Test Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra : puissance et confort pour la star de la marque

Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra
  • 798.8€
    Voir l'offre
  • 798.8€
    Voir l'offre
  • 799€
    Voir l'offre
  • 799.99€
    Voir l'offre
  • 799.99€
    Voir l'offre
  • 851.77€
    Voir l'offre
  • 1030.6€
    Voir l'offre
  • 1034.33€
    Voir l'offre

Nous avons testé la Xiaomi Electric Scooter Ultra, la nouvelle trottinette électrique de la marque chinoise. Un modèle premium, tant par son prix que par ses possibilités et sa puissance.

Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra

Test réalisé par Emmanuel Armanet

Xiaomi Mi Electric Scooter 4 Ultra
  • Boulanger
    798.8€
    Découvrir l'offre
  • Rakuten
    798.8€
    Découvrir l'offre
  • Xiaomi FR
    799€
    Découvrir l'offre
  • Fnac
    799.99€
    Découvrir l'offre
  • Darty
    799.99€
    Découvrir l'offre
  • Cdiscount
    851.77€
    Découvrir l'offre
  • RueDuCommerce
    1030.6€
    Découvrir l'offre
  • Amazon
    1034.33€
    Découvrir l'offre
Plus d'offres

C’est au MWC de Barcelona que Xiaomi avait décidé en début d’année de lever le voile sur sa nouvelle trottinette très haut de gamme, la Electric Scooter 4 Ultra qui vient se placer un cran au-dessus la version Pro que nous avons testée il y a quelques mois. Un modèle innovant… enfin seront tentés de dire les fans avec l’arrivée de suspensions, une première chez Xiaomi. Voici donc notre test complet de la Electric Scooter 4 Ultra.

Prix et disponibilité

Quelques mois après sa présentation, la Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra est enfin arrivée chez les distributeurs de la marque et sur son propre site. La trottinette est proposée au prix de 999 euros contre 799 euros pour la version Pro. Ceci est son tarif au moment de son lancement, car on la trouve assez facilement aujourd’hui à une centaine d’euros de moins. L’Ultra est proposée en une seule couleur. Fidèle à son habitude Xiaomi fournit quelques accessoires : un câble antivol à code, la clé Allen pour son montage ou encore une rallonge pour pompe qui facilitera grandement le gonflage des pneus.

Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra

Un montage et une mise en route toujours aussi faciles

Une fois extirpée de son gros carton qui pèse son poids (si c’est possible, n’hésitez pas à vous faire aider), la trottinette suit le même schéma de montage que ses prédécesseurs : les aficionados de la marque ne seront donc pas déboussolés. En effet, la seule chose à faire est de mettre en place le poste de pilotage avec quatre vis Allen à positionner de part et d’autre de la colonne de direction. La clé fournie offre une bonne prise en main pour visser facilement. Comme d’habitude les vis sont dotées en usine d’un frein-filet pour éviter les desserrages intempestifs, mais nous vous conseillons toutefois de vérifier régulièrement le serrage. On ne sait jamais.

Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra

Une fois que ceci est fait, il faut vérifier la pression des pneus. Xiaomi préconise 45 psi soit un peu plus de 3 bar. Un petit tour du propriétaire afin de vérifier le serrage des vis des parties prémontées peut vous éviter des ennuis et la mise en charge de la trottinette suivent. Enfin, vous pouvez en profiter pour connecter la Mi Electric Scooter 4 Ultra à l’application Mi Home. L’opération qui passe par le Bluetooth ne pose pas de souci particulier.

Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra

Enfin des suspensions

La Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra s’appuie sur un solide cadre en aluminium, de qualité aéronautique et aux finitions impeccables : la peinture grise poudrée est appliquée avec soin et les cordons de soudure sont réguliers et parfois lissés. Du bel ouvrage, donc. Mais passons à la principale nouveauté du modèle : ses suspensions avant et arrière. Xiaomi est peu disert sur leur fonctionnement. Il n’y a pas d’amortisseurs visibles comme certains concurrents. Le débattement n’est pas indiqué par exemple. A priori, l’amortissement s’appuierait sur la flexion d’une plaque en matériaux composites. Les passionnés peuvent regretter qu’il n’y ait pas de réglages, notamment pour adapter les suspensions à son poids. Mais voilà donc comblée, sur le papier en tout cas, la principale lacune des précédentes générations de trottinettes Xiaomi.

Xiaomi Electric Scooter 4 UltraPour le reste, la Electric Scooter 4 Ultra reprend les roues de 10 pouces introduites par la version Pro ainsi que les fameux pneus DuraGel, un gel qui vient boucher les petits trous comme ceux provoqués par une épine par exemple. Ces roues n’utilisent pas de chambre à air, elles sont donc « tubeless » comme les voitures et les vélos haut de gamme actuels.

Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra

La présence de suspensions se traduit logiquement par une garde au sol majorée et donc un plateau plus haut. Cela accentue encore les dimensions respectables de l’engin qui mesure 1200 x 550 x 1260 mm déplié et 1200 x 550 x 535 mm plié. Le guidon vient donc se placer à une hauteur respectable de 1,26 m. Les personnes de grande taille devraient donc se sentir à l’aise. Xiaomi indique que cette trottinette, qui autorise au passage une charge maximale de 120 kg, peut être conduite par des personnes mesurant entre 1,20 et 2 m. La fiche technique présente toujours l’étrange indication « d’âge de l’usager » soit entre 16 et 50 ans. Ce gros gabarit se traduit aussi par un poids responsable de 24,5 kg, soit 7,5 kg de plus que la Pro. Des chiffres qui indiquent clairement que ce modèle ne se destine pas aux utilisateurs ayant à porter leur trottinette sur de longues distances.

Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra

Le constructeur chinois a par ailleurs considérablement agrandi le plateau qui présente désormais une surface de 880 cm2. Large et recouvert d’une matière caoutchoutée antidérapante, il devrait permettre aux grands pieds d’avoir tout l’espace nécessaire. L’assemblage rigoureux de la trottinette et la présence de tous les joints ou caches nécessaires lui permettent d’afficher une conformité à l’indice IP55. Une pluie soutenue ne lui fait donc pas peur ainsi que les environnements poussiéreux. Les flaques ne lui poseront pas plus de difficultés.

Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra

Une architecture revue pour un moteur nettement plus puissant

L’Electric Scooter 4 Ultra opte pour une nouvelle architecture par rapport à ses devancières. Elle dispose toujours de deux freins :

  • un actionné manuellement par le « pilote » avec le levier disposé à gauche du guidon
  • un autre électronique, une sorte de super frein moteur qui permet aussi de recharger la batterie. C’est ce que l’on nomme freinage régénératif, dont il est possible d’ajuster la puissance depuis l’application.

Mais pour l’Ultra, le frein manuel est désormais un tambour placé dans la roue avant au lieu d’un disque mécanique agissant sur la roue arrière. Et vous l’aurez compris, le frein électronique prend lui place sur la roue arrière, car, autre petite révolution, le moteur passe lui aussi à l’arrière. On passe donc en quelque sort d’une traction avant à une propulsion.Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra

Le moteur en lui-même nous fait entrer dans une autre dimension en matière de puissance, même si nous sommes encore loin des monstres à double moteur comme les Dualtron. Ce moteur affiche désormais une puissance nominale de 500 W et de 940 W en pic. Pour rappel, la Pro offre respectivement 350 et 700 W. Une sérieuse augmentation de plus de 40 % en ce qui concerne la puissance nominale et de 34 % en pic. Ce gain permet à Xiaomi d’affirmer que la nouvelle venue peut franchir des pentes de 25 % avec un utilisateur de 75 kg. C’est 5 % de plus que la Pro.Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra

Une batterie XXL

L’imposant deck dissimule une toute nouvelle batterie qui serait capable selon Xiaomi d’offrir à l’Electric Scooter 4 Ultra une autonomie de 70 km. Pour cela, pas de miracle : cette batterie offre une grosse capacité : 561,5 Wh contre 446 Wh pour la version Pro ou 275 Wh pour la Mi Electric Scooter 3. Xiaomi annonce une autonomie de 70 km dans des conditions très précises : pilote de 75 km et vitesse de 15 km/h.

Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra

Pour la recharge, la trottinette est fournie avec un nouveau bloc secteur plus puissant avec plus de 120 W en sortie. De quoi recharger cette grosse batterie en 6 h 45, toujours selon la marque. Ce bloc n’utilise pas l’embout magnétique inauguré par la version Pro. Il revient donc à la classique prise ronde propriétaire. Un choix qui peut sembler plutôt étrange.

Ce qui ne change (presque) pas

Du côté du poste de pilotage, la Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra demeure fidèle au cintre non repliant. Il affiche une largeur de 550 mm avec au centre la potence qui intègre le bouton multifonction et un écran central repris des modèles antérieurs. À gauche on trouve le frein, la discrète sonnette mécanique et l’anneau servant à maintenir la trottinette pliée. À droite, la gâchette d’accélération habituelle de la marque est bien là.

Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra

L’ensemble est épuré, on apprécie cette simplicité. Sous la potence, dans une position très haute donc, prend place le phare avant d’une puissance de 2,5 W. À l’opposé, le feu arrière trône sur le garde-boue tandis que des catadioptres sont intégrés aux bras oscillants des suspensions. Sur la gauche du deck, une nouvelle béquille fait son apparition. Elle bénéficie d’un design léché et d’un mécanisme doux, l’important se cache dans les détails. La Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra adopte le système de pliage de la Pro avec un mécanisme qui se veut sûr et facile à manipuler.

Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra

Un confort royal ?

Le deck est plus haut que sur les précédentes générations de trottinette de la marque asiatique. C’est le fait de la présence de roues de 10 pouces et surtout des suspensions et de leur débattement. Il faut donc « grimper » sur l’Ultra, mais on oublie rapidement cette différence. Ce deck plus haut se traduit aussi par une garde au sol nettement plus importante. Il est désormais possible de franchir un trottoir ou une petite marche sans que le dessous de la trottinette ne vienne frotter. Un vrai plus.

Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra

Une fois en position, on apprécie immédiatement le grand plateau. Notre pointure 45 a toute la place nécessaire et on peut presque rouler avec les pieds côte à côte. C’est aussi idéal pour faire varier sa position pour conserver le meilleur équilibre possible et déplacer le centre de gravité de la trottinette par exemple pour franchir un obstacle.Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra

Le travail des suspensions est efficace pour gommer les imperfections de la chaussée. Le bateau d’un trottoir se fera ainsi à peine sentir et on se sent pousser des ailes jusqu’à rouler sur des chemins de terre. Mais cette suspension gère assez mal les pavés : nous avons l’impression que l’Electric Scooter 4 Ultra entre quasiment en résonnance en faisant remonter beaucoup de vibrations sous les pieds. Ce n’est pas vraiment agréable. Nous avons tenté d’améliorer les choses en dégonflant légèrement les pneus : le gain est perceptible, mais attention aux crevaisons. Saluons au passage les poignées confortables.Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra

Une trottinette ludique

Aux classiques modes d’utilisation présents depuis les premières trottinettes de la marque (Piéton 5 à 6 km/h, Standard 5 à 20 km/h et Sport 5 à 25 km/h), Xiaomi a rajouté un quatrième mode nommé S+. Bien entendu, il n’est pas question de dépasser la limite légale des 25 km/h, mais d’offrir des accélérations encore plus franches et ainsi de profiter de la présence d’un moteur plus puissant. En pratique cela donne quoi ? Effectivement, l’Electric Scooter 4 Ultra se montre encore plus vivante et il ne lui faut que quelques secondes pour atteindre sa vitesse maximale, autour de 4 secondes. C’est très agréable, mais pour autant la trottinette ne se transforme pas en bête sauvage à mettre uniquement entre des mains expertes. Elle demeure conduisible par tout un chacun grâce à une bonne motricité et à un comportement très sain. Attention, ceci est valable sur une chaussée en bon état et surtout sèche. Sur route mouillée, ce n’est pas la même histoire. Logique bien entendu. Nous nous sommes fait quelques frayeurs, notamment sur des parvis carrelés fraîchement lavés.

Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra

À vitesse élevée, la Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra est un rail que rien ne perturbe. Son empattement (la distance entre les roues) élevé explique en bonne partie cette remarquable stabilité. Une fois encore, les ingénieurs du constructeur ont fait des prouesses, car cette stabilité n’en fait pas pour autant un engin agréable uniquement en ligne droite. La trottinette est en effet étonnamment maniable au regard de son gabarit. Au bout de quelques kilomètres en sa compagnie, on se surprend à s’amuser dans les virages, en tenant bien entendu compte de son environnement et des autres usagers. Elle affiche aussi un rayon de braquage extrêmement réduit, en clair elle tourne sur place ou presque. Il est ainsi possible de se faufiler à peu près partout. Encore une qualité que l’on n’attend pas forcément sur un modèle aussi imposant.

Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra

Le moteur fait des merveilles, et malgré nos 80 kg, aucune pente n’a résisté à cette trottinette : face aux pentes positives, c’est toute simplement la meilleure que nous ayons croisée. Petit bonus, l’ensemble se montre plutôt silencieux.

Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra

Si un frein à tambour fait moins haut de gamme qu’un disque, le système qui équipe aujourd’hui les voitures, les scooters, les motos et même beaucoup de vélo, force est de constater que celui de l’Electric Scooter 4 Ultra fait un excellent travail. Sa puissance permet d’arrêter assez facilement la trottinette.

Cependant, à haute vitesse et en descente, elle n’impressionne pas vraiment. Xiaomi a sans doute choisi des réglages un peu plus progressifs que sur les précédentes générations, car ce tambour est désormais placé à l’avant. En effet, un blocage y est plus difficile à contrôler que lorsqu’il se produit sur la roue arrière. Pour pallier cela, nous avons choisi de pousser le frein électronique dans la position 3 correspondant à sa puissance maximale. Cependant, les pilotes expérimentés n’auraient certainement pas été contre un peu plus de mordant.

Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra

Une excellente autonomie

Le calcul de l’autonomie d’une trottinette est très complexe puisqu’il est le fruit d’énormément de facteurs difficile à reproduire pour établir de véritables comparaisons : poids du conducteur, topographie du parcours, nombre de démarrages, température, nervosité de la conduite… Pour notre part, en usant… et abusant du mode S+, nous avons pu atteindre les 50 kilomètres. Une excellente performance à notre sens et ce d’autant plus que la trottinette tient ses promesses en matière de vitesse de charge. En moins de 5 heures, on passera de 15 à 100 % de batterie.

Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra

Quelques bémols

Le premier ne vous prendra pas en traître : ce modèle est lourd avec quasiment 25 kg sur la balance. Si le système de pliage est pratique et fiable, ne comptez pas la porter sur de longues distances ou sur plusieurs étages. Elle est aussi encombrante et vous attirera certainement des problèmes ou tout du moins des regards courroucés s’il vous prend l’idée de prendre avec elle le RER bondé.Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra

Autre déception : Xiaomi fournit un câble antivol. Basique certes, mais l’idée est louable. En revanche, l'utilisation de ce câble n’est pas évidente. En effet, le cadre de la trottinette ne présente pas d’anneau de fixation et l’Ultra a désormais des routes pleines qui rendent impossible le passage dudit câble. Dommage. De même, le feu avant n’impressionne pas vraiment. Son positionnement haut est sans doute plus intéressant pour qu’un automobiliste puisse vous voir dans son rétroviseur que pour éclaire la route. Ne présentant aucune possibilité de réglage, ce feu produit seulement une petite zone éclairée deux mètres devant la roue avant. Rien de rédhibitoire sur un parcours bénéficiant d’un éclairage urbain, mais pour affronter une route moins éclairée, n’hésitez pas à investir dans un système plus puissant.Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra

Note finale du test : Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra

La Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra apporte enfin du neuf dans une gamme qui avait une petite tendance à ronronner depuis quelques années. Ses suspensions qui présentent cependant quelques limites apportent la plupart du temps la dose de confort qui manquait aux précédents modèles. Il s’agit d’une trottinette taillée pour les longues sorties au cours desquels nous avons pu apprécier son moteur puissant, mais facilement contrôlable et son autonomie élevée. De plus, la Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra jouit d’une excellente tenue de route et d’une indéniable qualité de fabrication. Mais attention à son encombrement et surtout à son poids : si vous devez monter et descendre dans une chambre de bonne sans ascenseur tous les jours, ce n’est clairement pas le modèle qu’il vous faut !


Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
  • mini cooper une
    Essai Mini Cooper SE 2024 : une électrique enfin convaincante ?

    2024 marque l’arrivée des nouvelles Mini Cooper E et Mini Cooper SE. Un modèle attendu au tournant tant la première génération, pourtant convaincante, avait néanmoins été critiquée pour son autonomie limitée. Le constructeur a-t-il réussi à revoir sa copie ?…

  • Vakole C2020 MAX
    Test Vakole CO20 MAX : un vélo électrique pliant, puissant et astucieux

    Commercialisé sur le site BuyBestGear, le Vakole CO20 MAX est un VAE atypique qui séduit tout autant par son look que par ses prétentions techniques. Démonstration. En matière de vélos à assistance électrique, on trouve aujourd’hui sur le marché véritablement…

  • Hyundai Ioniq 5N
    Essai Hyundai Ioniq 5N : l’illusionniste qui en met plein la vue

    Un an et demi après la sortie de sa déjà bouillonnante cousine Kia EV6 GT, la Hyundai Ioniq 5N arrive enfin sur le marché. Il faut dire que si les ingénieurs de la marque coréenne ont pris le temps, c’est…

  • Smart image une
    Essai Smart #3 : trois fois mieux ?

    Devenue une marque 100 % électrique, Smart lance son deuxième SUV. Plus grande encore que la Smart #1, la Smart #3 promet de corriger certains défauts de jeunesse de sa petite sœur. Désormais émancipée de Mercedes, Smart s’est lancée très…

  • exterieur mini une
    Essai Mini Countryman SE ALL4 : ne l’appelez plus mini

    Mini étoffe sa proposition en matière de voitures électriques avec la troisième génération du Countryman. Clone technique de la BMW iX2, elle se veut à la fois plus accueillante, plus puissante et plus moderne. Nous avons pu l’essayer à côté…

  • BMW CE02 une
    Essai BMW CE-02 : une petite moto électrique pour tous (ou presque)

    Pour son troisième deux-roues électrique BMW propose un drôle d’objet, plus proche de la mini moto que du scooter. Petite sœur du BMW CE-04, la BMW CE-02 s’adresse aux jeunes conducteurs mais pas que. Nous avons pu l’essayer dans ses…

  • scenic etech une
    Essai Renault Scenic E-Tech : le Tesla Model Y a du souci à se faire

    L’ex monospace star des familles de Renault s’est mû en un cross-over 100 % électrique ultra techno. Première grande nouveauté électrique du constructeur au losange depuis la Megane E-Tech en 2021, le Scénic inaugure aussi le trait de crayon de…

  • Peugeot E3008 exterieur une
    Essai Peugeot e-3008 : le changement de tous les dangers

    Lancé en 2008 alors que le mot SUV n’était pas tout à fait entré dans le langage courant, le crossover Peugeot 3008 est rapidement devenu l’un des best-sellers de la marque. Sa dernière génération s’est ainsi vendue à plus de…

  • scooter EK3 2
    Essai Horwin EK3 : un scooter électrique qui va à l’essentiel

    Le Horwin EK3 est un petit scooter électrique équivalent 125 cm³ qui devrait intéresser les banlieusards autant que les habitants des centres-villes. Nous avons pu le mettre à rude épreuve dans des conditions particulièrement difficiles. On ne compte plus les…

  • Volvo Image UNE
    Essai Volvo EX30 : un essai concluant pour la marque suédoise

    Dévoilée l’été dernier, la Volvo EX30 est désormais disponible. Avec ce nouveau SUV compact 100 % électrique, la marque suédoise compte bien renforcer sa position sur le segment. Comme d’autres constructeurs automobiles, l’avenir de Volvo en Europe sera électrique. La…