Twitter : 26 ONG appellent au boycott suite au rachat par Elon Musk

 

Le nouveau Twitter promis par Elon Musk suscite les inquiétudes de plusieurs ONG. Dans une lettre adressée aux marques, 26 ONG réclament le boycott du réseau social si le milliardaire applique des changements à la modération des contenus. 

elon musk

Elon Musk est finalement parvenu à mettre la main sur Twitter. L'homme le plus riche du monde prévoit d'apporter d'importants changements au réseau social fondé par Jack Dorsey. Ouvertement libertarien, le milliardaire a déjà annoncé son intention d'assouplir la modération. Elon Musk estime en effet que Twitter est allé trop dans la censure des contenus en ligne. “La liberté d’expression est le fondement d’une démocratie fonctionnelle”, a lancé Elon Musk dans la foulée du rachat.

Les changements promis par le fondateur de Tesla ne plaisent pas à tout le monde. Plusieurs employés de Twitter craignent qu'Elon Musk ne transforme le réseau social en plateforme anarchique dépourvue de tout contrôle. L'inquiétude est partagée par plusieurs ONG.

26 ONG demandent aux marques de boycotter Twitter si Elon Musk applique les changements promis

Dans une lettre ouverte transmise aux marques, une coalition de 26 ONG demande aux annonceurs de boycotter Twitter si Elon Musk tient ses promesses concernant la liberté d'expression. La coalition compte Media Matters for America, Accountable Tech ou encore UltraViolet, des organisations qui luttent contre la désinformation en ligne et des causes comme le racisme, l'homophobie ou le racisme.

“Sous le management de Musk, Twitter risque de devenir une fosse de désinformation. Votre marque risque d'être associée avec une plateforme qui amplifie la haine, l'extrémisme, la désinformation sur la santé et les théories du complot (…) Votre budget publicitaire peut financer le caprice de Musk ou le responsabiliser”, encourage la coalition dans une lettre relayée par nos confrères de BFM.

Concrètement, les ONG demandent que les marques qui paient pour diffuser des publicités sur Twitter s'engagent à déserter le réseau social si Elon Musk applique son programme. Privés des revenus publicitaires, le réseau social devrait théoriquement plier aux demandes des marques. Il semble qu'Elon Musk s'attendait aux critiques de cet acabit et aux tentatives de pression.

Pour éviter d'être dépendant des annonceurs, le nouveau propriétaire de Twitter ambitionne en effet d'affranchir la plateforme de l'influence des entreprises et de la publicité. Musk souhaite plutôt que Twitter tire ses revenus de la vente d'abonnements premium à certains utilisateurs, comme les marques ou les gouvernements.

Les ONG craignent le retour de Donald Trump sur Twitter

La lettre ouverte exige aussi que toutes les personnes bannies de Twitter ne fassent pas leur retour après la prise de pouvoir de Musk. Sans le nommer, la coalition d'ONG pense notamment à Donald Trump, l'un des plus célèbres individus bannis de la plateforme. Le président américain a été évincé de Twitter suite à l'attaque du capitole en janvier 2021. La modération de Twitter a estimé que Trump était indirectement responsable de l'événement à cause de ses tweets haineux.

Tout au long de sa présidence, l'ancien locataire de la Maison Blanche a posté plusieurs tweets considérés comme des incitations à la violence. Des rumeurs apparues en ligne assurent, sans la moindre preuve, que Musk pourrait réintégrer l'ancien président au réseau social au nom de la liberté d'expression.

“La prise de contrôle de Twitter par Elon Musk toxifiera davantage notre écosystème d'information et constituera une menace directe pour la sécurité publique, en particulier parmi ceux qui sont déjà les plus vulnérables et marginalisés”, estime la coalition.

Agacé par la lettre envoyé aux marques, Elon Musk a pris la parole sur Twitter pour dénoncer une tentative de manipulation. “Qui finance ces organisations qui veulent contrôler votre accès à l'information ?”, tacle Elon Musk, soulignant que de nombreuses ONG sont financées par philanthrope milliardaire George Soros ou par les anciens présidents américains Bill Clinton et Barack Obama. “Je me demande si ceux qui financent ces organisations sont pleinement conscients de ce que font les organisations”, a ajouté le milliardaire.

Sur le même thème : Elon Musk tacle Alexandria Ocasio-Cortez sur Twitter, la politicienne américaine le recadre sévèrement

Des craintes infondées ?

Malgré les inquiétudes affichées par les ONG, la marge de manoeuvre d'Elon Musk s'annonce plutôt réduite. Sous l'égide du milliardaire libertarien, Twitter devra toujours se plier à la loi. Comme le rappelle Cédric O, le secrétaire d’État chargé du numérique, “le Digital services act – et donc l’obligation de lutter contre la désinformation, la haine en ligne, etc. – s’appliquera quelle que soit l’idéologie de son propriétaire”. Le commissaire européen au Marché intérieur, Thierry Breton, abonde dans le même sens et précise que “quel que soit le nouvel actionnariat, Twitter devra s'adapter totalement aux règles européennes”.

Source : BFM



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !