Essai Volkswagen ID. Buzz : faut-il craquer pour le combi 2.0 100 % électrique ?

 
Volkswagen ID.Buzz
  • 36.99€
    Voir l'offre
  • 47.79€
    Voir l'offre
  • 53.38€
    Voir l'offre

Après un premier concept qui avait fait grand bruit, le Volkswagen ID. Buzz est enfin une réalité. 100% électrique, il se décline dans deux versions avec l'ID. Buzz Cargo et l'ID. Buzz combi. C'est cette dernière que nous avons pu essayer sur les routes du Portugal.

Volkswagen ID.Buzz

Voitures, motos et scooters, tous poursuivent leur mue vers la motorisation 100 % électrique, en attendant l'interdiction pure et simple de vendre des véhicules thermiques en Europe à partir de 2035. Le monde des utilitaires n'est pas en reste avec des déclinaisons plus ou moins réussies de versions thermiques modifiées. Avec l'ID. Buzz, Volkswagen ouvre donc une nouvelle page et les premiers exemplaires sont attendus dans les prochains jours.Volkswagen ID.Buzz

Le nouveau van électrique se devait de faire quelques clins d'œil au combi originel qui est devenu une véritable icône après avoir marqué plusieurs générations. Les porte-à-faux courts, la peinture bi ton (en option) ou encore le moteur électrique arrière, sans oublier le capot en forme de V qui rappelle le fameux T1. Le tout avec un design forcément plus moderne, et largement inspiré par le concept-car qui avait été dévoilé en avant-première à Détroit en 2017. L'ID. Buzz doit aussi faire avec quelques impératifs liés à la sécurité routière. Le premier étant la position de conduite très différente de l'ancien combi, à la fois plus en retrait du pare-brise qui semble désormais très éloigné du conducteur, mais également plus haute. Ce qui ne devrait pas déplaire aux propriétaires de SUV. Ceci étant, l'ID. Buzz affiche aussi un détail étonnant eu égard son gabarit, avec un cx (coefficient de trainée) de 0,29 seulement. De quoi favoriser l'autonomie en réduisant la consommation électrique. Mais on y reviendra plus loin.Volkswagen ID.Buzz

Basé sur la même plateforme modulaire électrique (MEB) que les ID. 3, ID.4 et ID.5, les ID. Buzz et ID. Buzz cargo affichent les mêmes dimensions : 4,71 m de long à l'instar d'un Tiguan All Space, 1,985 m de large sans les rétroviseurs extérieurs et une hauteur comprise entre 1,92 et 1,95 m en fonction de l'équipement. L'empattement est particulièrement long avec 2,98 m, ce qui joue fortement sur l'habitabilité comme nous le verrons plus loin.Volkswagen ID.Buzz

Modernité oblige, l'ID. Buzz est également équipé d'un éclairage LED. La barre transversale étroite entre les projecteurs est ornée d'une bande LED, et les feux arrière sont disposés à l'horizontale plutôt qu'à la verticale sur le Volkswagen T6.1. Et là encore, ces blocs sont reliés par une baguette lumineuse traversante. Le constructeur propose aussi des phares IQ. Light en option avec des projecteurs à LED à faisceau matriciel qui éclairent la chaussée et les virages de manière prédictive mais aussi interactive de sorte à ne pas éblouir les véhicules qui arrivent en face.Volkswagen ID.Buzz

De l'espace à ne plus savoir qu'en faire

Gros point fort du van, l'habitacle offre un espace généreux et cinq vraies places. L'accès aux places arrière se fait par le biais de deux portes coulissantes qui peuvent être équipées de l'ouverture et de la fermeture électrique en option. La banquette trois places 40/60 est rabattable et peut coulisser sur une longueur de 150 mm pour privilégier l'espace aux jambes ou le coffre.Volkswagen ID.Buzz

À l'avant, le conducteur et le passager profitent chacun d'un siège individuel qui est équipé de série d'un accoudoir intérieur réglable. Il est également possible d'opter pour un accoudoir extérieur, tandis que les versions haut de gamme de l'ID. Buzz profitent de sièges réglables électriquement avec des fonctions de mémoire et de massage.Volkswagen ID.Buzz
Par ailleurs, Volkswagen a beaucoup soigné sa copie en matière d'aspects pratiques. La preuve avec des ports USB (type C) qui sont intégrés intelligemment. Deux prennent place sur la droite du volant avec un berceau qui accueille le smartphone pour éviter que les câbles ne trainent. Ce dernier est d'ailleurs équipé de la recharge sans fil Qi. D'autres ports USB Type C sont également intégrés directement dans les panneaux des portes arrière et du passager avant.Volkswagen ID.Buzz

Selon l'équipement choisi, il est également possible de disposer d'une prise USB directement dans le logement du rétroviseur central. Cette dernière facilite ainsi l'installation d'une Dashcam sur le pare-brise de l'ID. Buzz. À l'exception de ce dernier qui est limité à 15 W, tous les ports USB bénéficient de la norme USB PD (USB Power Delivery), de sorte à délivrer une puissance maximale de 45 W pour la recharge rapide ou pour brancher un ordinateur portable. Si besoin, il est possible d'ajouter une prise 230 V en option qui sera montée directement dans l'armature du siège passager à l'avant. Il sera ainsi possible d'alimenter n'importe quel appareil, y compris quand le moteur électrique de l'ID. Buzz est coupé contrairement à un véhicule thermique.Volkswagen ID.Buzz

De plus, une ID. Buzz Box est installée entre les deux sièges avant, laquelle offre de nombreux compartiments de rangement. Qui plus est, cette grosse boîte de rangement en plastique est amovible pour gagner encore de la place. À propos de plastiques durs, ils sont ici légion même si la qualité perçue reste bonne et que les matériaux sont durables. Le volant, qui offre par exemple un toucher similaire au cuir, est composé d'un matériau synthétique sans origine animale. Certaines garnitures de siège, revêtements de sol et ciel de toit de l'ID. Buzz sont composés de matériaux issus de produits recyclés comme le Seaqual qui équipe notamment des voitures d'autres marques du Groupe Volkswagen. Celui-ci est fabriqué à partir d'un fil dont les brins sont composés à 10 % environ de plastique marin récupéré, et à environ 90 % de bouteilles en PET recyclées. De la même façon, les garnitures de siège en ArtVelours sont elles aussi composées à 71 % de matière recyclée.Volkswagen ID.Buzz

Par ailleurs, qui dit van dit capacité de chargement. Le Volkswagen ID. Buzz est équipé d'un coffre à hayon d'une capacité généreuse de 1 121 litres une fois chargé jusqu'au bord supérieur des dossiers de la deuxième rangée de sièges. Et ce n'est pas tout, une fois cette dernière rabattue, on dispose alors d'un volume de 2 205 litres avec une capacité de chargement de 529 kg. Forcément quand on voyage en van, on peut être tenté de dormir en pleine nature, ce qui est possible grâce au plancher plat et moyennant un matelas gonflable et un panneau de séparation en option qui surélève la partie arrière pour créer un compartiment de rangement inférieur. Notez enfin que la version ID. Buzz Cargo dispose d'un espace de 3 900 litres qui est suffisant pour accueillir deux euro-palettes, avec une charge maximale de 648 kg.Volkswagen ID.Buzz

Une ambiance high-tech dans l'ID. Buzz

Le tableau de bord 100 % numérique du Volkswagen ID. Buzz est directement issu des voitures électriques de la gamme Volkswagen ID.. L'instrumentation est assurée par un écran couleur de 5,3 pouces (13,4 cm de diagonale) qui diffère néanmoins en déportant la commande de boite de vitesse. De son côté, le système d'infodivertissement est équipé d'un grand écran tactile de dix pouces (soit 25,4 cm de diagonale), ou de 12 pouces en option (30,4 cm).Volkswagen ID.Buzz

Chaque pays peut adapter ses gammes et ses niveaux d'équipement. En France, Volkswagen a choisi d'équiper l'ID. Buzz en version véhicule particulier du Pack infotainment de série. Ce dernier regroupe le système de navigation Discover Pro, la charge par induction Qi, un système audio fort de neuf haut-parleurs, et la commande vocale.Volkswagen ID.Buzz

L'écran tactile du système d'info-divertissement fait preuve d'une belle fluidité, et l'interface est plutôt intuitive avec des rubriques bien identifiées. Des boutons tactiles subsistent en dessous de la dalle, mais ils ne sont pas des plus pratiques. Ils permettent notamment de régler la température et le volume. L'ID. Buzz reprend aussi les commandes tactiles au volant des ID. 3, ID.4 et ID.5, avec le régulateur vitesse adaptatif, le Travel Assist, le réglage de la distance de sécurité ou encore le sélecteur de mode sur la branche gauche. La branche droite du volant regroupe des commandes liées à l'info-divertissement avec notamment le réglage du volume et le sélecteur de l'affichage sur l'écran d'instrumentation. Un bouton de raccourci pour la commande vocale est également présent, que nous avons d'ailleurs souvent activé par mégarde en conduisant.Volkswagen ID.Buzz

