Témoignage : la Nvidia Shield TV est la meilleure chose qui soit arrivée à mon salon

Android TV, le système d’exploitation dérivé de l’OS mobile le plus utilisé au monde, n’est pas nécessairement prêt. Mais alors que la Nvidia Shield TV trône sous ma télévision depuis quelques mois, il est temps de faire un constat clair : elle est la meilleure chose qui soit arrivée à mon salon.

Nvidia Shield TV

Google tente de tout conquérir : de nos poches à nos poignets en passant par nos ordinateurs, il n’y a pas un terrain sur lequel il ne fait pas de percée avec un produit exclusif : Wear, Auto, et bientôt VR seront sûrs de pousser l’écosystème Android comme jamais.

Beaucoup de détracteurs du développeur diront automatiquement que l’entreprise en profitera pour collecter vos données sur tous les terrains, ce qui n’est pas foncièrement faux… Mais est aussi le cas de la quasi-totalité des applications majeures que nous utilisons.

Qu’en est-il d’une utilisation réelle toutefois ? Alors que je possède ma Nvidia Shield TV depuis maintenant 5 mois, il est temps de faire un constat net : il s’agit de la meilleure chose qui soit arrivée à mon salon depuis bien longtemps.

Modestes débuts

Il est à noter qu’auparavant, pour mes besoins en termes de media center, j’ai testé plusieurs solutions. Bien sûr, celle de base et que beaucoup utilisent encore aujourd’hui : l’ordinateur (portable ou non) avec un câble HDMI relié à la TV.

A ceci près que cela ne pouvait pas me convenir. Et pour cause : je suis un maniaque de l’optimisation, et j’aime à ce que tout soit le plus simple d’utilisation possible. Aussi, tirer un câble et devoir utiliser un clavier et une souris ne me conviendra jamais.

Je suis donc bien vite passé au Chromecast, une solution pratique et peu onéreuse dès qu’il s’agit des utilisations les plus basiques d’internet sur une télévision. A moi les joies de YouTube, Twitch et Play Musique qui ont définitivement remplacé les chaînes de télévision classiques depuis maintenant 10 ans dans mon quotidien.

chromecastyoutube

Plex ou les joies du local streaming

Problème étant qu’il ne résout pas à lui seul tous les problèmes, et particulièrement puisque lorsque l’on est amateur de séries US… On ne trouve pas nécessairement tout par les moyens légaux offerts par Netflix, les séries OCS et j’en passe.

Aussi, il m’aura fallu trouver d’autres moyens compatibles avec mon installation récente (qui aura gagné un deuxième Chromecast dans la chambre) pour optimiser encore un peu plus ma flemmardise. Et cette solution aura été Plex.

Plex est un media center dérivé de KODI qui est lui aussi disponible sur Android. Grâce à lui, il est possible d’organiser sa bibliothèque multimédia sur un serveur source (en l’occurrence, mon ordinateur) avant de l’envoyer sur un appareil distant (grâce à une application client sur Android) en streaming local.

Aussi, grâce à sa compatibilité avec Chromecast, le problème était résolu. A une chose près : il fallait nécessairement que la source soit allumée pour pouvoir en profiter, et mon smartphone restait maître des contrôles.

Ce fait très simple peut vite devenir problématique, et pour cause : glander devant la TV peut vite devenir beaucoup moins optimisé quand le téléphone est rattaché à une telle utilisation. La moindre vidéo YouTube veut se lancer sur le téléviseur, tandis que les contrôles audio du téléphone ne veulent que contrôler le flux distant.

Pas assez optimisé pour les flemmards

Et bien sûr, dernier grand problème : faire comprendre à une personne extérieure, comme celle qui partage votre vie, comment fonctionne le tout alors qu’elle n’est pas nécessairement alerte sur les nouvelles technologies.

J’avais envisagé pendant un temps de créer un serveur Plex autonome, constamment allumé. Mais cela devient vite un grand chamboulement, une telle solution entraînant plus de place prise et plus d’argent dépensé pour ce qui devrait être simple. Je vous l’ai dit, j’aime l’optimisation. Et je suis extrêmement flemmard.

A l’annonce d’Android TV, je fus donc extatique : enfin un système autonome qui permettrait de retrouver mes usages, simplifier mon installation et serait compatible avec les gens n’étant pas versés dans les technologies ? Je signe où ?

Nvidia Shield TV

Bon pour tous usages

Le tout est de trouver la meilleure box, et une chose est sûr, la Nvidia Shield TV, testée par chez nous, est au-dessus de toute concurrence. Pour ma part, il s’agit surtout du fait qu’elle dispose d’un port Ethernet. Mais pour d’autres, il s’agira de sa capacité à envoyer de la 4K sans effort et des services de streaming Nvidia qui pourraient la rendre la plus envisageable.

Quoi qu’il en soit, son arrivée dans mon salon aura réglé tous mes problèmes : compatible avec Plex bien évidemment, elle l’est également avec KODI qui me permet désormais de ne plus avoir à lancer le moindre périphérique.

Plus encore, depuis sa dernière mise à jour, elle est devenue un serveur Plex à part entière me permettant de profiter de mes films et séries sur n’importe quel appareil de mon réseau local. Même quand elle est en veille !

Etant entièrement autonome, il n’y a plus besoin d’utiliser mon smartphone pour contrôler quoi que ce soit, la manette livrée avec ou la télécommande en supplément remplissant parfaitement cet office. Elle garde tout de même la fonction Chromecast, pratique pour les invités.

Mais surtout : elle est capable de tout. S’il est un appareil qui m’aura fait reconsidérer le jeu Android comme plateforme jeu vidéo viable, c’est bien lui : avec la sortie de jeux comme Portal ou Metal Gear Rising Revengeance sur la Shield, et le réseau ouvert par Play jeux, je m’y suis senti comme un coq en pâte.

Optimisé pour les amis

La plus grande force de la box Android TV est pourtant celle que l’on n’attendait pas nécessairement : son côté ludique. Bien sûr, utiliser une télécommande pour naviguer l’interface est devenu bien plus simple de compréhension pour les néophytes.

Mais l’interface de recherche, contrôlée majoritairement à la voix grâce à Google Now, a occasionné une nouvelle manière d’organiser des soirées. Voyez-vous, la compréhension étant immédiate, les amis invités à la maison peuvent prendre librement le contrôle de la musique par exemple… En jouant avec, également.

Ainsi, il n’est pas de situation plus hilarante que de voir ses connaissances parler timidement à la télécommande et s’émerveiller de voir Google tenter de les comprendre, et tester des combinaisons quelque peu… Vulgaires par pure envie d’en tester les limites.

Regarder quelqu’un droit dans les yeux, d’un air de défiance, pour murmurer à la télécommande « la musique dans la peau » et les défier de subir des musiques terriblement kitch n’aura jamais été aussi drôle. Android TV, c’est la télévision… Avec beaucoup plus de fous rires.

nvidia-shield-tv-marshmallow-films

Un univers infini de possibilités

Tout cela, c’est bien beau, mais qu’en est-il des usages ? Le Play Store spécial TV n’est certes pas le plus grand de tous, la plateforme restant très jeune, mais il fournit déjà le principal : la plupart des plateformes de VOD y sont présentes et optimisées, et de nombreux jeux y sont d’ores et déjà disponibles et compatibles manette.

Mais plus encore, il est possible d’installer n’importe quel APK destiné aux téléphones ou aux tablettes, et naviguer dessus via un clavier et une souris. Les possibilités sont donc illimitées, pour peu que vous soyez imaginatifs.

Par exemple, si vous étiez tentés par une PlayStation TV pour pouvoir profiter du Remote Play sur un second écran, considérez une chose : vous pourrez installer l’APK Remote Play, compatible avec la manette Nvidia Shield, et ainsi bénéficier de bien plus encore que ce qu’elle aurait pu vous proposer.

Le monde de l’émulation étant extrêmement développé sur Android, le Tegra X1 de cette box vous permettra de profiter de nombreuses consoles sur un seul format. Même Dolphin, l’émulateur Wii et Gamecube, y a été porté avec des résultats impressionnants.

Le tout dans un format léger, facilement transportable et pourtant bourré de puissance. Et ça n’est que le début : Android TV est encore jeune, et les développeurs ne font que s’y pencher pour le moment. Qui sait ce que l’avenir nous réserve ?

Une chose est sûre en tout cas : ma TV n’aura jamais été aussi conviviale à utiliser depuis que la Shield TV lui est associée, aussi bien pour mes invités que pour un bidouilleur tel que moi. Aucun appareil n’a su s’intégrer à mon quotidien aussi bien que celui-ci.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Pourquoi Google va ressembler de plus en plus à Apple

Le lancement du Pixel 3 en France et dans davantage de pays à travers le monde est l’aboutissement d’un retour en force de Google dans le hardware. La firme est longtemps restée en retrait sur ce point préférant développer des services et…

Google+, Glass, Ara, Hangouts… 7 échecs cuisants que Google aimerait faire oublier

Google a connu un certain nombre d’échecs durant sa carrière voici une liste des plus gros bides qu’a connu l’entreprise ces dernières années. Cela concerne aussi bien ses produits et ses services liés au web que ses diverses incursions dans le domaine du hardware. La firme a connu un grand nombre de revers c’est le moment de faire un point.

eSIM : qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ?

L’eSIM est programmée pour supplanter les cartes SIM. Mais de quoi s’agit-il véritablement, et pourquoi c’est un enjeu important ? Dans ce dossier, nous vous expliquons précisément ce qu’est l’eSIM et pourquoi constructeurs, opérateurs, et clients ont intérêt à adopter…