Test du Huawei Matebook D 14 2020 : un ultrabook convaincant et très endurant

 

La version 2020 du Matebook D 14 2020 de Huawei, au format 14 pouces et doté d’un processeur AMD Ryzen 5, est en précommande sur le site du constructeur. Au programme, une bonne nouvelle, l’arrivée d’un lecteur d'empreinte digitale, et une moins bonne, le déplacement de la Webcam, victime collatérale de la mode des écrans à bords fins…

En ce début d’année 2020, Huawei propose une évolution de son ultrabook Matebook D, qui comme l’année dernière est disponible en deux versions, dotées d’un écran de 14 ou 15,6 pouces. Contrairement aux modèles de 2019, qui intégraient des puces AMD (14 pouces) et Intel (15,6 pouces), les deux nouveaux Matebook D ont recours uniquement à un composant conçu par AMD.

Nous avons testé le modèle au format 14 pouces, qui – comme nous allons le voir – évolue moins en termes de composants qu’en termes de design. Une unique configuration 14 pouces est actuellement en précommande, au prix de 749 € (le début des livraisons est prévu pour le 21 février). Bon point, elle est actuellement livrée avec les écouteurs intra-auriculaires sans fil FreeBuds 3 du constructeur. Et le code promo A50MATEBOOKD permet d’obtenir une réduction de 50 € (jusqu’au 29 février), ce qui fait passer le prix de la configuration sous la barre des 700 €. Cette configuration de milieu de gamme offre-t-elle un rapport performances/prix suffisamment satisfaisant pour envisager cet achat ? C’est ce que nous allons voir en détail.

Fiche technique

Dimensions32,2 x 21,4 x 1,59 cm
Poids1,38 kg (chargeur non inclus)
Écran14" Full HD (1 920 x 1 080) 16:9
ProcesseurAMD Ryzen 5 3500U
GPUGPU intégré Radeon Vega 8
RAM8 Go DDR4 (double canal)
Stockage512 Go SSD NVMe
Batterie56 Wh
Connectique1x USB 3.1 Gen 1 Type C
1x USB 3.1 Gen 1 Typa A
1x USB 2.0 Type A
1x HDMI
1x audio jack
1x Alimentation (chargeur 45W)
Sans filDual-band 802.11ac, Bluetooth 5.0
Version de WindowsWindows 10 Famille 64 bits

Performances

Le Matebook D 14 2020 intègre un processeur AMD Ryzen 5 3500U, qui comporte quatre coeurs cadencés à 2,1 GHz, avec une fréquence pouvant être boostée au maximum à 3,7 GHz. Cette puce constitue une évolution mineure du Ryzen 5 2500U, qui équipait le Matebook D de l’année dernière, puisque ce dernier fonctionnait à 2,0/3,6 GHz. Elle reste cependant un composant bien adapté à une utilisation bureautique et multimédia, puisqu’elle délivre un niveau de performance similaire à celui de la puce Core i5-8250U d’Intel, avec le même TDP de 15 Watt.

Pour ce qui concerne la mémoire et le stockage, le choix est simple : il n’y en a pas ! La machine embarque un SSD de 512 Go et 8 Go de mémoire DDR4. L’ensemble procure une bonne réactivité générale. En effet, Windows 10 démarre rapidement et on peut jongler entre plusieurs applications bureautiques ou multimédia sans ralentissement.

L’affichage est géré par le Radeon Vega 8 intégré au processeur Ryzen 5. Et si le Matebook n’est clairement pas conçu pour les fans de la gâchette et autres amateurs de courses automobiles, il est toutefois possible d’utiliser des jeux légers. Ainsi, World of Tanks soutient environ 50 images par seconde, en Full HD, avec des détails graphiques automatiquement ajustés sur le niveau Moyen. D’autres jeux, plus complexes, peuvent être utilisés en baissant la définition en 720p (1 280 x 720 pixels), ainsi que la complexité des effets visuels.

Pour ce qui est des performances bureautiques, le Matebook D 2020 obtient un score de 3 876 avec le benchmark PC Mark 10, ce qui s’avère très légèrement inférieur à la note obtenue avec une configuration dotée d’un processeur Intel Core i7-8565U et d’une puce graphique GeForce GTX 1050 Max-Q : 4 005.

Design et équipement

Avec un poids de seulement 1,38 Kg, la machine est très facilement transportable. Son écran 14 pouces a été légèrement modifié par rapport au Matebook D 14 de l’année dernière. Avec trois bords très fins (0,5 cm), ce dernier occupe désormais une plus grande surface (84%). Seul le bord inférieur demeure large (2 cm). Toutefois, si cette modification apporte au PC portable un design dans l’ère du temps, le constructeur a dû faire une concession, plutôt malvenue à notre avis : le déplacement de la Webcam, à l’instar du MateBook X Pro sorti en 2018.

En effet, si celle-ci était située au-dessus de la dalle LCD sur le Matebook D 2019, elle est désormais placée dans une des touches du clavier, sur laquelle il suffit d’appuyer pour la faire apparaître ou pour la désactiver. Le principal inconvénient de cette position peu orthodoxe réside dans le fait que l’on doive fixer le haut du clavier pour que son interlocuteur ait vraiment la sensation qu’on s’adresse à lui. Si on regarde l’écran, pour – croit-on – regarder la personne dans les yeux, cette dernière a l’impression qu’on est en train de regarder au-dessus de l’écran. Dans les deux cas, l’expérience d’un des deux interlocuteurs n’est pas totalement satisfaisante

En revanche, cela présente un avantage indéniable pour les paranoïaques, qui craignent d’être observés à leur insu : il suffit d’appuyer sur la caméra pour réintégrer la fausse touche dans le clavier. On peut ensuite faire toutes les grimaces que l’on veut devant son écran sans craindre qu’une photo ou une vidéo se retrouve sur les réseaux sociaux.

L’affichage Full HD (1 920 x 1 080 pixels) de la dalle IPS s’avère précis, avec de belles couleurs. Bon point, comme cette dernière est mate, les images ne sont pas parasitées par des reflets gênants, en particulier lorsqu’on utilise le PC portable en extérieur. Précisons d’autre part que la charnière de l’écran peut pivoter sur 180 degrés, ce qui permet de poser l’écran à plat sur un bureau. C’est un détail qui peut avoir son importance dans certains cas.

Le Matebook D 14 2020 se différencie également du modèle de 2019 par le design du boîtier, aux angles plus vifs. Le PC portable est entièrement constitué d’aluminium, qui procure une bonne sensation de robustesse et offre l’avantage de ne pas retenir les traces de doigts. Il seul coloris est proposé par Huawei, le Space Gray, un peu plus sombre que la teinte argentée adoptée sur d’autres ordinateurs.

Autre nouveauté significative, l’accès à vos données est désormais sécurisé par un lecteur d'empreintes digitales, intégré au bouton de démarrage. Après la phase d’apprentissage de votre (vos) empreinte(s) par Windows terminée, ce dernier s’avère efficace et permet de déverrouiller très rapidement sa machine. En effet, la reconnaissance est quasi instantanée et le taux de réussite lors de nos tests a été tout simplement de 100 %.

Pour la restitution du son, deux haut-parleurs sont situés sous le PC portable (alors qu’ils étaient quatre sur le précédent Matebook D). Dans l’ensemble, ils assurent une bonne qualité générale, lorsque la machine est posée sur un bureau. Leur puissance s’avère satisfaisante et la qualité audio globalement équilibrée, avec juste ce qu’il faut de basses pour que le son ne soit pas trop froid. Aucun souci donc pour regarder un film, écouter de la musique, communiquer avec des proches via Skype par exemple. D’ailleurs, à cette occasion, les deux microphones chargés de capter la voix tirent bien leur épingle du jeu (nous les avons testés dans un environnement calme).

Pour le reste, on retrouve le clavier rétro éclairé du précédent modèle, toujours pratique pour utiliser le Matebook dans la pénombre. Deux niveaux d’intensité sont proposés. Le rétro éclairage est très doux, peu agressif pour les yeux, et permet néanmoins de bien voir les touches. Et pour économiser de l’énergie, le dispositif s’arrête automatiquement après 15 secondes d’inactivité. Le (petit) souci, c’est qu’il faut alors appuyer sur une touche (plus ou moins au hasard) pour relancer l’éclairage et se remettre à saisir son texte. On peut également regretter qu’il ne soit pas possible de configurer le temps d’inactivité au bout duquel le clavier s’éteint, ou même le laisser le rétro éclairage tout le temps actif…

A lire aussi : Test du Matebook 13 de Huawei, le Macbook à la sauce chinoise

N’oublions pas enfin la technologie Huawei Share, qui permet de transférer sans fil des fichiers entre l’ordinateur portable et un smartphone Huawei récent (avec EMUI 9 ou 10). Il suffit en effet d’approcher son téléphone du coin inférieur droit du Matebook pour faire apparaître à l’écran du Matebook une simulation de son smartphone. On peut ensuite utiliser le clavier de l’ultrabook pour saisir des SMS ou des messages sur les réseaux sociaux. Il s’agit donc d’une fonction intéressante, si on possède un smartphone P20/P30 ou Mate 20/30.

Cette technologie fonctionne avec l’application Huawei PC Manager, installée sur le Matebook D et qui peut être activée par une touche du clavier (placée entre la touche qui active/désactive le Wi-Fi et la touche d’impression d’écran). Outre la gestion des transferts de fichiers depuis ou vers un smartphone de la marque, celle-ci permet également de vérifier si tous les composants de la configuration fonctionnent correctement et si tous les drivers sont à jour.

 

Autonomie

Le Matebook D 14 2020 est équipé d’une batterie de 56 Wh, qui offre une grande autonomie. En effet, nous avons constaté que l’ordinateur reste en fonctionnement près de 4 heures avec le benchmark BaseMark Web 3.0 (3 heures et 55 minutes pour être précis). C’est un très bon résultat, car ce test affiche de nombreuses pages Web assez graphiques, avec des animations en 3D.

Et si vous désirez regarder des vidéos dans un train ou un avion, un film de 2h30 ne fait baisser la charge de la batterie que de 22 % (soit environ 11 h 20 min avant que la  batterie soit totalement déchargée). D’autre part, lorsque vous êtes connectés à un réseau Wi-Fi, l’autonomie en regardant une vidéo en streaming, sur YouTube par exemple, est également très grande. Lors de nos tests, une vidéo de 7 heures a fait passer la charge de la batterie de 100 % à 25 %. On peut donc estimer une autonomie totale d’environ 9 heures et 20 minutes.

La recharge de la batterie s’effectue par l’intermédiaire du port USB de type C du Matebook et d’un petit adaptateur secteur, qui ne pèse que 200 grammes avec son câble de 1,8 m. L’opération est rapide, puisqu’il n’a fallu que 38 minutes pour regonfler la batterie à 50 %.

Connectivité

La configuration est dotée de trois ports USB. Ainsi, en plus du port de type C, on trouve deux ports de type A, un USB 3.0 et un USB 2.0. Si ce dernier peut sembler anachronique, il suffit néanmoins amplement pour brancher un périphérique lent, comme une souris ou un clavier.

Compte tenu de l’épaisseur du Matebook, aucun connecteur Gigabit Ethernet n’est présent. Ce n’est toutefois pas dramatique, car on peut trouver un petit adaptateur pour une dizaine d’euros. En plus, on peut quasiment toujours se connecter à un réseau Wi-Fi (mais en Wi-Fi ac, ou Wi-Fi 5 seulement, alors que le Wi-Fi ax, aussi connu sous l’appellation Wi-Fi 6, est désormais disponible).

Le lecteur de cartes mémoire microSD, plus pratique de nos jours, est lui aussi absent. Encore une fois, un adaptateur externe peut facilement être ajouté. Ces absences ne sont donc pas vraiment pénalisantes.

On aurait toutefois apprécié que Huawei fasse un petit effort et fournisse un adaptateur pour pallier l’une ou l’autre de ces absences (voire les deux, soyons fous !). Car il faut compter 20 à 30 € pour trouver un hub USB regroupant Ethernet, SD/microSD et plusieurs ports USB supplémentaires.



Test du Huawei Matebook D 14 2020 : un ultrabook convaincant et très endurant

La mouture 2020 de l'ultrabook AMD de Huawei reprend les grands lignes du modèle de l'année dernière (légèreté, bonnes finitions, performances, etc.). L'ajout d'un lecteur d'empreintes digitales est bénéfique. En revanche, la réduction du bord supérieur de l'écran s'effectue au détriment de la Webcam, qui se retrouve reléguée en haut du clavier, ce qui n'est pas l'idéal. Au final, le PC ultra portable offre un équipement complet et peut surtout être utilisé pendant de longues périodes.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers tests !
test surface book 3
Test Microsoft Surface Book 3 : harder, better, faster, stronger

Début mai 2020, Microsoft levait le voile sur sa nouvelle gamme Surface avec notamment le Surface Book 3. Le nouveau PC hybride du géant américain reprend les bons ingrédients de son prédécesseur et améliore sa fiche technique. Suffisant pour se distinguer de la concurrence ? Réponse dans notre test complet.

test dell xps 13 2020 ecran
Test du Dell XPS 13 (2020) 4K : c’est qui le patron ?!

Comme chaque année Dell lance une nouvelle édition de son XPS 13, un PC ultraportable qui a su s’imposer comme la référence absolue sur le marché. Le roi conserve-t-il sa couronne en 2020 ? Réponse dans notre test complet.

hune
Test Logitech G915 : on a trouvé le clavier gamer ultime !

Le G915 est le nouveau clavier gamer mécanique haut de gamme de Logitech. La marque suisse cherche ici à se démarquer sur deux points : le premier est la finesse, puisque le produit ne fait que 2,2 centimètres de hauteur….

Asus Tuf Gaming A15
Test du Asus TUF Gaming A15 : PC abordable pour joueur exigeant

Le TUF Gaming A15 (TUF pour The Ultimate Force) est un PC portable au look plutôt discret, qui profite d’une sérieuse configuration matérielle, que ce soit au niveau du CPU, du GPU, de l’écran ou encore de la batterie. Nous…

asus vivobook 14 main
Test de l’Asus VivoBook 14″ S412 : petit prix, performances maximum

L’Asus Vivobook 14″ de notre test propose dès 739 € des performances très correctes grâce à un CPU Intel 8e génération, du stockage SSD et des fonctionnalités bien vues comme la calculette intégrée au trackpad, la charnière ErgoLift, ou encore…