Starlink : votre smartphone pourra bientôt directement se connecter au réseau de satellites

 

SpaceX pourrait fournir des services de téléphonie directe “complets et continus” sur une grande partie du globe en permettant aux smartphones de se connecter directement à son réseau de satellites Starlink.

Starlink smartphone
Crédit : dutourdumonde / 123RF

Cette semaine, la société spatiale dirigée par Elon Musk a déposé une demande auprès de la FCC pour équiper 2 016 de ses satellites Starlink de deuxième génération d'un supposé « système de transmission directe vers le cellulaire » qui pourrait transmettre des données directement aux téléphones dans les zones dépourvues de couverture cellulaire traditionnelle.

En août, SpaceX avait annoncé un partenariat avec T-Mobile pour utiliser les satellites en orbite terrestre basse afin de desservir les clients de l'opérateur au sol, et l'objectif est désormais d'exploiter le réseau Starlink pour renforcer la couverture de T-Mobile aux États-Unis, en particulier dans les zones rurales et éloignées où le signal cellulaire est faible ou inexistant.

Starlink pourrait bientôt supprimer les zones blanches

Jusqu’à présent, pour se connecter au réseau Internet par satellites Starlink, les utilisateurs doivent posséder tout l’équipement nécessaire, c’est-à-dire une grosse antenne à près de 450 euros qui sert de router. Cependant, grâce à la deuxième génération de ses satellites, SpaceX compte bien permettre aux smartphones de se connecter directement à ses satellites.

SpaceX affirme que ses satellites Starlink pourraient un jour fournir des données vocales, de messagerie et de navigation sur Internet à des vitesses “théoriques” de 18,3 Mbps et 7,2 Mbps respectivement en download et en upload et assurer une « couverture complète et continue de la Terre ».

Contrairement aux appels d’urgence chez Apple, qui comme leur nom l’indiquent, ne permettent aux iPhone 14 que de passer des appels en cas d’accident, la stratégie de SpaceX devrait débuter par des services d'envoi de SMS en phase bêta d'ici la fin de l'année prochaine.

Enfin, il faut noter que T-Mobile affirme que son partenariat ne nécessitera pas de téléphone spécial compatible avec les satellites, ajoutant que la « grande majorité des smartphones » déjà présents sur le marché devraient être compatibles avec le service grâce à la radio existante de l'appareil. On peut donc s’attendre à ce que d’autres opérateurs proposent ce service à l’avenir. On sait d’ailleurs que Android 14 devrait être la première version à rendre les smartphones compatibles avec la connectivité par satellite.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !