Twitter veut toujours forcer Elon Musk au rachat, les actionnaires y croient encore

 

Ce mardi 13 septembre, l’immense majorité des actionnaires de Twitter ont voté en faveur du rachat par Elon Musk. Une décision assez peu surprenante d’une part, car l’offre du milliardaire est bien supérieure à la valeur réelle de l’action de l’entreprise ces derniers jours. Mais d’un autre côté, cette détermination peut paraître superflue, tant l’opération semble désormais vouée à l’échec.

twitter rachat elon musk
Crédits : Pixabay

Elon Musk ne veut plus de Twitter ? Qu’à cela ne tienne, le réseau social ne compte pas lâcher l’affaire aussi facilement. Lors de sa dernière assemblée générale, l’écrasante majorité des actionnaires de la société se sont prononcés en faveur du rachat par le milliardaire. En effet, 98,6 % d’entre eux ont déclaré vouloir poursuivre l’opération jusqu’à son terme, et ce, le plus rapidement possible.

« Twitter est prêt et disposé à réaliser la fusion avec les sociétés affiliées de M. Musk immédiatement, et en tout état de cause, au plus tard le 15 septembre 2022, le deuxième jour ouvrable suivant la satisfaction de toutes les conditions préalables, ce qui est le délai requis par l’accord de fusion », indique l’entreprise dans un communiqué officiel. Autant dire que le délai semble relativement court.

Sur le même sujet — Twitter : après Elon Musk, la CNIL lance une enquête contre le réseau social et ses faux comptes

Twitter veut à tout prix se faire racheter par Elon Musk

Bien sûr, le résultat de ce vote n’est une surprise pour personne. À 54,20 dollars l’action, l’offre d’Elon Musk est particulièrement généreuse comparée à la valeur réelle de Twitter. Hier, l’action du réseau social était valorisée à 41 dollars, soit 25 % plus bas que ce que l’homme d’affaires était, jusqu’à maintenant, prêt à verser pour acquérir l’entreprise. Néanmoins, cette tentative semble désormais complètement vouée à l’échec.

En effet, ce vote survient quelques jours seulement après l’envoi d’une énième lettre par Elon Musk, cherchant toujours à justifier son refus de racheter Twitter. Après les révélations de Peiter Zatko, l’ancien chef de la sécurité devenu lanceur d’alerte en lançant la fameuse bombe sur le véritable nombre de faux comptes sur la plateforme, l’homme d’affaires pointe cette fois du doigt un versement de 7,75 millions de dollars à ce dernier, possiblement pour acheter son silence.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !