USB 3.2 : câbles, noms, débits… tout ce qu’il faut savoir sur la nouvelle norme

Maj. le 22 mars 2019 à 20 h 57 min

L’USB 3.2 vient d’être annoncé : la nouvelle norme fait sur le papier exploser les débits jusqu’à 20 Gb/s. Or en réalité, et sans doute juste pour embêter la planète entière, l’USB-IF a décidé que sous ce nom se cacheraient en réalité trois protocoles aux vitesses de transfert différents, l’USB 3.2 Gen 1, l’USB 3.2 Gen 2 et l’USB 3.2 Gen 3. Des normes qui peuvent transiter par des câbles compatibles avec des connecteurs USB A ou USB C, qui risquent d’être bien difficiles à identifier… Voici tout ce qu’il faut savoir. 

USB 3.2 tout ce qu'il faut savoir

L’USB IF vient d’officialiser en février 2019 la norme USB 3.2. Un nouveau chapitre dans l’histoire de l’USB, puisque les câbles compatibles avec les différentes générations d’USB 3.2 pourront atteindre des débits maximaux théoriques de 20 Gb/s. Soit la même vitesse de transfert que le Thunderbolt 2 – le Thunderbolt 3, actuellement utilisé comme protocole de transfert USB type C par certains constructeurs atteint 40 Gb/s soit le double de cette vitesse. Le problème c’est que sous la dénomination USB 3.2 se cachent trois générations capables chacune de débits différents. Ces débits peuvent être identiques à ceux permis par les normes USB 3.0 et 3.1. Enfin, la norme USB 3.2 est une norme de transition entre plusieurs formats de connecteurs USB et le connecteur USB type C qui doit à terme tous les remplacer.

USB 3.2 Gen 1, 2 et 2×2 : débits théoriques

Sur le papier, l’USB 3.2 permet des débits théoriques pouvant aller jusqu’à 20 Gb/s. Dans les faits, l’USB-IF a en réalité annoncé trois normes dans la norme, dont une seule d’entre-elles permet d’atteindre cette vitesse. Histoire d’ajouter un peu plus à la confusion, les générations 1 et 2 permettent d’atteindre les mêmes débits que l’USB 3.1 Gen 2 (10 Gb/s) et l’USB 3.0 aussi connu sous le nom USB 3.1 Gen 1 (5 Gb/s). Ainsi avec l’USB 3.2 on a les trois normes et débits théoriques suivants :

  • USB 3.2 Gen 1 : 5 Gb/s
  • USB 3.2 Gen 2 : 10 Gb/s
  • USB 3.2 Gen 2×2 : 20 Gb/s

USB 3.2 : cacophonie de noms

Pour cette génération, on ne pourra pas dire que l’USB-IF a fait dans le simplisme. A défaut de dire que le consortium a quelque peu compliqué les choses. Outre les noms de versions accolés à leur génération, l’USB-IF recommande aux constructeurs les appellations commerciales suivantes :

  • SuperSpeed USB (USB 3.2 Gen 1)
  • SuperSpeed USB 10 Gbps (USB 3.2 Gen 2)
  • SuperSpeed USB 20 Gbps (USB 3.2 Gen 2×2)

Le problème, c’est que les constructeurs n’ont aucune obligation d’utiliser l’une ou l’autre de ces appellations. Du coup on peut s’attendre à ce que certains tentent de brouiller les pistes en annonçant par exemple une compatibilité « USB 3.2 », suggérant des débits pouvant aller jusqu’à 20 Gb/s alors qu’en fait il ne s’agit que d’un port USB 3.0 rebrandé en port USB 3.2. Par ailleurs, si les appellations SuperSpeed USB 10 Gbps et 20 Gbps ont le mérite de dire clairement en quoi elles consistent, on se demande pourquoi l’USB-IF n’a pas suivi la même convention avec SuperSpeed USB. Là encore cela peut sous-entendre pour le consommateur des débits pouvant aller jusqu’à 20 Gb/s alors qu’en réalité il ne s’agit que de 5 Gb/s maximum.

Le problèmes des câbles

Pour ne rien arranger, il faut bien voir que l’USB 3.2 peut transiter par plusieurs câbles différents : USB A, microUSB ou USB type C. Il faut donc impérativement s’assurer que le câble que vous branchez est bien compatible avec la génération du protocole que vous visez pour éviter des débits inférieurs. La multiplicité des générations et appellations de cette norme, en plus de la créativité des constructeurs en termes d’appellations autour de cette norme, ne devraient pas rendre le choix toujours très simple pour le consommateur.

L’USB 4 sera-t-il plus lisible ?

Vraisemblablement, oui. L’USB 4 a déjà été annoncé, et cette fois-ci il s’agit de créer une version libre du protocole Thunderbolt 3 (40 Gb/s), afin de réduire les coûts de licence des constructeurs et donc démocratiser cette technologie. L’USB 4 sera rétro-compatible avec USB 3.2, USB 2.0 et Thunderbolt 3, de même que le protocole USB 4 sera rétro-compatible avec Thunderbolt 3. Ce qui signifie que les câbles Thunderbolt 3 pourront être utilisés sur des ports USB 4 et inversement à 40 Gb/s. Mais on n’est pas encore à l’abri d’une surprise…

USB 3.2 : pourquoi c’est aussi compliqué

C’est la grande question que de nombreux lecteurs se posent. Pourquoi par exemple, ne pas simplifier, et parler d’USB 3.0 (5 Gb/s), USB 3.1 (10 Gb/s) et USB 3.2 (20 Gb/s), vu que les vitesses de transfert des générations 1 et 2 correspondent à celles des deux versions précédentes ? On sait que par le passé, l’USB-IF avait déjà opéré des changements de noms que d’aucuns trouveront absurdes, comme par exemple renommer a posteriori la norme USB 3.0 en USB 3.1 Gen 1. Il n’y a aucune explication. D’autant que d’autres consortiums tout aussi importants comme le WiFi alliance, font justement l’inverse, et ont simplifié leur nomenclature avec des normes WiFi 1 à 6 au lieu des moins mnémotechniques réseaux 802.11a/b/g/n/ac/ax etc…

Le consortium étant constitué de représentants des entreprises qui l’utilisent, on ne peut s'empêcher de penser que ce sont justement ces derniers qui poussent à cette confusion. De quoi faire passer leurs appareils pour des produits plus récents : on imagine par exemple aisément un fabriquant de disques externes faire passer un modèle conçu lors de la sortie de l’USB 3.0 pour un modèle USB 3.2. Ce qui est techniquement vrai, à condition de préciser quelque part la génération. On imagine également les fabricants de PC en profiter de la même manière… Bien sûr ce genre de problèmes surviendra sans doute davantage sur les appareils d’entrée et milieu de gamme – la bonne nouvelle étant que lorsqu’un produit est compatible USB 3.2 Gen 2×2, il l’est aussi avec toutes les versions antérieures.

USB 3.2 : quand est-ce que ce sera disponible ?

Les constructeurs devraient commencer à proposer des produits USB 3.2 dans le courant de l’année 2019, avec sans doute davantage d’appareils compatibles en 2020.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Google Maps : les fonctionnalités à connaître (itinéraire, GPS, Street view)

Google Maps est présent non seulement sur l’ensemble des smartphones et tablette Android mais également sur le web et même dans l’App Store d’Apple. Vous l’utilisez pratiquement tous mais savez vous comment l’utiliser ? Connaissez vous vraiment toutes les subtilités du service de cartographie de Google ? Voici toutes les astuces à connaître absolument.

Salon de l’IFA à Berlin : à quoi sert-il ?

Chaque année, vous entendez beaucoup parler de l’IFA, le plus grand salon high-tech de toute l’Europe, mais vous ne savez pas trop bien ce que c’est ? Vous ne connaissez ni ses origines ni son importance dans le domaine du smartphone et de la technologie ?

Que risque votre smartphone s’il reste exposé au soleil ?

Oublier son smartphone au soleil, c’est vraiment la loose. Pour vous convaincre qu’il faut être vigilant, particulièrement en ces temps de grande chaleur, voici un rappel des risques encourus par votre smartphone s’il reste exposé au soleil.

Les 7 smartphones pliables les plus attendus en 2019

L’année 2019 sera synonyme de smartphone pliable : une bénédiction puisque cela réintroduit un peu de nouveauté dans un marché qui en avait bien besoin. Samsung, Huawei et Royole ont tous les trois présenté un appareil, mais ils devraient être…

Meilleures applications Android gratuites en 2019

Vous recherchez une liste des meilleures applications Android gratuites en 2019 ? A côté des applications que tout le monde connaît (applications Google, Facebook, Twitter, et autres WhatsApp), il existe une multitude d’applications extrêmement pratiques et innovantes. Nous avons rassemblé…

NFC sur Android : à quoi ça sert et comment l’utiliser ?

Aujourd’hui, de très nombreux smartphones Android présents sur le marché sont équipés de puces NFC. Pourtant, cette technologie est encore relativement peu connu du grand public, qui a plutôt tendance à passer à côté sans savoir de quoi il en retourne. Il s’agit pourtant d’une fonctionnalité clé qui s’impose peu à peu dans plusieurs secteurs, à commencer par le paiement mobile.

Combien de RAM faut-il vraiment dans un smartphone Android en 2019 ?

Certains smartphones ne font plus vraiment dans la demi-mesure en termes de RAM. Le fait que les smartphones disposent aujourd’hui d’autant de RAM que de nombreux PC provoque, c’est selon, haussements d’épaules, gloussements, moqueries ou envie. Mais les avis sur…

Qui est Xavier Niel, le fondateur de Free ?

Du minitel rose à Free et Free Mobile, en passant par l’école 42 et la Station F, Xavier Niel est aujourd’hui un magnat des télécoms dont la fortune dépasse les 5 milliards d’euros. Dans ce TechStory, nous allons voir comment ce…

Razer Phone 2 : nos réponses à toutes vos questions

Lundi 19 novembre, nous vous proposions de répondre à toutes vos questions sur le Razer Phone 2. Dans cet article nous revenons sur vos questions avec des réponses plus détaillées. N’hésitez pas à poser davantage de questions dans les commentaires…

Smartphone en panne : comment fonctionne la garantie ?

Lorsque vous achetez un nouveau smartphone, ce dernier est assorti d’une garantie légale mais en réalité, il existe plusieurs types de garantie. Voici tout ce que vous devez savoir à ce sujet et la marche à suivre en cas de panne.

Pourquoi Google va ressembler de plus en plus à Apple

Le lancement du Pixel 3 en France et dans davantage de pays à travers le monde est l’aboutissement d’un retour en force de Google dans le hardware. La firme est longtemps restée en retrait sur ce point préférant développer des services et…