Une seule motorisation et plus de 400 km d'autonomie pour l'ID. Buzz

Au lancement, le Volkswagen ID. Buzz et son pendant Cargo sont proposés avec une seule et unique motorisation. Le van est ainsi doté d'un moteur électrique synchrone à aimants permanents de 150 kW (204 ch), qui fournit instantanément un couple maximal de 310 Nm aux roues arrière. Une configuration qui évite à la motricité d'impacter la direction, comme c'était d'ailleurs le cas sur son ancêtre à propulsion arrière, le célèbre combi T1. Ainsi équipé, le Volkswagen ID. Buzz peut passer de 0 à 100 km/h en 10,2 secondes et atteindre une vitesse maximale régulée de manière électronique à 145 km/h.Volkswagen ID.Buzz

Le soubassement intègre la batterie de traction qui affiche une capacité nette de 77 kWh. Volkswagen annonce une autonomie WLTP de 419 km pour l'ID. Buzz van, et de 416 km pour la version Cargo. En ville, le constructeur promet même 573 km WLTP pour le modèle destiné aux particuliers, tandis que la déclinaison Cargo prend cette fois l'ascendant avec 582 km WLTP, dans les deux cas grâce à la récupération d'énergie lors des phases de décélération et de freinage.Volkswagen ID.Buzz

En matière de recharge, le Volkswagen ID. Buzz est équipé d'un chargeur embarqué de 11 kW à l'instar des autres modèles de la gamme ID.. Une fois le câble branché sur une wallbox, la batterie peut être rechargée de 0 à 100 % en 7h30.

En revanche, et c'est une première, le van bénéficie d'une puissance de recharge plus élevée que les autres véhicules basés sur la plateforme MEB, avec jusqu'à 170 kW sur les bornes de recharge rapide en courant continu. Ainsi, il est théoriquement possible de passer de 5 % à 80 % de capacité en 30 minutes. De plus, le Volkswagen ID. Buzz bénéficie de la technologie Plug & Charge. Une fois le câble de la borne de recharge compatible raccordé, il n'est plus nécessaire d'utiliser un badge ou de payer la charge via une application mobile. Tout est automatique avec l'authentification du véhicule en quelques secondes via une communication chiffrée et sécurisée. Le système Plug & Charge est pour le moment disponible sur les réseaux Ionity, Aral, BP, Enel, Eon, Iberdrola et Eviny, et d'autres partenaires pourraient rejoindre la liste.Volkswagen ID.Buzz

Au volant du Volkswagen ID. Buzz

On l'a dit, la position de conduite est élevée. Ce qui sous-entend de littéralement grimper à bord de du Volkswagen ID. Buzz. À ce titre, une poignée n'aurait pas été de refus plutôt que d'agripper le volant. Quoiqu'il en soit, une fois assis on bénéficie d‘une excellente visibilité, d'autant que le pare-brise est très large et que les montants sont relativement fins. Le pare-brise est très éloigné du poste de conduite, mais l'espace est utilisé à bon escient.Volkswagen ID.Buzz

En effet, le Volkswagen ID. Buzz est équipé de l'ID. Light (uniquement sur la version cinq places), une bande lumineuse à LED qui s'étend transversalement devant le pare-brise et au-dessus du tableau de bord. Située directement dans le champ de vision du conducteur, elle offre des informations visuelles supplémentaires. Par exemple une lumière bleue va défiler vers la droite à l'approche d'une intersection pour indiquer qu'il faut tourner. Ou encore, un signal d'une couleur rouge intense indiquera la présence d'un danger et qu'il faut freiner. Associée à la technologie Car2X dont est équipé le Volkswagen ID. Buzz, l'ID. Light peut aussi informer le conducteur des zones de danger à venir, en communiquant automatiquement avec les autres véhicules.Volkswagen ID.Buzz

Au moment de démarrer, le Volkswagen ID. Buzz se différencie des autres ID. avec sa commande de boîte qui n'est plus solidaire de l'écran d'instrumentation. Celle-ci dispose de son propre comodo sur la droite derrière le volant, tandis que les essuie-glaces sont déplacés sur le comodo de gauche. En revanche, le fonctionnement de la commande ne change pas en le faisant tourner sur la position désirée, D (Drive) pour rouler, R (Reverse) pour la marche arrière et appuyer sur le bouton P (Park) pour stationner.Volkswagen ID.Buzz

Dès les premiers tours de roue, le Volkswagen ID. Buzz étonne par sa facilité, y compris en ville avec un rayon de braquage de 11,1 mètres, qui est donc identique à celui de la Volkswagen Golf. Parler de chrono de 0 à 100 km/h n'a pas de sens s'agissant d'un van électrique. Ceci étant, le couple qui est immédiatement disponible permet au Volkswagen ID. Buzz d'afficher un comportement dynamique inédit dans l'histoire du combi. Les 204 ch ne seront pas de trop pour mouvoir les 2,5 tonnes de l'engin qui est littéralement collé à la route. L'avantage de l'intégration de la batterie dans le soubassement, avec également quelques modules supplémentaires qui prennent place à l'avant, pour rabaisser le centre de gravité. Ainsi, le Volkswagen ID. Buzz se montre très à l'aise dans les courbes des petites routes du Portugal, avec une direction précise et un roulis contenu malgré la structure élevée. En centre-ville, le van ne pose aucun problème non plus, bien aidé par les aides à la conduite comme nous le verrons plus loin.Volkswagen ID.Buzz

Premier combi équipé de jantes de 21 pouces (20 pouces pour la version Cargo), le Volkswagen ID. Buzz reste néanmoins très confortable, sans jamais secouer ses occupants. Le silence est bien entendu de mise et on ne boude pas son plaisir au volant.

La consommation est raisonnable dès lors qu'on évite de s'aventurer sur autoroute. Car sans surprise, ce n'est pas le terrain de jeu favori du Volkswagen ID. Buzz qui affiche une consommation raisonnable le cas échéant. Nous avons relevé une consommation de 17,7 kWh/100 km sur un parcours de 147 km avec quelques voies rapides et une vitesse moyenne de 37 km/h. Le van électrique bénéficie d'un système de récupération de l'énergie plutôt que d'utiliser le freinage conventionnel. Pour ce faire, il est nécessaire d'activer le mode automatique B pour conduire à une pédale ou presque, le système n'étant pas capable de freiner complètement le Volkswagen ID. Buzz pour une conduite à une pédale. Le constructeur annonce une décélération de 0,3 G, ce qui correspond à une puissance de récupération de 100 kW environ.Volkswagen ID.Buzz

En revanche, le Volkswagen ID. Buzz se montre beaucoup plus gourmand à vitesse élevée (120 km/h max au Portugal où s'est déroulé notre essai), avec une moyenne de 24,1 kWh/100 km sur autoroute. Difficile dans ce cas d'approcher l'autonomie annoncée malgré les températures clémentes en ce début de mois de novembre, et même en utilisant exclusivement le mode D. Ce dernier permet au véhicule de rouler en mode roue libre dès lors qu'on lève le pied de l'accélérateur. Le moteur électrique tourne alors librement et sans aucune résistance. Voyager en van électrique reste donc envisageable, mais il faudra bien planifier son itinéraire pour s'assurer de la présence de bornes de recharge. Et ainsi éviter de rouler la boule au ventre. À l'inverse, l'électrification semble tout indiquée pour la version Cargo qui pourra réaliser des tournées sans bruit et sans émission.Volkswagen ID.Buzz

Aides à la conduite

Le Volkswagen ID. Buzz fait bien entendu le plein d'aides à la conduite. Outre celles que nous avons déjà mentionnées plus haut (ID. Light, Car2X), le combi électrique 2.0 est équipé de Front Assist qui est désormais largement répandu dans tous les véhicules des marques du Groupe Volkswagen. Celui-ci peut détecter les obstacles devant le véhicule, et notamment les piétons et les cyclistes, avec une fonction de freinage d'urgence. D'autres systèmes sont intégrés de série tels que la protection active des occupants avec la rétraction automatique des ceintures en cas d'urgence, la détection des panneaux de signalisation et l'aide au maintien de voie.Volkswagen ID.Buzz

Il est possible d'équiper le Volkswagen ID. Buzz avec des systèmes en options, dont le Travel Assist avec assistance au changement de voie. Nous avons pu tester ce dernier à loisir avec plus ou moins de succès. En effet, nous avons pu constater quelques ratés, notamment dans une légère courbe, notre ID. Buzz mettant un coup de volant brutal que nous avons heureusement facilement rattrapé en gardant les mains sur le volant. Car il est bon de le rappeler, ce sont des aides à la conduite et pas une conduite autonome.

