Waze, Coyote : voici exactement ce que vous ne pourrez plus signaler à partir du 1er novembre

 

Le ministère de l’Intérieur a enfin donné plus de précisions à propos de son décret sur les signalements routiers. Les utilisateurs de Waze, Coyote et autres applications de la sorte ne pourront plus prévenir les automobilistes des contrôles d’alcoolémie, de stupéfiants et de recherche pour actes terroristes ou enlèvements. Les contrôles de vitesse ne sont pas concernés.

waze

La date fatidique approche. À compter du 1er novembre 2021, Waze, Coyote et autres applications permettant de signaler des anomalies sur le trajet feront bientôt l’objet de nouvelles restrictions de la part du gouvernement. Suite au décret annoncé en avril dernier, les automobilistes ont craint le pire en attendant d’avoir les modalités exactes de ces interdictions. Aujourd’hui, le ministère de l’Intérieur a enfin fourni quelques précisions.

Ainsi, pendant une courte période, le préfet pourra définir une « zone blanche », dans laquelle il ne sera plus possible pendant deux heures maximum de signaler les contrôles d’alcoolémie ou de stupéfiants. Les barrages routiers devront également rester secrets dans le cadre d’une attaque terroriste et d’une alerte enlèvement pendant douze heures maximum. Cette mesure ne concerne que les routes départementales et communales, dans un rayon de 2 à 10 km.

Il sera toujours possible de signaler les contrôles de vitesse sur Waze et Coyote

À noter que les automobilistes ne seront pas mis au courant de la mise en place de la zone blanche. « Les usagers pourront continuer de signaler la présence des forces de l’ordre, sans qu’une sanction ne soit encourue, mais l’information ne sera pas répercutée à la communauté des utilisateurs de ces dispositifs », explique le ministère de l’Intérieur. Autrement dit, le bouton de signalement apparaitra toujours sur l’application, mais les autres usagers ne verront pas la notification.

Sur le même sujet : Google Maps va afficher le prix des péages sur votre trajet, comme Waze

Autre point important : le décret ne mentionne à aucun moment les contrôles de vitesse. Il sera donc toujours possible de signaler les contrôles à la jumelle. Rappelons en effet que les radars fixes et mobiles ne peuvent plus être repérés par les automobilistes depuis 2012. Du moins, en théorie, les utilisateurs déclarant la présence de policiers ou d’un danger quelconque à proximité de la zone.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos dernières applications !