Test Huawei MateView : l’écran 4K idéal pour un second affichage

 

Le MateView est le nouvel écran 4K 28 pouces de Huawei. Format 3 :2, finesse impressionnante, technologie de partage et grand respect des couleurs, il promet beaucoup pour ceux qui cherchent un moniteur idéal pour le travail. Mission réussie pour le constructeur ?

Le MateView est le nouvel écran bureautique conçu par Huawei. Il cherche à séduire les professionnels, surtout ceux qui travaillent dans l’image, grâce à une grande fidélité des couleurs et à sa définition 4K. Plus encore, il veut miser sur la productivité avec sa fonction de partage d’écran. Son design n’est pas en reste.

Mateview

Sa grande particularité, c’est sa finesse. Nous sommes clairement sur un produit qui cherche à séduire par son visuel et qui s'inspire des iMac, et notamment des derniers M1. Les produits Apple étant les meilleurs dans ce domaine, impossible d’en vouloir à Huawei sur ce point. À noter que le MateView ne doit pas se confondre avec le MateView GT, testé par nos soins il y a peu. Ce dernier ne vise pas du tout le même public, puisqu’il s’agit d’un écran 2K au format 21 :9 avec un taux de rafraîchissement à 165 Hz, donc dédié aux joueurs.

Ce MateView pourrait-il être l’écran parfait pour ceux qui travaillent dans l’image, comme les photographes ? Convient-il pour une utilisation bureautique poussée ? Son design et ses fonctionnalités justifient-ils sont prix ? C’est ce que nous allons déterminer dans ce test.

Prix et disponibilité

Le Huawei MateView sortira en France le 16 août prochain. Il sera disponible sur le site de Huawei et sur les sites marchands partenaires au prix de 699 euros. Un tarif élevé à la vue des caractéristiques, mais il ne faut pas perdre de vue son design léché et ses fonctionnalités.

Huawei MateView

Une fiche technique orientée vers la productivité

Le Huawei MateView montre une fiche technique très intéressante. Il est équipé d’une dalle IPS de 28,2 pouces avec un format en 3 :2. Huawei propose une définition en 4K (3840 x 2560 pixels) avec un taux de rafraîchissement de 60 Hz classique. En plus de cela, le constructeur promet une luminosité de 500 nits ainsi qu’un contraste de 1200 :1. Enfin, le respect des couleurs est aussi au rendez-vous avec un delta E inférieur à 2 selon le fabricant. Nous allons bien entendu vérifier toutes ces données par nous-mêmes.

Ecran Huawei Mateview
Taille 28,2"
DalleIPS
CourbureNon
Format 3:2
Résolution3840 x 2560 pixels
Taux de rafraîchissement 60 Hz
Connectique 1 Port DisplayPort 1.4
1 port HDMI
2 ports USB Type-C dont un pour l'alimentation
Alimentation
2 ports USB Type-A
Un port Jack 3.5mm
Prix 699 euros

Des caractéristiques attrayantes, donc, qui témoignent d’un produit souhaitant avant tout séduire le monde du travail. Mais une fiche technique, cela ne fait pas tout et nous allons nous plonger en détail dans l’utilisation de ce MateView afin de voir ce qu’il vaut réellement.

Un design élégant et fin

Les derniers iMac avaient impressionné par leur design et leur finesse. Huawei s’en inspire pour son moniteur avec un châssis en aluminium brossé et particulièrement soigné. Au premier coup d’œil, on pourrait presque croire à un produit Apple. Le constructeur chinois n’en est pas à son coup d’essai, puisqu’on rappelle que les Matebook, ses PC portables, s’inspirent aussi des créations de la firme de Cupertino. Peut-on lui en vouloir quand on sait qu'elle est la reine du design ?

Mateview

Concernant l’écran, Huawei est allé à l’essentiel avec une simple plaque en aluminium à l’allure très chic. On remarque simplement le logo de la marque à l’arrière ainsi que la jointure du pied, qui est brillante. La dalle impressionne par sa finesse, puisque les tranches ne font que 12 mm de diamètre. Elles sont anguleuses, ce qui donne un côté pro à l’ensemble.

Huawei MateView

La façade n’est pas en reste et se montre aussi très épurée. Les bords sont en effet fins et nous avons un rapport écran/façade à 94%, soit très élevé, étant donné que la plupart des moniteurs aujourd'hui oscillent entre 85 et 90%. Cela apporte un plus grand confort visuel et renforce l’aspect premium du produit.

Huawei MateView

Sur la tranche inférieure de l'écran, soit sous l'affichage, nous trouvons un long bouton sensitif en caoutchouc. Celui-ci permet de régler le volume du haut-parleur intégré, mais aussi de naviguer dans les menus. Dans ces derniers, il suffit d’aller de gauche à droite en laissant filer votre doigt, d’appuyer une fois pour accéder et d’appuyer deux fois pour revenir en arrière. Un peu déroutant au début, mais on s’y retrouve vite, puisque ce système se montre efficace à l’usage.

Le MateView ne se monte pas, puisqu’il est d’un seul tenant. Son pied est complètement accroché à la dalle, mais propose une grande flexibilité en plus d’une certaine solidité. Elle peut s’élever à hauteur de 14 centimètres, ce qui est beaucoup. Dans sa position la plus basse, la partie inférieure de l'écran n’est qu’à 7 centimètres de votre bureau. Il pivote sur une vingtaine de degrés, ce qui est pratique pour trouver la position idéale. À noter qu’il n’est pas tactile, ce qui est presque dommage, puisqu’il se serait parfaitement adapté à cet usage.

Mateview

Le pied rente dans cette logique de design épurée puisqu’il est lui aussi en aluminium brossé. On retrouve le haut-parleur sur la face tournée vers l’utilisateur. Sur la tranche droite, on remarque le bouton d’allumage, le port Jack, un port USB Type-C et deux ports USB Type-A. Idéal pour connecter facilement un périphérique ou un ordinateur portable. Derrière, on trouve un port Mini DisplayPort, un port HDMI ainsi qu’un port USB Type-C uniquement dédié à l’alimentation. Cette connectique est à nu, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de cache, mais reste discrète et se fond dans le paysage. Il n’y a pas non plus de rigole ou d’attache prévue pour les fils.

Mateview

Il faudra travailler par vous-même le cable managment à l’aide d’une boucle velcro. Dommage, surtout quand on voit le niveau de finition du reste. Enfin, signalons que l’alimentation de l’écran est relativement petite, de la taille de celle d’un ultraportable.

Mateview alim

Dans l’ensemble, le MateView propose donc un design réussi, chic, sobre et premium. Huawei a fait de l’excellent travail sur ce segment et livre un produit digne de son rang qui n’a pas à rougir devant son modèle, à savoir l’iMac. Après le MateView GT, c’est encore une belle performance du constructeur chinois.

Une image exemplaire, mais pas parfaite

Le MateView de Huawei dispose d’une dalle IPS de 28,2 pouces avec une définition de 3840 x 2560 pixels, soit en 4K. Son taux de rafraîchissement est de 60 Hz, ce qui traduit une utilisation dédiée à la productivité et il est compatible HDR 400. Son ratio est pour sa part en 3 :2. Ce dernier, introduit sur les PC portables notamment par Microsoft via ses Surface, permet d’avoir un affichage presque carré, idéal pour le travail. Notons que Huawei l’utilise également sur ses ultraportables MateBook.

À lire aussi – Test Samsung Odyssey G7 : l’un des meilleurs écrans gaming du marché

Nous avons bien entendu analysé la dalle à l’aide de notre sonde et les résultats sont très positifs. Il faut savoir que trois profils de couleurs sont proposés par défaut : Native, DCI-P3 et sRGB. Tous adoptent un contraste à 1200 :1, ce qui est suffisant pour un écran de ce type et conforme aux promesses du constructeur. Les noirs sont relativement profonds et les blancs éclatants. Le MateView dispose aussi d’une luminosité maximale de 490 cd/m², ce qui est très bien pour un écran destiné à rester à l’intérieur. Sur les trois profils, la température de couleur est calée à 6300K, ce qui est excellent, car très proche des 6500K de la norme vidéo. Sur un affichage blanc, il ne tire donc ni vers le rouge, ni vers le bleu. Un mode confort des yeux permet de la baisser drastiquement en une manipulation (parfait pour les longues sessions de travail sur Word) et il est possible de l’ajuster manuellement en mode Native.

Huawei MateView

Au niveau du respect des couleurs, le mode Native déçoit un peu avec un Delta E moyen à 3,9 (en dessous de 3 étant excellent). Les rouges, les verts et les jaunes paraissent donc fluo afin de mieux sauter aux yeux de l’utilisateur. Le mode DCI-P3 est lui plus respectueux des couleurs et conçu pour le divertissement avec un Delta E moyen à 2,9, ce qui est bon. On notera des rouges un peu trop vifs tout de même. Enfin, le mode sRGB propose lui un Delta E moyen de 1,7, ce qui est très bon et traduit un grand respect des couleurs. C’est celui-ci qu’il faut adopter pour le travail sur l’image, comme le traitement des photos, puisque les couleurs affichées sont extrêmement fidèles à celles d’origine. Dans l’ensemble, la dalle du MateView est donc bien calibrée. On aurait peut-être aimé plus de modes par défaut, mais Huawei a tout de même fait du bon travail sur ce segment. Une dalle peaufinée qui réjouira ceux qui cherchent la précision dans les couleurs.

Mateview

Niveau son, le tableau est moins brillant. Difficile de proposer quelque chose de convaincant dans un espace si restreint. Le haut-parleur, situé dans le pied, délivre un son qui manque clairement de médium et de bas médiums, ce qui donne des voix nasillardes et apporte un voile sur les musiques comme le ferait un vieux transistor. La stéréo est quasi-absente et la puissance n’est pas non plus au rendez-vous. L’utilisateur aura tôt fait de mettre le volume à 100% pour avoir un son audible. Malheureusement, une fois fait, un terrible effet de boîte fait vibrer l’écran et par extension le bureau sur lequel il est posé. Très désagréable. Si les haut-parleurs peuvent servir pour dépanner, nous ne saurons trop conseiller d’utiliser le MateView avec un casque.

Un logiciel simple, mais efficace

Niveau logiciel, Huawei est allé au plus simple. Une fois votre écran branché à votre PC, la bande en caoutchouc permet de naviguer facilement dans les menus en tapotant deux fois dessus, nous l’avons dit plus haut. Les différentes options proposées sont assez maigres. On peut par exemple activer le mode confort des yeux, choisir entre les profils de couleur ou régler la luminosité. Le mode paramètres sert lui un peu de fourre-tout et laisse l’utilisateur la possibilité de régler la température, d’activer le mode économie d’énergie ou de changer la langue. Rien de bien incroyable sur ce point. Nous irons même jusqu’à dire que cela manque un peu d’options de personnalisation.

Huawei MateView

À noter qu’en choisissant le « Sans fil » comme source d’entrée, nous avons le droit à un menu tout autre qui cette fois prend tout l’affichage. Il permet d’accéder à des options pour voir les objets connectés en Wifi ou en Bluetooth au moniteur, de le mettre à jour et d’afficher les manipulations pour profiter du mode projection. Là encore, Huawei va à l’essentiel.

Mateview

Bref, des menus un peu maigres qui auraient mérité d’être plus touffus, mais qui font le travail.

Le MateView, idéal pour un second écran

Mais que vaut le MateView dans la vie de tous les jours ? Nous avons pu l’utiliser pendant une semaine et le constat est clair : il s’agit d’un moniteur idéal en guise de second écran. Il est vrai que son ratio en 3 :2 est particulier, mais idéal pour l’affichage de longs textes, de plusieurs fenêtres ou pour le traitement photo. Bien évidemment, difficile de s’en contenter pour un écran unique.

Mateview

Notons aussi qu’il n’a pas été conçu pour le divertissement (les vidéos s’adaptant plus au 16 :9) ni même pour le jeu vidéo, puisque peu d’entre eux proposent des définitions s’adaptant à ce ratio.

Mateview

Néanmoins, il révèle toute sa force lorsqu’il est utilisé comme moniteur secondaire, notamment avec un PC portable ou une tablette. En effet, Huawei a énormément travaillé sur le partage d’image. Il est bien entendu possible de le relier avec votre ordinateur portable via un fil USB Type-C (fourni dans la boîte) ou autre (HDMI, DisplayPort). Mais c’est bien dans le sans-fil qu’il puise sa force.

mateview

Il est en effet possible de connecter facilement votre PC portable Windows 10 au MateView. Plus encore, il gardera l’appairage en mémoire pour une utilisation la plus fluide possible. Par exemple, en arrivant au travail, il suffira d’allumer votre PC pour avoir un second écran, et ce sans rien brancher. On notera tout de même quelques errances, avec parfois des petits ralentissements, mais dans l’ensemble, cela reste très appréciable.

Mateview

Il faut signaler que Huawei utilise son Huawei Share (l’icône est d’ailleurs présente sur le pied de l’écran) pour connecter un smartphone ou une tablette de la même marque en posant simplement l'appareil dessus. Cela permet de disposer d’un plus grand affichage, et donc d'un plus grand confort. Nous n’avons malheureusement pas eu l’occasion de tester cette fonctionnalité.

Mateview

Dans la vie de tous les jours, le MateView fait donc ses preuves Le respect des couleurs ainsi que la définition 4K font des merveilles pour la productivité et ceux qui travaillent dans l’image seront comblés. Cependant, comme nous le disions plus haut, mieux vaut privilégier le MateView en tant que second écran, l’affichage très resserré pouvant vite vous faire sentir à l’étroit.



Note finale du test : Huawei MateView

Le MateView de Huawei est un moniteur très réussi, aussi bien grâce à son design exemplaire qu’au calibrage soigné de sa dalle. Idéal pour travailler les photos, et plus généralement l’image, son ratio en 3 :2 privilégie une utilisation en tant que second écran, ce qui est un peu dommage pour un prix si élevé. Huawei a toutefois misé grandement sur ce point avec un aspect partage très poussé, que ce soit avec ou sans fil. Bref, si vous cherchez un moniteur pour accompagner votre PC portable dans la vie de tous les jours, le MateView est le candidat idéal. Un peu moins si vous cherchez un écran principal pour un PC fixe.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers tests !