.H., signale la combine. Webster Batista fait alors preuve d’une certaine audace en affirmant aux autorités que D.H. essaie de l’arnaquer. Mais, ce 18 novembre, ce dernier est finalement arrêté. Il est condamné à 37 ans de prison et 250 000 euros d’amende pour complot, fraude électronique, vol d’identité et blanchiment d’argent.

Source : Gizmodo



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !