Test du Blackberry KEYone : le fabuleux retour du clavier physique

blackberry keyone review

Maj. le 19 février 2018 à 19 h 02 min

Le Blackberry KEYone était présenté début 2017 lors du Mobile World Congress de Barcelone. En partenariat avec TCL qui s’occupe de la partie matérielle, le géant canadien revient avec un smartphone sous Android équipé d’un clavier physique. Une proposition unique sur le marché à ce jour et qui fait de ce Blackberry KEYone un produit original. Entre modernité et nostalgie, le Blackberry KEYone est-il un smartphone réussi ? Réponses dans notre test complet.

blackberry keyone review

Blackberry est un peu la marque que beaucoup aiment détester. Pourtant, le canadien a connu son heure de gloire au début des années 2000 grâce à ses smartphones au clavier physique incomparable. Le clavier, c’est la marque de fabrique de Blackberry, c’est son identité. Mais au fil des ans, l’entreprise s’est un peu perdue.

D’abord en persistant à proposer un OS maison très réussi en terme d’usage mais dépourvu d’un catalogue d’applications digne de ce nom. Et puis en dénigrant qui elle était. Blackberry a tâtonné, en proposant des modèles tout tactile, comme le Blackberry Z10. Un échec.

Après l’éviction du PDG et l’arrivée de John Chen pour le remplacer, Blackberry a repris du poil de la bête. Le nouveau dirigeant a fait de Blackberry une entreprise à part entière (auparavant Blackberry était une marque de RIM).

Chen est revenu au savoir-faire de la marque, le clavier physique. D’abord avec des modèles sous BB10, l’OS maison. D’un point de vue matériel les smartphones étaient réussis (Blackberry Passport, Blackberry Classic) mais l’OS était décidément d’un autre temps.

Chen s’est alors décidé à tenter l’aventure Android. Le Blackberry Priv est né, un smartphone avec clavier physique camouflé sous l’écran. Les avis ont été unanimes : le Priv était une excellente première tentative de Blackberry pour entrer sur le marché Android.

Avec le Blackberry KEYone, le canadien s’associe à TCL qui fabrique déjà les smartphones Alcatel. TCL s’occupe du matériel, Blackberry du logiciel. Le KEYone est clairement là pour confirmer les bonnes impressions laissées par le Blackberry Priv et corriger les petits défauts de jeunesse. Pari réussi ?

Blackberry KEYone : fiche technique

Sur le papier, le Blackberry KEYone n’est pas un foudre de guerre. Il n’intègre pas le meilleur processeur, ni 12 000 Go de RAM ni un écran incroyable et magique comme celui du Galaxy S8. Mais finalement est-ce si important ? Nous le verrons plus tard, si la fiche technique n’est pas impressionnante, l’optimisation faite par Blackberry sur la partie logicielle est excellente.

Revenons-en à la fiche technique. TCL a donc misé sur un processeur Snapdragon 625, un milieu de gamme supérieur accompagné de 3 Go de RAM. On notera également la présence de 32 Go de mémoire interne extensible via microSD. L’écran original de 4,5 pouces surplombant le clavier adopte la technologie IPS et offre une définition Full HD.

On notera la présence d’une belle batterie de 3505 mAh qui offre, on le verra plus tard, une excellente autonomie. Cela est dû également à l’optimisation logicielle made by Blackberry avec Android 7.1 Nougat en version presque pure. Blackberry y a seulement ajouté quelques applications maison comme Blackberry Hub ou Blackberry DTek pour la sécurité. La recharge rapide Quick Charge 3.0 est également au rendez-vous.

Le KEYone est compatible avec la 4G LTE de catégorie 6. A ceux qui s’interrogeraient sur l’étanchéité du smartphone, nous avons interrogé TCL à ce sujet. L’entreprise nous a expliqué que pour le moment elle n’avait pas trouvé le moyen de rendre le clavier physique étanche.

Le clavier physique justement est la partie la plus surprenante de ce Blackberry KEYone, la pièce centrale du smartphone. Il ne permet pas seulement de taper du texte mais fait également office de touchpad. J’y reviendrai également plus loin.

Globalement, la fiche technique du Blackberry KEYone ne nous fait pas l’effet « wahou », c’est le moins que l’on puisse dire. Mais, nous allons le voir, l’optimisation entre la partie matérielle de TCL et la partie logicielle de Blackberry fait des merveilles.

Blackberry KEYone : design

L’un des piliers de Blackberry, c’est son identité très forte. Et ça commence par le design de ses terminaux. Si l’on oublie les erreurs commises avec les smartphones à écran tout tactile, les Blackberry ont toujours été reconnaissables entre mille. Le clavier, bien sûr, est l’élément distinctif du côté du design. Avec le Blackberry KEYone, c’est encore le cas. Mais on ne peut pas résumer le design d’un smartphone de la marque à son clavier.

test blackberry keyone design

Les modèles haut de gamme de Blackberry ont toujours été d’une grande qualité, avec des matériaux nobles, des lignes très élégantes et des finitions exemplaires. TCL a bien respecté ce niveau d’exigence avec le Blackberry KEYone. Le smartphone est résolument haut de gamme avec de très bonnes idées du côté du design.

A commencer par le dos du téléphone. TCL a fait le choix d’un matériaux assez original puisqu’il s’apparente à une sorte de grip noir qui accroche lorsque l’on a le téléphone en main. Pour les joueurs de tennis et autres sports de raquette, on a vraiment l’impression de toucher la même texture que le grip du manche de la raquette. C’est une vraie bonne idée puisque le clavier placé en bas de la façade peut nous faire craindre que le téléphone nous glisse des mains. Grâce à ce grip, il ne bouche pas d’un poil.

test blackberry keyone jack

A l’arrière, on retrouve le logo de Blackberry en plein milieu. En haut à gauche on a l’appareil photo qui prend beaucoup de place avec le flash juste à côté. Si le capteur est imposant, il ne gâche pas l’élégance de l’ensemble. Le petit contour chromé qui habille le capteur confère une certaine harmonie à l’ensemble.

Sur la bordure supérieure on trouve la prise jack et un micro, sur la bordure inférieure on a la prise USB Type-C et deux haut-parleurs. Sur la bordure gauche on a le bouton ON/OFF. A droite les touches de volume et une touche permettant d’accéder rapidement à une fonctionnalité ou application de votre choix. C’est également sur la bordure droite que l’on trouve le port nano-SIM et microSD.

test blackberry keyone volume

A l’avant on trouve en haut une bande grise avec le capteur de luminosité, le capteur photo avant et un haut-parleur. En dessous on a donc l’écran IPS de 4,5 pouces et juste en dessous une petite bande noire intégrant les touches Retour, Home et Multitâche. Encore en dessous on trouve la pièce maîtresse de ce Blackberry KEYone, son clavier physique. Il s’étend sur quatre rangées d’une bordure à l’autre. Chaque rangée est séparée d’une toute petite barrette chrome très fine. Le tout donne un aspect très haut de gamme au terminal.

Le Blackberry KEYone est loin d’être l’un des smartphones les plus fins du marché mais il reste harmonieux. Sa robe en aluminium gris lui confère un aspect premium et le clavier renoue avec la tradition de Blackberry. Certains de mes confrères ont regretté un manque d’harmonie au niveau des lignes du Blackberry. En effet, les coins inférieurs sont arrondis alors qu’en haut on est sur quelque chose de plus carré, plus abrupte, plus agressif dans les lignes. Personnellement, je trouve que TCL a fait de l’excellent travail sur le design.

test blackberry keyone haut parleur

D’autant que par rapport au modèle que nous avions eu en main lors du MWC de Barcelone, le Blackberry KEYone a subi une petite cure de minceur. Nous avons en effet constaté qu’il était beaucoup plus léger en main que le prototype testé à Barcelone. Impressions confirmées par le Directeur Marketing qui nous a fait comparer son prototype avec notre version destinée au commerce.

Si le Blackberry KEYone passe plutôt bien le test du « plaisir des yeux », c’est en main que la magie opère. TCL a réussi à trouver le parfait équilibre tant au niveau de la disposition du clavier que du poids. Et on remercie la marque pour le grip situé au dos de l’appareil. La prise en main est excellente, le KEYone ne glisse jamais des mains et les bordure arrondies apportent une harmonie et un confort très agréables.

On retrouve toutes les sensations d’antan (pour ceux qui ont eu un Blackberry), la nostalgie est bien là. On a l’impression de prendre en main un Blackberry Bold ultra-moderne. Cela faisait des années qu’un smartphone Blackberry n’avait pas autant incarné la philosophie Blackberry. TCL a parfaitement assimilé ce qui faisait l’essence de la marque. Pour notre plus grand bonheur.

test blackberry keyone design review

Blackberry KEYone : performances

La fiche technique du Blackberry KEYone est loin d’être aussi sexy que les modèles haut de gamme sortis récemment. Mais qu’en est-il des performances ? Parlons d’abord chiffres. Au niveau des benchmarks, le moins que l’on puisse dire, c’est que le KEYone est loin de la concurrence.

Sur tous les benchmarks effectués, il affiche des scores bien en deçà de ce que l’on peut trouver en 2017, même pour des modèles milieu de gamme. Les performances graphiques ne sont pas non plus au rendez-vous si l’on s’en tient aux chiffres. On pourrait même dire que c’est une catastrophe.

Mais à part certains puristes, qui tient vraiment compte des benchmarks ? Le grand public teste, prend en main, essaie. De ce côté, le KEYone ne flanche jamais. Il a beau embarquer une fiche technique loin des standards du haut de gamme de 2017, le smartphone répond parfaitement aux exigences des utilisateurs les plus pointilleux.

test blackberry keyone benchmarks

A aucun moment je n’ai réussi à venir à bout du Blackberry KEYone, et pourtant je l’ai sollicité. Il n’y a qu’en jeu que le terminal a montré ses faiblesses. Lors de sessions de jeux exigeants graphiquement, j’ai pu constaté des lags, des ralentissements et une certaine surchauffe du KEYone. Mais il n’est clairement pas fait pour cet usage. Pour jouer de temps en temps, dans les transports histoire de tuer le temps, pas de problème. Mais vous vous en doutez déjà.

En revanche, pour tous les autres usages, il est parfaitement à la hauteur. La gestion du multitâche est surprenante, la réactivité est au rendez-vous. Il s’allume vite, ne ralentit pas, est fluide et paraît extrêmement léger. L’intégration d’une version pure d’Android 7.1 Nougat et l’optimisation de Blackberry n’y sont sans doute pas pour rien.

test blackberry keyone benchmark

Pour résumer, si le KEYone n’affiche pas les meilleures performances du marché au niveau des benchmarks (loin de là), il est à l’usage extrêmement efficace. Il démontre à lui seul que cette course aux processeurs toujours plus puissants est inutile. Pour l’utilisateur intensif que je suis, le Blackberry KEYone a parfaitement rempli le job au niveau des performances.

Le seul regret est que cette fiche technique un peu juste pourrait porter préjudice à la durée de vie du produit. Car au fil du temps, les futures mises à jour d’Android nécessiteront peut-être des composants plus puissants. Le KEYone pourrait alors prendre un coup de vieux à court termes.

test blackberry keyone performances

Blackberry KEYone : écran

Le Blackberry KEYone intègre un écran IPS LCD de 4,5 pouces avec définition Full HD. D’un point de vue purement technique, l’écran n’est pas le meilleur du marché mais il reste très bon. Les noirs sont assez profonds même si on est loin de ce que propose la technologie AMOLED.

Quant aux couleurs elles restent assez fidèles à la réalité même si elles peuvent parfois paraître un peu froides. La différence est flagrante entre un KEYone et un Galaxy S8+. En revanche, à côté d’un Honor 8, on est sur un résultat à peu près similaire. Si je devais donner un mot pour qualifier cet écran ce serait « sobriété ».

test blackberry keyone ecran

Il est certainement le smartphone Android qui propose l’écran le plus petit du marché. Avec 4,5 pouces, l’écran est un mini pouce. Mais contrairement aux autres modèles plus grands, l’écran du Blackberry KEYone est exploité à 100% dans toutes les situations. Je m’explique.

Sur un smartphone sans clavier physique, beaucoup d’intéractions passent par l’écran. D’abord, pour faire défiler les éléments à l’écran on utilise son doigt ce qui implique de cacher une partie de l’écran avec sa main. Mais la plus grosse différence avec un clavier physique c’est que dès lors que l’on veut taper quelque chose à l’écran il faut utiliser un clavier virtuel. Clavier virtuel qui va occuper un bon quart voire un bon tiers de l’écran.

Alors oui les écrans sont plus grands mais les smartphones aussi. Et même si des marques comme Samsung, Xiaomi ou LG tendent à rendre les smartphones plus compactes, ils restent imposants. Dans la chronologie on est passé de smartphones compacts avec de petits écrans à des smartphones énormes avec des écrans géants. Aujourd’hui, quelques modèles comme le Galaxy S8 ou le LG G6 parviennent à lier grand écran avec format plus dense.

test blackberry keyone screen

Avec le Blackberry KEYone, TCL et Blackberry ont choisi de donner toute la place de la face avant à l’écran et au clavier, l’écran occupant les trois quarts de la surface. Mais ce qui est intéressant, c’est que même s’il est tactile, l’écran peut ne servir que d’interface d’affichage comme sur un ordinateur. On a donc 4,5 pouces, mais on voit toujours 100% de la surface de l’écran. Le clavier permet de contrôler la navigation puisqu’il intègre une technologie de type Touchpad.

Pour vérifier si le KEYone offrait bien une plus grande surface que les concurrents, j’ai comparé son écran à celui du Galaxy S8+. Au niveau du form factor, nous sommes à peu près sur le même format. Le Blackberry KEYone est tout de même un peu plus compact que le Galaxy S8+.

Côte à côte, lorsqu’il s’agit de taper un message ou du texte, la surface proposée par l’écran du Blackberry KEYone est plus importante que celle du Galaxy S8+ lorsque le clavier virtuel est ouvert. Blackberry a donc bien dit vrai. En revanche, lorsqu’il s’agit de simplement naviguer, il faut bien avouer que le format 4,5 pouces paraît minuscule à côté de celui du Galaxy S8+. Logique.

En résumé, d’un point de vue purement technique, l’écran est dans la moyenne de ce que l’on trouve sur le marché pour une technologie IPS LCD. C’est amplement suffisant pour ce que l’on fait et il s’accorde parfaitement avec la sobriété et l’élégance du produit. Même s’il est petit avec ses 4,5 pouces, l’écran est une pièce centrale du Blackberry KEYone. Mais c’est sa complémentarité avec le clavier physique qui donne tout son sens à l’originalité du KEYone.

Blackberry KEYone : clavier physique

Le clavier justement, parlons-en. C’est LA grande originalité de ce Blackberry KEYone puisqu’il s’agit d’un clavier physique. C’est le seul smartphone actuellement proposant une telle technologie. Oui, on peut parler de technologie, car il ne s’agit pas seulement d’un assemblage de lettres permettant de revenir au clavier d’antan. TCL a repris l’essence du clavier Blackberry et l’a modernisé avec tout un tas de fonctionnalités.

test blackberry keyone clavier

Ainsi, le Blackberry KEYone intègre un clavier physique AZERTY complet. Quatre rangées sont implémentées sous l’écran. A ceux qui se poseraient la question de la dimension des touches, oui elles sont petites. Mais il est extrêmement simple de les trouver de manière distincte, sans faire de frappe involontaire. Comme sur les célèbres Blackberry Bold, on trouve des petits biseaux sur les touches, un relief permettant de sentir chaque lettre distinctement.

La course sur le clavier et la vitesse de frappe sont bien là, après un petit temps d’adaptation, je dois bien l’avouer. Mais une fois bien appréhendé, le clavier se révèle redoutable, surtout pour l’écriture de textes longs. J’ai par exemple écrit certaines parties du test avec le Blackberry KEYone, et l’expérience était vraiment unique.

Si vous vous demandez quel type de clavier est le plus rapide, je répondrais le clavier virtuel. Mais le plus agréable est incontestablement le clavier physique. Toutes les sensations d’un vrai clavier sont là. Le bruit des touches, la sensation de frappe, le toucher, tout est réuni pour offrir une expérience différenciante.

test blackberry keyone clavier physique

Moi qui ai connu les premiers Blackberry et notamment les Bold, la nostalgie m’a rapidement envahi. J’ai trouvé l’expérience du clavier virtuel bien fade par la suite. Pour ceux qui n’ont jamais connu l’expérience du clavier physique, l’essayer c’est l’adopter.

Si TCL a fait renaître le clavier physique qui a bercé tout une génération, il l’a également modernisé. A l’instar du clavier du Blackberry Priv, celui du KEYone intègre une dalle cachée sous les touches qui permet d’utiliser la surface du clavier comme un touchpad. Oui, le clavier est entièrement tactile. TCL et Blackberry ont travaillé ensemble pour proposer des fonctionnalités qui lui sont propres et qui permettent de ne presque jamais poser les doigts sur l’écran.

Ainsi, il est possible de naviguer d’une page à l’autre d’un simple geste de gauche à droite ou de droite à gauche. Dans les applications il est possible de scroller directement sur le clavier pour faire défiler les pages. Idem dans le navigateur, la galerie photo etc. Et tout ceci fonctionne également en mode paysage.

Dans l’appareil photo par exemple, on peut choisir l’ouverture en faisant glisser son doigt sur le clavier. Il suffit ensuite d’appuyer sur la touche « Espace » pour déclencher l’appareil photo. C’est une expérience unique sur smartphone actuellement.

test blackberry keyone appareil photo

Cette dalle tactile permet également d’optimiser l’écriture dans les diverses applications de messagerie. Par exemple un double-tap permet de faire apparaître un curseur puis de se déplacer dans le texte toujours en faisant glisser son doigt sur le clavier. Un glissement de gauche à droite permet d’effacer le mot précédent.

Un système de suggestions de mots a été intégré. Lorsque vous tapez, trois mots sont suggérés juste au dessus du clavier. Un simple glissement de doigt vers le mot choisi, comme si vous le balanciez du clavier vers l’écran, permet de le faire apparaître dans votre texte. Cette fonction apprend au fur et à mesure du temps comment écrit chaque utilisateur. L’expérience est personnalisée et optimisée avec le temps.

Toutes ces fonctionnalités étaient déjà présentes dans le Blackberry Priv ou encore le Passport (sous BB10). Avec le KEYone, TCL et Blackberry ont optimisé le système pour qu’il soit plus réactif. La grosse nouveauté par rapport aux précédents modèles, c’est la présence d’un capteur d’empreintes sous le clavier. Là encore, c’est le seul smartphone proposant une telle technologie actuellement. Le capteur se niche sous la barre d’espace. Il suffit de poser son doigt dessus pour que le smartphone se déverrouille. Il est cruellement rapide et efficace.

Globalement, le clavier physique est sans aucun doute le point le plus fort de ce Blackberry KEYone. Il réinvente complètement l’expérience Android avec des fonctionnalités uniques. Sur un marché où tous les smartphones se ressemblent, cette proposition est résolument différenciante et séduira à la fois ceux qui recherchent de l’originalité mais également les nostalgiques du clavier physique.

Blackberry KEYone : interface

Pas de grande nouveauté du côté de l’interface par rapport à l’excellent Blackberry Priv. Blackberry a misé sur une version pure d’Android 7.1 Nougat avec seulement quelques applications maison pour optimiser l’expérience. On notera toutefois que Blackberry, fidèle à ses piliers, a misé énormément sur la sécurité. Ainsi, durant 24 mois, la marque promet que le KEYone recevra les mises à jour de sécurité tous les mois.

Par ailleurs, l’entreprise a retravaillé Android en son coeur pour proposer une version ultra sécurisée de l’OS. Et pour compléter le tout, l’application DTek scanne régulièrement le système à la recherche de dangers potentiels. Tout ceci existait déjà sur le Priv.

On trouve également, comme sur le Priv, l’application Blackberry Hub qui réunit tous les services de messagerie dans une seule et même application. Les notifications des réseaux sociaux sont également répertoriées. D’autres applications sont pré-installées, ce qui pourrait en agacer certains et paraître envahissant. Mais même si elles sont nombreuses, ces applis ne font jamais doublon avec les applis Google.

test blackberry keyone interface

Sur la partie droite de l’écran, on trouve un petit volet (comme sur le Galaxy S8) permettant d’accéder à des raccourcis rapides vers des widgets (calendrier, contacts, liste de tâches). Je n’ai pratiquement pas utilisé cette fonction tout simplement parce que je n’y suis pas habitué. En revanche, j’ai énormément utilisé le Blackberry Hub qui centralise toutes les notifications et tous les messages. Pour le coup, c’est vraiment très efficace.

Pour le reste l’interface reste assez classique, avec des éléments ques les utilisateurs de Nexus reconnaîtront bien. C’est de l’Android pur, simple, fluide, léger et sécurisé. Bien sûr, le système a été optimisé pour pouvoir être utilisé avec le clavier. Rien de très nouveau donc si ce n’est une touche dédiée sur le côté droit du smartphone permettant d’accéder à des paramètre ou des applications. Vous pouvez choisir ce que vous souhaitez. C’est plutôt bien vu. Pour le reste c’est de l’Android pur. Je l’ai déjà dit ?

Blackberry KEYone : audio

Voilà une partie que de nombreux constructeurs ont tendance à délaisser. Si ce n’est le HTC U11 qui a mis le paquet sur la partie audio, les derniers haut de gamme sont plutôt décevants de ce côté. Même le Galaxy S8 et le Galaxy S8+ ne sont pas à la hauteur des espérances.

Que vaut le Blackberry KEYone de ce côté ? Et bien du côté de l’audio c’est plutôt une bonne surprise. Le KEYone ne dispose pourtant que d’un haut-parleur. La deuxième sortie est juste là pour faire joli. Mais même avec cet unique haut-parleur, on est sur un son plutôt agréable. TCL a bien équilibré le tout avec des basses qui sont perceptibles sans être omniprésentes, des medium bien calibrés et des aigus maîtrisés.

TCL a semble-t-il particulièrement travailler sur l’équilibre. La puissance maximale du volume n’est pas folle, mais elle permet de ne pas avoir de grésillements ou d’aigus qui nous feraient saigner les oreilles.

test blackberry keyone audio

Avec les écouteurs fournis, on est là encore sur quelque chose de très équilibré avec un volume qui peut cette fois monter beaucoup plus haut dans les décibels. Notons que les écouteurs fournis sont plutôt agréables. Des petits « capuchons » de différentes tailles sont fournis pour s’adapter aux différents utilisateurs.

Pour la partie audio, nous avons eu une bonne surprise avec le KEYone. Au regard des performances assez moyennes, nous craignions le pire. Finalement c’est plutôt bon. Le KEYone est meilleur que le Galaxy S8 par exemple sur la partie audio.

Blackberry KEYone : réseau et GPS

Dans son histoire, Blackberry a toujours proposé des smartphones au top de la connectivité. Sa cible étant principalement les CSP+, la marque a toujours eu un point d’honneur à proposer une certaine qualité réseau. Le Blackberry KEYone ne déroge pas à la règle. Compatible 4G LTE de catégorie 6, le smartphone offre une excellente accroche réseau. Idem pour le Wifi et le GPS qui sont rapides et précis.

La qualité de son lors des conversations est l’un des points forts du KEYone. Le son est vraiment clair et limpide, de quoi avoir de longues conversations passionnantes. Je précise que le test a été effectué sur une puce Orange et une puce Free Mobile. Un sans faute de ce côté donc pour TCL et Blackberry, mais nous n’en attendions pas moins d’un spécialiste.

Blackberry KEYone : qualité photo

La photo, c’est ce qui a longtemps fait défaut aux smartphones Blackberry. Le constructeur a longtemps eu du mal à proposer quelque chose de correct. Mais cette fois, TCL a mis les petits plats dans les grands pour le côté matériel.

test blackberry keyone appareil photo

On a donc droit à un capteur Sony IMX378 de 12 mégapixels avec ouverture f/2.0, le même que celui présent dans les Google Pixel. La stabilisation optique est donc au rendez-vous, une bonne nouvelle. A l’avant on a droit à un capteur grand angle de 8 mégapixels avec ouverture f/2.2.

En pratique, si le capteur arrière est le même que celui du Google Pixel, le traitement logiciel n’est hélas pas le même. La qualité des clichés du Blackberry KEYone est bonne sans être excellente. En conditions optimales, à la lumière du jour, par temps ensoleillé, les clichés sont très réussis.

Le rendu des couleurs est plutôt bon et fidèle à la réalité. L’auto-HDR fonctionne très bien et permet d’obtenir des clichés avec un bon niveau de détails. D’autres font beaucoup mieux comme le Honor 8 Pro par exemple mais le KEYone s’en sort plutôt bien dans les meilleures conditions de lumière.

On notera toutefois une tendance à virer vers le jaune. Tendance que l’on trouvera dans des conditions de luminosité moins bonnes ou en intérieur par exemple. Car si dans des conditions favorables le KEYone s’en sort bien, il en est tout autre dans des conditions de faible luminosité.

Là les couleurs tirent largement vers le jaune avec du grain et une grosse perte de détails. Ce n’est clairement pas à la hauteur de ce que proposent certains concurrents même pour des modèles moins chers comme le Honor 8 par exemple. De ce côté c’est plutôt une déception.

D’autant que ces faiblesses dans la qualité photo ne sont pas compensées par l’interface de l’appareil photo. Blackberry propose une interface assez fade, triste, qui ne donne pas vraiment envie de s’éclater. Les modes photos ne sont pas nombreux (photo, vidéo, panorama, ralenti). Les options en mode manuel ne sont pas nombreuses non plus et on a des filtres assez classiques. Clairement si vous voulez vous amuser il faudra opter pour une application photo tierce.

Pour la vidéo, on peut filmer en 4K à 30 fps mais les résultats sont peu probants notamment parce qu’avec cette définition il est impossible d’utiliser la stabilisation vidéo. Cette fonction n’est disponible que jusqu’à une définition 1080p en 30 fps. Là, en revanche, la stabilisation d’image est un vrai plaisir.

Enfin, quelques mots sur le capteur frontal de 8 mégapixels. Quatre modes de prise de vue sont proposés (16:9, 4:3, 1:1, 3:2). Ces différents modes permettent de jouer sur l’angle et prendre des selfies plus ou moins éloignés, le 1:1 permettant de proposer des photos directement au format carré, idéal pour Instagram. Pour le capteur avant, la qualité est plutôt bonne sans être incroyable avec un bon rendu des couleurs. Mais là encore, en basse luminosité, les choses deviennent compliquées.

Du côté de la photo, le Blackberry KEYone est plutôt moyen. Si dans de bonnes conditions les clichés sont plutôt bons, les choses se dégradent vite quand les conditions de luminosité se dégradent. Par ailleurs, l’interface assez terne ne rend pas l’expérience très fun. Vraiment dommage car le matériel était là.

Blackberry KEYone : autonomie

De tous temps, Blackberry a été une référence sur le terrain de l’autonomie. Mais le constructeur proposait son propre système d’exploitation (Blackberry OS puis BB10) et pouvait ainsi bien optimiser à la fois le matériel et le logiciel. Avec le KEYone c’est TCL qui est aux manettes pour la partie matérielle et Blackberry pour la partie logicielle.

Mais les deux entreprises ont travaillé ensemble, main dans la main, dès les prémices du de la conception. Du côté de l’autonomie, le résultat est bien là. Blackberry et TCL ne se sont pas trop avancés sur le potentiel de la batterie à l’usage. Ils ont juste indiqué qu’une batterie de 3505 mAh était présente dans le terminal, la plus grosse jamais intégrée à un smartphone Blackberry. Autre élément communiqué, la capacité de la recharge rapide Quick Charge 3.0 qui permet de passer de 0 à 50% en 36 minutes.

Dans les faits, l’autonomie du Blackberry KEYone est excellente. Sans doute l’une des meilleures du marché. Le processeur Snapdragon 625 et les 3 Go de RAM couplés à un petit écran LCD permettent d’économiser beaucoup d’énergie, même si le clavier doit certainement en consommer. TCL et Blackberry ont bien optimisé le tout, avec une version d’Android quasiment pure. Blackberry a simplement ajouté quelques applications maison comme je l’expliquais plus haut.

test blackberry keyone autonomie

Résultat, on dépasse largement la journée d’autonomie en utilisation intensive. J’ai utilisé le Blackberry KEYone dans le cadre de mon travail de journaliste rédacteur et je dois bien avouer que j’ai été agréablement surpris par l’autonomie. Je l’ai utilisé pour mes emails, SMS, messageries, réseaux sociaux, pour écrire une partie de cet article mais également pour prendre des photos, vidéos, regarder des vidéos sur Youtube ou Netflix.

J’ai joué environ une demie heure juste pour évaluer les performances. Enfin, j’ai écouté environ 1h30 de musique. Pour tous ces usages j’ai tenu une journée et demie sans sourciller. Le KEYone s’est montré redoutable.

Concernant la recharge rapide, le pari est tenu. TCL et Blackberry ont tenu leurs promesses. Nous sommes bien sur un rapport de 0 à 50% en un peu plus de 30 minutes. Les scores tournent en moyenne entre 34 et 39 minutes en mode boost. Il est néanmoins possible de choisir une recharge normale dès lors que l’on branche le KEYone à son chargeur. Une petite jauge apparaît par ailleurs sur l’angle inférieur droit pour montrer où en est la charge. Pas besoin d’allumer l’écran pour suivre l’avancée de la recharge.

Seul petit bémol, en mode recharge rapide le Blackberry KEYone a tendance à chauffer un peu trop. Rien d’inquiétant mais on ressent bien la surchauffe sur l’arrière du terminal. Si ce n’est ce point, du côté de l’autonomie, le Blackberry KEYone est une référence !

Blackberry KEYone : prix et disponibilité

TCL et Blackberry ont misé sur un lancement progressif à travers le monde. Aux Etats-Unis, en Allemagne et au Royaume-Uni le Blackberry KEYone est disponible à l’heure où nous écrivons ces lignes. Pour la France il faudra attendre le 1er juin 2017 avec une distribution qui débutera dans les boutiques Lick, au BHV Marais ou aux Galeries Lafayette.

Le Blackberry KEYone sera ensuite progressivement disponible chez la plupart des distributeurs puisque TCL, Blackberry et Extenso Telecom ont trouvé un accord. Pour ceux qui ne le sauraient pas, Extenso Telecom est le principal grossiste de téléphonie en France, il fournit entre autres Amazon, LDLC, CDiscount etc.

Lors d’un entretien avec le directeur marketing, nous avons appris que des précommandes débutaient le 24 mai 2017. Le Blackberry KEYone est proposé en France au tarif de 599 euros. Selon les dires des cadres de TCL et Blackberry, les espoirs autour de ce produit sont forts. Le KEYone n’est pas seulement destiné aux professionnels mais au grand public.

test blackberry keyone prix

La cible principale : les nostalgiques de la marque mais également celles et ceux qui recherchent un smartphone différenciant. Notez par ailleurs que le Blackberry KEYone sera disponible chez les grands opérateurs Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile. Blackberry ne nous a communiqué aucune date quant à leur arrivée chez ces distributeurs.

Blackberry KEYone : conclusion

Non ce Blackberry KEYone n’est pas parfait, non ce n’est pas le meilleur en photo, non ce n’est pas le meilleur en termes de performances, non il n’a pas le meilleur écran du marché. Mais qu’est ce qu’il est original ! Et c’est bien là l’objectif de Blackberry, proposer un smartphone différent.

Qu’on se le dise, à 599 euros, le Blackberry KEYone n’est pas donné. Surtout au regard de sa fiche technique. Mais la technologie embarquée dans le clavier physique est unique au monde, les matériaux employés sont de grande qualité, et on a bien un smartphone haut de gamme entre les mains.

Qu’on se le dise, le Blackberry KEYone n’est pas là pour concurrencer qui que ce soit. Le KEYone n’a aucun concurrent. Tout simplement parce qu’il est le seul à proposer un clavier physique. Cette caractéristique fait du KEYone un smartphone unique, presque un ovni.

test blackberry keyone avis

Pour les nostalgiques comme moi, c’est sans doute le smartphone le plus tentant actuellement, tant les modèles d’aujourd’hui et de ces dernières années se ressemblent. Passer d’un LG G4 à un LG G6, quel est l’intérêt ? Mais passer du G4 au KEYone, là c’est tentant, là c’est se lancer dans une nouvelle expérience.

Si vous êtes plus jeunes et que vous n’avez jamais connu Blackberry, alors le KEYone vous séduira si vous voulez tenter une nouvelle expérience, si vous êtes lassés du manque d’innovation et d’originalité sur le marché des smartphones depuis des années. Le Blackberry KEYone, c’est le pari de l’efficacité, de l’élégance et de l’originalité. Différenciant le Blackberry KEYone ? Assurémment.

Notre avis

Le Blackberry KEYone n'est pas le meilleur smartphone de l'année 2017. En termes de performances ou sur le terrain de la photo il est en retrait par rapport à certains modèles concurrents.

En revanche, le Blackberry KEYone est sans doute le smartphone le plus original du marché, et de loin. Son clavier physique parfaitement intégré à un design soigné change complètement l'expérience utilisateur. A 599 euros, on ne paie pas le prix de la nouveauté, mais celui de l'originalité.

Si vous êtes nostalgique de Blackberry et du clavier physique, c'est le smartphone qu'il vous faut. Si vous êtes lassés du manque d'innovation sur le marché, c'est également une excellente alternative. Pour les autres, passez votre chemin.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers tests !
Test de l’Asus ROG Phone : le vrai smartphone gaming, c’est lui !

Né d’un poisson d’avril en 2016, l’Asus ROG Phone débarque sur le marché français. Le constructeur a conçu le smartphone gaming de l’extrême. Tout ou presque sur le papier est réuni pour proposer la meilleure expérience de jeu sur smartphone. Mais qu’en est-il en réalité ? Réponse dans notre test complet !

Test du Oppo RX17 Pro : le presque OnePlus 6T

Après un Oppo Find X accueilli en demi-teinte, le Oppo RX17 Pro s’attaque au marché des smartphones haut de gamme à moins de 600 euros. Il affiche beaucoup de similitudes avec le OnePlus 6T, mais est-il à son niveau ? Nous avons pu utiliser le Oppo RX17 Pro pendant plusieurs jours. Découvrez notre test complet !

Test du Blackberry KEY2 LE : le clavier physique à petit prix

Blackberry persiste et signe avec le clavier physique. Après l’excellent KEY2, le constructeur lance le KEY LE, une version light de son modèle haut de gamme. Le petit nouveau ressemble comme deux gouttes d’eau à son grand frère mais est proposé à un prix plus abordable. Que vaut le smartphone à clavier physique à petit prix ? Réponse dans notre test complet.

Test Xiaomi Mi Max 3 : finalement la taille ça compte

Le Xiaomi Mi Max 3 a passé quelques jours en notre compagnie et il est temps de faire un point complet sur ce smartphone hors norme. Sa fiche technique, son design, ses performances, l’interface, l’appareil photo et l’autonomie,… nous passons…