Pour la première fois, Travel Assist proposer le changement automatique de voie dès lors que les circonstances le permettent. En actionnant le clignotant, l'ID. Buzz va effectuer le changement de voie de manière autonome. Mais là encore, nous avons souvent dû reprendre le contrôle, le véhicule allant carrément mordre la ligne blanche.Volkswagen ID.Buzz

Enfin, dernier exemple malheureux lors de notre essai, alors que le système était activé dans les embouteillages, notre ID. Buzz a accéléré d'un coup, manquant de peu d'emboutir le véhicule devant nous. Volkswagen précise que Travel Assist utilise non seulement les capteurs infrarouges, radars et autres caméras du véhicule, mais aussi les données de navigation pour le guidage longitudinal et latéral assisté, ainsi que les données récoltées par d'autres véhicules qui sont déjà passés sur cette voie. En attendant que le volume de données soit suffisamment conséquent, il convient donc de rester vigilant.Volkswagen ID.Buzz

En attendant une mise à jour logicielle pour améliorer Travel Assist, le Volkswagen ID. Buzz inaugure une fonction extrêmement pratique. Le Park Assist Plus est un assistant de stationnement qui permet de se garer automatiquement en créneau et en bataille en actionnant simplement un bouton. Celui-ci permet aussi de sortir des places de stationnement en créneau et le conducteur se contente de surveiller la manœuvre, sans même accélérer ni freiner. Park Assist Plus peut enregistrer les 50 derniers mètres parcourus et ensuite exécuter les mêmes manœuvres de manière complètement autonome, par exemple pour entrer dans un garage exigu. Le conducteur doit simplement réaliser la manœuvre manuellement une seule fois à une vitesse inférieure à 40 km/h, et des changements de sens de marche (avant et arrière) sont également possibles. Reste ensuite à appuyer sur un bouton pour mémoriser jusqu'à cinq manœuvres. Le système va d'ailleurs encore plus loin en utilisant les données de géolocalisation. Arrivé au point de départ de l'un des scénarios enregistrés, l'ID. Buzz va proposer au conducteur de se garer automatiquement.Volkswagen ID.Buzz

Le tarif et les options du Volkswagen ID. Buzz

Au lancement, le Volkswagen ID. Buzz est proposé avec une seule motorisation (150 kW / 204 ch) et une seule batterie (capacité nette de 77 kWh), au prix de 56 990 euros. Le van électrique est éligible à un bonus écologique de 1 000 euros. Comptez un tarif à partir de 47 990 euros HT pour la version Cargo.Volkswagen ID.Buzz

Il faudra rajouter 1 030 euros pour une peinture métallisée ou noire nacrée, et 1 790 euros pour une peinture métallisée bicolore. Différentes options sont également disponibles comme les jantes de 20 pouces (460 euros) ou 21 pouces (980 euros), le pack Open & Close avec hayon électrique et accès au véhicule sans clef (890 euros), sans oublier divers packs de design ou pack d'assistance (le pack d'assistance avec Park Assist Plus pour 1 420 euros par exemple).Volkswagen ID.Buzz


Note finale du test : Volkswagen ID. Buzz

Moderniser une icône n'est pas une mince affaire, et force est de reconnaitre que l'ID. Buzz bénéficie d'ores et déjà d'un énorme capital sympathie (il suffisait de voir le regard des passants ou la curiosité des propriétaires de vans croisés lors de notre essai). Design, aspects pratiques et technologies, rien ne manque pour faire entrer le van dans l'ère du développement durable. Même la consommation est raisonnable, à condition de rester sur le réseau secondaire ou de rouler à vitesse modérée sur autoroute. Dans tous les cas, une sérieuse planification s'impose, à moins de prendre son temps, ce qui est après tout la philosophie du voyage en van. Pour les professionnels en revanche, la version Cargo coche toutes les cases ou presque. Dans les deux cas, aussi moderner soit-il, le combi 2.0 est aussi bien plus cher que son ancêtre.


Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !