Elon Musk se moque de Twitter qui veut le forcer à conclure le rachat

 

Elon Musk ne semble pas particulièrement inquiet des poursuites judiciaires lancées à son encontre par Twitter. Suite à l’annonce de l’annulation par le milliardaire, le réseau social a a en effet déclaré qu’une plainte sera déposée à l’encontre de ce dernier dans le but de lui forcer la main. De son côté, le principal intéressé préfère prendre la chose à la légère.

elon musk
Crédits : Daniel Oberhaus

C’est la question que tout le monde se pose aujourd’hui, après qu’Elon Musk a annoncé vouloir annuler le rachat de Twitter. Et maintenant ? Pour le milliardaire, la décision semble définitive : trop de bots pullulent sur la plateforme selon lui, et la proposition initiale de 44 milliards de dollars ne tient plus debout. Sans compter la longue bataille qui l’a opposé à l’entreprise pour avoir accès aux données précises sur le sujet.

Mais pour Twitter, le feuilleton est encore loin d’être fini. Peu de temps après l’annonce, le réseau social a en effet annoncé porter plainte contre Elon Musk. Le but : forcer ce dernier à aller jusqu’au bout de la transaction. La conclusion de cette affaire pourrait donc se jouer face au tribunal. D’un côté, celui qui devra se justifier de mettre fin à un deal de plusieurs milliards de dolalrs. De l’autre, son adversaire qui compte bien toucher le pactole.

Sur le même sujet : Elon Musk se fait humilier sur Twitter après avoir volé le mème d’un site satirique

Twitter porte plainte contre Elon Musk, celui-ci n’est pas très inquiet

Néanmoins, cette alternative n’est pas la seule fin possible à cette histoire. Ronald Gilson, professeur de droit et de commerce à l’université Columbia, évoque ainsi la possibilité d’un accord financier entre les deux parties. « Une résolution possible serait que Musk paie à Twitter un montant qui reflète la perte liée au fait que Musk n’a pas réalisé l’achat », avant de souligner que « le combat n’est qu’une question d’argent ».

Or, cette possibilité est hautement probable. Souvenez-vous : peu de temps après l’annonce du rachat, nous apprenions qu’une clause du contrat stipule que si la transaction venait à être annulée, la partie responsable devrait verser à l’autre 1 milliard de dollars. Mais cette clause révèle deux autres inconnues. Premièrement, Twitter pourrait décider que ce montant n’est pas suffisant pour réparer les dommages causés par cette affaire.

Au vu des montagnes russes qu’a été l’intérêt d’Elon Musk pour le réseau social ces derniers mois, on aurait du mal à donner tort à ce dernier. L’affaire des bots a durablement entaché l’image de la plateforme qui, pour ne rien arranger, sait pertinemment qu’elle ne parviendra jamais à obtenir un marché aussi avantageux que celui proposé par le milliardaire. À l’heure actuelle, l’entreprise est valorisée à 28 milliards de dollars.

Aussi, la clause de dommages et intérêts pourrait mener à une autre conclusion. On pourrait en effet assister à ce que l’on appelle une « exécution spécifique », un concept juridique qui, s’il est utilisé correctement par Twitter, permettrait de contraindre Elon Musk au rachat. Autrement dit, si aucun accord n’est trouvé entre l’homme d’affaires et l’entreprise d’ici le passage au tribunal, il est tout à fait possible que le rachat soit mené à bien et qu’Elon Musk devienne le nouveau propriétaire de Twitter.

Quoiqu’il en soit, cette éventualité ne semble pas donner des sueurs froides à Elon Musk. Alors que ce dernier fait déjà l’objet de multiples poursuites judiciaires, il préfère, comme à son habitude, prendre la situation à la légère. Telle une ultime provocation, le milliardaire s’est rendu sur Twitter pour se moquer de… Twitter. Il s’est contenté de poster un meme — si l’on vraiment appeler cela ainsi — le montrant en train de rire aux éclats.

Le texte dit la chose suivante : « Ils ont dit que je ne pouvais pas acheter Twitter. Puis ils n’ont pas voulu fournir les informations sur les bots. Maintenant ils veulent me forcer à acheter Twitter devant le tribunal. Ils doivent désormais fournir les informations sur les bots au tribunal ». Ceci étant dit, on n’en attendait pas vraiment beaucoup plus de la part du principal intéressé.

Source : Mashable



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !