Test Google Nest Hub Max : grande taille, gros potentiel, mais petite déception

Google Nest Hub Max

Maj. le 6 novembre 2019 à 11 h 27 min

Le Nest Hub Max de Google se veut le grand-frère du Nest Hub, cet écran connecté sorti plus tôt dans l’année et fonctionnant à l’aide de Google Assistant. L’appareil dispose d’une plus grande taille d’image et dispose surtout d’une caméra en façade. De quoi permettre au Google Nest Hub Max de se transformer en véritable petit centre de vidéosurveillance et de rendre possible la discussion vidéo via Google Duo.

Google Nest Hub Max

 

Après l’enceinte connectée Google Home, le Nest Hub ou le Nest Hub Mini récemment annoncé, Google propose cette fois le Nest Hub Max, un écran connecté de 10″ pourvu d’une petite caméra frontale. Palpitant à l’aide de Google Assistant et contrôlée via l’application Home pour Android et iOS, le dispositif est probablement l’un des plus complets qui soit, à en croire Google tout du moins. Nous l’avons testé une semaine durant et vous livrons toutes nos conclusions concernant cet appareil connecté multifonction.

Un design sobre et agréable

Le Nest Hub Max se présente sous la forme d’un écran, blanc dans notre cas (il existe aussi en noir) pourvu d’un socle gris. C’est ce même socle fait office d’enceinte. Si le Nest Hub Max vous rappelle quelque chose, c’est tout à fait normal : son design est quasi identique à celui d’un autre produit déjà sorti. L’appareil se veut en fait une déclinaison du « petit » Nest Hub, à quelques exceptions près néanmoins. Car le Nest Hub Max se veut beaucoup plus grand que son cadet. Le Google Nest Hub Max profite d’un écran tactile de 10 pouces, lequel peut afficher une image en 1280 x 800 pixels (en conséquence, pas de Full HD à bord). Pour mémoire, le Nest Hub que nous avons testé dispose quant à lui d’un écran de 7 pouces pour une définition de 1024 x 600 pixels. Avec le Nest Hub Max, on y gagne donc légèrement en définition, mais c’est surtout par la taille de son écran que l’appareil se démarque.

Google Nest Hub Max

En revanche, l’appareil est nettement plus volumineux que son petit frère : le Nest Hub Max pèse 1,32 kg, tandis que le Nest Hub classique fait 480 grammes seulement. Notez que dans les deux cas, l’appareil doit être relié au secteur pour fonctionner puisqu’il ne dispose d’aucune batterie interne. Il n’est donc pas question de l’utiliser de façon nomade.

Le Nest Hub Max intègre deux petits micros situés au-dessus de son écran, un capteur de lumière, un écran LED et surtout une caméra. Si les deux haut-parleurs principaux sont quant à eux logés dans la base de l’appareil, juste en dessous de l’écran, le Nest Hub Max profite aussi d’un boomer arrière de 7,5 cm. De quoi profiter d’une bonne restitution des basses, nous vous le confirmons.

Google Nest Hub Max
Le Google Nest Hub Max dispose d’un petit bouton à l’arrière permettant de désactiver les micros et la caméra. À gauche, on trouve également un bouton de réglage du volume.

Pour plus de sécurité, les deux micros et la caméra peuvent être totalement désactivés par l’intermédiaire d’un bouton physique situé à l’arrière de l’appareil. Un petit dispositif aujourd’hui devenu indispensable à celles et ceux qui ne veulent pas être écoutés en permanence, mais qui n’était pas présent sur les premières éditions des appareils de l’environnement Google Home.

Environnement et gestion de l’appareil

Dès la mise sous tension, il vous sera demandé d’installer Google Home sur votre smartphone Android ou iOS. La configuration de l’appareil se réalise sans réelle difficulté. Le Nest Hub Max vient s’ajouter à l’ensemble des périphériques compatibles Google Home du foyer. L’application Google Home est le centre névralgique de l’appareil : sans elle, point de salut. Mais une fois l’application configurée et le Nest Hub Max reconnu, vous pourrez vous en affranchir dans la plupart des cas et vous pourrez même contrôler les autres périphériques de la maison via les commandes vocales l’appareil, que ce soient les caméras et les luminaires connectés.

Google Nest Hub Max
Comme tout produit high-tech qui se respecte, une mise à jour de l’appareil vous sera demandée dès la première mise en route.

L’environnement de l’appareil se distingue par son extrême simplicité. On profite d’une horloge géante, d’un diaporama basé sur les photos de l’utilisateur ou d’images d’art ou d’une série de petites « fiches » virtuelles. Celles-ci permettent d’accéder à des sélections pour YouTube ou un calendrier. Depuis cette interface tactile de l’écran, on trouve finalement très peu d’options. On a la possibilité d’effectuer les actions suivantes via la barre du haut :

  • Gérer les lumières du foyer
  • Accéder à des routines. La fonction « Bonjour » vous propose par exemple de vous indiquer l’heure et la météo, et vous présenter les dernières actualités en audio et vidéo. La fonction « heure de coucher » vous permet de régler l’alarme.
  • Diffuser du contenu sur les autres appareils de la maison
  • Envoyer un message vocal aux autres périphériques du foyer

La barre du bas offre quant à elle les possibilités suivantes :

  • Régler la luminosité de l’appareil
  • Modifier le volume (ce qu’un bouton physique situé au dos l’appareil permet aussi de faire)
  • Activer ou désactiver la caméra
  • Activer le mode « ne pas déranger »
  • Régler l’alarme
  • Accéder aux paramètres du réseau

Des applications oui, mais encore peu nombreuses

Conçu par Google, le Nest Hub Max permet bien évidemment d’accéder aux services maison. Côté audio, on peut accéder à YouTube Music, mais également paramétrer l’appareil de sorte qu’il lance par défaut Deezer ou Spotify, plutôt que YouTube Music.

En ce qui concerne la vidéo, on a la possibilité de lancer YouTube ou accéder à des flash de France Info. En revanche, du côté des services de SVoD, c’est un peu la Bérézina : on trouve en tout et pour tout MyCanal, et ça s’arrête là. On peut donc déplorer l’absence de Netflix et Amazon Prime Vidéo, qui figurent pourtant parmi les meilleurs services de streaming, et ça, c’est vraiment dommage. Si leur absence sur le Google Nest Hub pouvait éventuellement s’expliquer par la petitesse de l’écran (et encore !), ce n’est pas le cas du Nest Hub Max. On ne peut que regretter que Google n’ait pas encore réussi à conclure de partenariat avec les plus gros services de SVoD et à offrir aux utilisateurs du Nest Hub Max un service de streaming digne de ce nom.

Google Nest Hub Max

L’appareil peut également faire office de récepteur Chromecast : envoyez-lui n’importe quel film ou musique depuis votre smartphone, et il se chargera de le relire instantanément. Notez en revanche que, si cela fonctionne pleinement avec YouTube, impossible de « forcer » la lecture d’un flux YouTube ou Amazon Prime Video. Et même en passant par la fonction qui permet théoriquement de caster théoriquement l’intégralité de l’écran du smartphone, cela ne fonctionne pas (sur Netflix par exemple, seuls les contrôles de lecture et les sous-titres s’affichent, mais pas l’image de la vidéo). Petite consolation : il est possible d’installer Molotov sur son smartphone et de caster les chaînes de TV sur l’appareil, ce qui reste un bon point, malgré tout.

L’appareil offre en outre la possibilité de recevoir les dernières actualités via France TV, que ce soit de manière audio, comme de façon vidéo. Au rayon des autres usages disponibles, il est aussi possible de suivre une recette, mais celle-ci est finalement peu convaincante. D’une part parce qu’elle ne s’adapte pas au nombre de convives, et d’autre parce qu’il faut systématiquement énoncer un « OK Google » suivi d’un « étape suivante » pour passer d’une étape à l’autre. On a déjà vu mieux, notamment du côté d’Alexa.

Google Nest Hub Max

Une caméra intégrée qui fait quoi ?

Comme évoqué précédemment, le Nst Hub Max dispose d’une petite caméra située tout en haut de l’écran. Ce composant de 6,5 Mpx profite d’un angle de vue de 127° et d’un système de cadrage automatique. L’usage de cette caméra est multiple.

En premier lieu, le Google Nest Hub Max intègre la technologie Face Match, laquelle permet de reconnaître le visage des utilisateurs. Sa configuration se fait depuis l’application Google Home du smartphone. Concrètement, quel en est l’intérêt ? Une fois le visage reconnu par Face Match, le Nest Hub Max propose des suggestions et propose des suggestions en fonction de l’utilisateur qui se présente devant lui. L’environnement du Nest Hub Max peut-être totalement personnalisé pour chaque personne du foyer. Au réveil, lorsque vous débarquez dans la pièce où se trouve le Nest Hub Max, l’écran s’allume instantanément après vous avoir reconnu. Il vous souhaite la bienvenue et vous affiche une sorte de petit planning, basé sur votre quotidien : transports, météo, agenda… Un peu à la manière des notifications Android, en somme.

Google Nest Hub Max

Deuxième intérêt : grâce aux deux micros et à la petite caméra en façade, il est possible de passer des appels audio ou vidéo via Google Duo. La qualité d’image est vraiment très bonne en émission, la réception dépendant bien évidemment du périphérique utilisé à l’autre bout de la chaîne. L’application va piocher dans votre liste contact pour émettre un appel, mais elle peut aussi se référer à un numéro de téléphone que vous énoncez.

Le dernier atout de la caméra est de taille : l’appareil peut aussi faire office de système de vidéosurveillance. Cette opération s’effectue via l’application Nest, laquelle permet de réellement tout gérer. Par défaut, la caméra enregistre en continu dès qu’elle détecte une présence. En clair, lorsque vous-même ou quelqu’un de votre famille vous trouvez dans la pièce, le dispositif se déclenche et lance un enregistrement qui est envoyé sur le Cloud. Vous recevez une alerte sur votre smartphone et visionnez sur celui-ci toute l’activité qui a lieu dans la pièce. Un système d’historique vous permet bien sûr de revoir tout ce qu’il s’est passé dans le foyer plusieurs jours en arrière. Il est par ailleurs possible de l’effacer assez simplement.

Vous avez également le moyen de faire en sorte que l’enregistrement ne se déclenche pas lorsque vous ou quelqu’un de votre famille êtes à la maison. Pour cela, le Google Nest Hub Max doit être couplé à un smartphone. Si le téléphone est géolocalisé à la maison, l’enregistrement est alors désactivé. Vous avez également le moyen de programmer la fonction de vidéosurveillance (la nuit ou lorsque vous partez en vacances, par exemple) et de la désactiver le reste du temps. Bref, le Nest Hub Max agit véritablement comme un système de sécurité autonome et complet, à un petit détail près : aucune vision nocturne n’a été intégrée au dispositif. Si la caméra parvient bien à détecter une présence lorsque la pièce est plongée dans la pénombre, on ne distingue rien sur l’image qui est enregistrée. Au pire, cela vous informe juste que quelqu’un s’est introduit chez moi, ce qui n’est déjà pas si mal.

Prix, disponibilité… On achète ou pas ?

Tandis que le Nest Hub classique est commercialisé 129 €, le Nest Hub Max est quant à lui vendu 229 €. L’appareil est disponible à compter du 5 novembre 2019 et peut être commandé sur le Store de Google ou les sites marchands traditionnels (Darty, Une centaine d’euros supplémentaires entre les deux éditions, c’est finalement assez onéreux, mais cet écart peut se justifier par la seule présence de la caméra, de la taille de l’écran ou encore de l’excellente restitution sonore de l’appareil, que nous avons avons brièvement évoquée. Certes, à pleine puissance, les haut-parleurs crachent leurs poumons. Mais en baissant un peu le volume, la qualité audio est vraiment très bonne sur ce genre d’appareil et se révèle moins caverneuse que celle du Google Nest Hub classique.

Au final, si vous cherchez un assistant doté d’un écran et d’un système de vidéosurveillance, le Google Nest Hub constitue probablement un très bon choix en la matière. Mais il lui manque encore la compatibilité avec tout type de flux vidéo (Netflix et Amazon Prime Video en tête) pour devenir réellement le produit idéal. Et peut-être une interface tactile un peu plus aboutie, dès lors que l’appareil est difficilement contrôlable via son écran et que tout doit se faire à la voix. Allez, encore un effort, Google : on y est presque !

Google Nest Hub Max

Si le Nest Hub nous avait réellement séduits il y a quelques mois, il faut bien avouer que c'est aussi le cas avec Nest Hub Max. Sa caméra en façade, couplée à l'application Nest, permet de réellement remplacer un système de vidéosurveillance interne. En revanche, et malgré sa grande taille, on était en droit de s'attendre à davantage de possibilités en matière de streaming vidéo.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers tests !
Test des Airpods Pro : Apple fait son intraspection

Avec ses Airpods Pro, Apple part à la conquête des audiophiles. La marque adopte le format intra-auriculaire et dote ses écouteurs de la réduction de bruit active. Pour quel résultat ? Réponse dans notre test complet.

Test du Xiaomi Mi Note 10 : Miam Miam !

Avec le Mi Note 10, Xiaomi propose un smartphone complet à prix abordable. Il se distingue surtout par ses cinq capteurs photo dont un de 108 mégapixels. Nous l’avons testé en avant-première. Voici notre avis.

Test du Google Pixel 4 : voici le nouveau roi de la photo

Réputé pour sa maitrise de la photo, Google lance les Pixel 4 et 4 XL. Dotés d’un double capteur, Google promet d’en faire les nouveaux rois de la photo. Nous avons testé le plus petit des deux. Pari réussi ?

Test Shield TV 2019 : la meilleure box Android 4K est signée Nvidia

Avec sa Shield TV édition 2019, Nvidia a entrepris de gros travaux de rénovation : nouveau design, nouvelle télécommande, nouveau processeur, nouvelle fonctionnalité d’upscaling… Et nouveau prix ! Mais l’appareil peut-il réellement remplacer la box TV de votre FAI ?…

Test de l’Oppo Reno 2 : aileron, aileron petit patapon

Oppo lance le Reno 2, son nouveau smartphone doté d’un module rétractable aux allures d’aileron de requin. Le constructeur améliore le très réussi Reno premier du nom. Que vaut-il au quotidien ? Réponse dans notre test complet.

Test du OnePlus 7T Pro : une mise à jour qui coûte cher

OnePlus a dévoilé le OnePlus 7T Pro ainsi que les derniers détails sur le 7T lors d’une conférence à Londres. Nous avons eu la chance d’utiliser la version Pro plusieurs jours avant son annonce officielle. Découvrez notre test complet en avant-première.

Test du Samsung Galaxy Fold : le futur, c’est maintenant !

Dévoilé pour la première fois en février 2019, le Galaxy Fold arrive enfin sur le marché. Le premier smartphone pliable au monde est passé entre nos mains pendant quelques jours. Découvrez notre test complet du smartphone du futur !

Test OnePlus 7T : un peu plus près des étoiles

Comme chaque année, OnePlus décline son smartphone en version « T ». En 2019, le constructeur propose deux modèles (7T et 7T Pro) qui promettent de belles améliorations. Suffisamment pour aller titiller les ténors du marché ? Nous avons testé le 7T en avant-première.

Test de la Xiaomi Mi Scooter Pro : la nouvelle référence des trottinettes électriques

Après une excellente M365, Xiaomi propose une nouvelle trottinette électrique baptisée Mi Scooter Pro. Elle reprend les bonnes idées de sa grande soeur et se dote de quelques modifications bienvenues. Mais que vaut-elle au quotidien ? Parvient-elle à s’imposer comme la nouvelle référence du marché ? Réponse dans notre test complet !

Test de l’Asus ROG Phone 2 : le smartphone gaming ultime

Dévoilé en Chine à l’été 2019, le ROG Phone 2 est officiel en Europe et en France. Lancé en deux versions, nous avons pu le tester en avant-première. Découvrez nos impressions sur le dernier smartphone gaming d’Asus.

Test du Nest Hub : Google crève l’écran

Lancé aux Etats-Unis en 2018, le Nest Hub de Google débarque en France. Cette enceinte équipée d’un écran et de Google Assistant promet une expérience unique. Nous avons testé le Nest Hub pendant plusieurs semaines. Verdict.