Test Roborock S8 : un aspirateur-robot puissant et complet, comme on les aime

Roborock S8
  • 499€
    Voir l'offre
  • 499€
    Voir l'offre
  • 560€
    Voir l'offre
  • 569.04€
    Voir l'offre
  • 579.16€
    Voir l'offre

En une dizaine d’années d’existence et 6 ans après l’arrivée de son premier modèle sous sa propre marque, Roborock s’est taillé une solide réputation dans le domaine des aspirateurs-robots, y compris face des mastodontes aux noms bien plus ronflants tels que Miele, Dyson ou Electrolux. Nous vous proposons de découvrir le S8 annoncé au CES 2023 et déjà entre nos mains pour un test complet.

Roborock S8

Test réalisé par Emmanuel Armanet

La gamme Roborock suit un rythme de renouvellement que l’on pourrait qualifier de soutenu… voire trop soutenu pour s’y retrouver sans sueur. Tentons d’y voir plus clair. La série S constitue le haut de gamme de la marque qui propose aussi des séries plus économiques, les Q et le E. La nouvelle famille S8 est constituée de trois modèles… Pour l’instant en tout cas : le S8, le S8+ et le S8 Pro Ultra. Et c'est le S8 (tout court) qui fait l'objet de ce test.

Roborock S8 au meilleur prix
  • Cdiscount
    499€
    Découvrir l'offre
  • Rakuten
    499€
    Découvrir l'offre
  • RueDuCommerce
    560€
    Découvrir l'offre
  • Fnac
    569.04€
    Découvrir l'offre
  • Boulanger
    579.16€
    Découvrir l'offre

Prix et disponibilité

Le S8 est disponible à partir du 17 mars 2023. Le S8 constitue le ticket d’entrée de la famille éponyme, un ticket d’entrée facturée tout de même 699 € (contre 549 euros pour le S7). L'appareil est vendu dans deux coloris : noir ou blanc.

Roborock S8

Le S8 est suivi du S8+ dont il se distingue simplement par la station d’accueil. Le S8 est en effet accompagné simplement d’une base de recharge, une station très complète, tandis que sa version « + » vient avec une station lui permettant de vider son bac à poussières de manière autonome et automatisée. Enfin le S8 Pro Ultra propose quelques raffinements techniques supplémentaires et surtout une station ultra complète : vidage des poussières, récupération de l’eau sale, remplissage du réservoir d’eau propre, nettoyage et séchage de la serpillère.

A lire aussi : Test Roborock Dyad Pro 202, notre avis complet sur le balai laveur connecté

Une physionomie plutôt classique

Esthétiquement, le S8 s’inscrit dans la même veine que ses prédécesseurs et de prime abord, peu de différences sauteront aux yeux, même les plus experts. On retrouve le classique format circulaire avec une tourelle dépassant de quelques centimètres dans laquelle vient se glisser une partie de l’équipement lié à la navigation. Le robot mesure 350 x 353 x 96,5 mm.

Une moitié du panneau supérieur se soulève afin d’accéder au bac de réception des poussières. Il est en plastique transparent, pratique pour contrôler son remplissage et c’est d’ailleurs la seule façon de le voir, la machine prévenant uniquement lorsqu’il est totalement plein. Toujours au-dessus, les trois boutons classiques des produits du constructeur asiatique sont bien là : retour à la base, nettoyage marche/ arrêt et nettoyage localisé.Roborock S8

Le réservoir d’eau également en plastique transparent s’enlève sur la tranche de l’aspirateur qui accueille par ailleurs plusieurs capteurs. Notre exemplaire est tout de blanc vêtu, mais comme évoqué précédemment, le Roborock S8 est aussi proposé en noir. Les finitions sont excellentes et l’ensemble se montre suffisamment compact pour se glisser sous la plupart des meubles… mais pas tous, en raison notamment de l’emblématique tourelle précédemment évoquée. La batterie affiche une capacité de 5200 mAh, comme le S7, pour une autonomie donnée de 3 heures de fonctionnement et l’équivalent de 200 m2 de surface aspirée.

Une puissance très élevée

Entrons à présent dans le vif du sujet pour voir ce qui change. Commençons par ce qui ne se voit pas. Le moteur est totalement revu pour énormément gagner en puissance. On passe ainsi d’une puissance d’aspiration de 2500 Pa sur le S7 à 6000 Pa ! Le S8 fait même mieux que le S7 MaxV Ultra, l’ultra haut de gamme de la marque, qui affiche 5100 Pa au compteur. Qui dit puissance accrue, dit souvent malheureusement niveau sonore en hausse et c’est bien le cas ici puisque Roborock annonce 67 dB à la puissance moyenne contre 64 dB pour le S7… à sa puissance maximale.

Roborock S8

Du côté lavage en revanche, le système de serpillère à vibration sonique VibraRise est repris de la précédente génération avec 3000 oscillations par minute. On retrouve aussi le détecteur de tapis, qui vient relever la serpillère de 5 mm, afin que celle-ci n'entre pas en en contact avec ledit tapis.

Roborock a aussi revu la contenance du bac à poussière qui passe de 470 ml sur le S7 à 350 ml. En revanche, le réservoir d’eau est inchangé avec ses 300 ml.

Roborock S8

Retournons à présent l’engin pour en voir la face cachée. Nous trouvons toujours une seule brosse latérale, un choix pouvant sembler étrange à l’heure où la concurrence propose souvent deux brosses. Pour la maintenance et notamment son changement, cette brosse latérale nécessite toujours l’usage d’un tournevis. On a vu plus simple. Du côté du rouleau central, Roborock demeure fidèle au caoutchouc avec des lamelles en spirale au lieu des classiques brosses en fibres. Mais pour ce nouveau millésime, une seconde brosse fait son apparition pour, selon la marque, une plus grande efficacité de nettoyage, y compris sur les tapis à poils ras et une résistance accrue face aux poils de nos chers amis à quatre pattes notamment.

Roborock S8

Pour le coup, la maintenance est ici ultra simple avec un accès rapide aux rouleaux pour les démonter pour les nettoyer et même carrément les passer sous l’eau. À l’avant, on retrouve le cas échéant l’emplacement pour la serpillère en microfibre fournie.

La navigation s’appuie toujours sur une véritable armada de capteurs, lasers et autre radar LIDAR, mais point de caméra. Le tout est couplé à l’intelligence artificielle pour la détection et la reconnaissance des obstacles : ce sont les fameuses technologies Reactive3D et ReactiveAI.

Roborock S8

Une application ultra-complète

Pour commencer ce test, nous lançons l’application Roborock sur notre smartphone pour ensuite, si ce n’est pas déjà fait, créer un compte. Du classique avec une interface en Français, bien entendu. Il suffit ensuite de sélectionner la commande + pour rajouter un nouvel appareil et en scanner le QR code. L’opération a nécessité dans notre cas une réinitialisation du Wi-Fi de l’aspirateur-robot alors que celui-ci sortait à peine de sa boîte. Étrange de prime abord, ce serait en fait “normal” selon le constructeur et les différents forums que nous avons consultés.

Roborock S8 Application

La suite se déroule sans accrocs, et très rapidement, le S8 est connecté au Wi-Fi de la maison. Nous en profitons pour effectuer une mise à jour qui est traditionnellement une opération très régulière sur les aspirateurs Roborock. L’application donne accès à de très nombreuses fonctions. Elle se calque sur les réglages du smartphone et automatiquement le S8 nous parle en français. Les réglages sont multiples pour une utilisation parfaitement adaptée aux désidératas du consommateur.

Roborock S8 Application

Il est ainsi possible de définir une programmation pour que le nettoyage se lance à l’heure et à la puissance voulue, mais aussi la pièce désirée si le S8 est amené à fonctionner dans plusieurs pièces de la maison. L’intensité du lavage est aussi ajustable. Le S8 peut passer sur un plancher dans le sens du bois afin de limiter les risques de rayures. L’utilisateur peut choisir d’aspirer ou laver uniquement ou de lancer les deux actions. Il peut aussi piloter le robot à distance comme dans un jeu vidéo. Bon là nous tutoyons le gadget.

Un mode de nettoyage rapide fait son apparition avec un gain de temps de 30 % par rapport à une mise en œuvre classique, un mode pour les plus pressés ou pour des zones très régulièrement nettoyées.

Depuis quelques mois, Roborock permet d’indiquer les heures creuses de votre domicile pour faire en sorte que l’aspirateur ne se recharge que durant celles-ci. Il n’y a pas de petites économies.Roborock S8 Application

L’application vous prévient aussi lorsqu’il est temps d’effectuer certaines opérations de maintenance comme le nettoyage des capteurs, l’époussetage des brosses voire leur changement… Attention, ces indications sont uniquement basées sur le nombre d’heures d’utilisation et non sur l’état réel du S8 et de ses composants.

Rappelons qu’à l’instar des précédentes générations d’aspirateur-robots de la marque, le S8 est compatible avec les assistants vocaux Google Home et Amazon Alexa. Les fans de la marque à la Pomme croquée ne sont pas en reste puisque le Roborock S8 peut être piloté via Siri et intégrer les Raccourcis iOS.

Un aspirateur très efficace

Pour notre test, nous avons installé le S8 dans une entrée suivie d’un couloir totalisant une surface 22 m2 : au programme du carrelage, quelques chaussures qui trainent et deux tapis ras absorbants sans oublier quelques meubles pour une surface aspirée de 12 m2 environ. Le tout dans un environnement traversé par un chien à poil long et un chat. Nous commençons par le mode la puissance d’aspiration normale, sont aussi proposés les modes Turbo et Maximum.

Roborock S8

Notre première crainte se confirme : le S8 est plus bruyant que son prédécesseur à réglage égal. Mais… comme il est bien plus puissant que le S7, il est possible de se contenter du mode Normal alors que pour obtenir une efficacité proche nous devons pousser le S7 dans ses derniers retranchements. L’un dans l’autre, la différence s’estompe donc assez nettement. La navigation est très précise : cette débauche de technologies embarquées trouve alors tout son sens. Le robot dresse une carte très précise des lieux. Une carte qui apparait dans l’application et que nous avons retouchée afin d’établir une zone « interdite », car le Roborock est venu se coincer à plusieurs reprises sous un meuble à chaussures exactement à la hauteur qu’il ne faut pas… L’opération est très simple. Une nouvelle fonction permet au robot de suggérer de lui-même des zones à éviter par apprentissage.

Roborock S8

L’aspirateur parvient à raser les plinthes pour un nettoyage aux petits oignons. L’efficacité est certaine et les saletés disparaissent : boue séchée tombée de chaussures, bourres de poils… rien ne reste y compris sur les deux tapis. Nous avons poussé le bouchon en le confrontant à des grains de riz et à des flocons d’avoine. Aucun souci pour le Roborock S8.

Roborock S8

Il peut être utilisé à un étage sans risque de le voir dégringoler dans d’éventuels escaliers. Il parvient à éviter les obstacles en s’en approchant à quelques millimètres. Nous avons tenté de le piéger avec une fourbe rallonge électrique multiprise jetée sur sa route, mais il s’en sort sans problème. En revanche, un petit câble USB sera lui avalé, enfin pas tout à fait puisque le robot s’est arrêté avant de voir ce câble totalement s’emmêler autour des brosses. La reconnaissance d’obstacle fonctionne donc la plupart du temps à merveille sur les objets un peu plus encombrants comme des chaussures qu’il viendra placer sur la carte, un plus ludique que réellement utile. L’aspiration est très efficace donc, y compris sur les tapis de faible épaisseur déjà mentionnés où la puissance parle.

Roborock S8

Petit bémol, lorsque le bac à poussière est plein ou quasiment plein, il est assez facile de faire tomber une partie de son contenu dans son logement surtout lorsqu’il y a des poils d’animaux domestiques. Il vaut mieux à notre sens vider ce bac plus souvent avant qu’il soit plein.Roborock S8

Un lavage correct

Pour le lavage, il faut bien avoir en tête qu’un S8 à l’instar de l’immense majorité de ses concurrents pour ne pas dire de tous, n’est pas fait pour décrasser un sol très sale avec des tâches anciennes et incrustées. La fonction lavage donc est essentiellement soit pour entretenir un sol et le débarrasser des bactéries soit pour agir rapidement sur une petite catastrophe du quotidien qui vient juste de se produire. Avec ce prisme, le Roborock S8 fait le job même s’il faut parfois insister un peu en utilisant la fonction de lavage localisé pour qu’il repasse plusieurs fois au même endroit.

Roborock S8

La marque préconise d’utiliser uniquement de l’eau ou son propre produit qui n’est pas facile à trouver et qui est plutôt onéreux. Certaines personnes ajoutent un détergent sans rinçage tiers dilué pour accroitre l’efficacité du lavage ou un produit aux vertus antimicrobiennes et antibactériennes. Mais cela se fait à vos risques et périls avec le risque en cas de problème de rendre la garantie constructeur caduque.

Le lavage demeure à notre sens une fonction complémentaire qui pourra rendre service sans jamais atteindre dans l’état actuel des choses le niveau d’efficacité qu’une machine spécialisée comme l’excellent Dash Pro du même fabricant. À moins que la technologie VibraRise 2.0 introduite sur la version Pro Ultra vienne changer la donne…

Roborock S8

Une autonomie suffisante, sans plus

La batterie de 5200 mAh réclame plus de 4 heures pour une recharge complète. Cela semble long même si la concurrence ne fait pas vraiment mieux en l’espèce. Avec une aspiration nettement plus puissante que sur le S7, on pouvait craindre une autonomie en régression sur le nouveau venu. Premier point, vous donnez un chiffre précis est fort complexe puisqu’il dépendra d’énormément de facteurs : réglages de puissance, nature du sol…

Roborock S8

Dans les faits, nous avons pu dépasser les 90 minutes de fonctionnement sur notre zone de test. Sachant qu’il lui faut environ 14 minutes pour aspirer les 12 m2, le Roborock S8 pourrait traiter une surface de plus de 75 m2 avant de crier famine. Il réclame le retour à sa station lorsque sa batterie passe sous les 20 % de charge. C’est correct, mais on aurait apprécié avoir un peu plus de marges.

Note finale du test : Roborock S8

Le Roborock S8 est un excellent robot-aspirateur affichant une aspiration diablement efficace grâce à la conjonction entre un moteur très puissant (6000 Pa, ne cherchez pas, il n’y a mieux aujourd’hui) et une navigation ultraperfectionnée. Avec sa capacité à se déplacer dans les pièces encombrées et les nombreuses fonctionnalités de son application, il constitue certainement une référence malgré un tarif en forte hausse par rapport au S7 lancé l’année dernière. Si vider manuellement son bas à poussière ne vous semble pas insurmontable et que la fonction serpillère n’est pas au centre de vos préoccupations, voici certainement un excellent choix, y compris face au S8+ et au S8 Pro Ultra.


Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers tests !