Certains actionnaires Samsung exigent le renvoi du patron de la division smartphone

 

Samsung est la cible de la colère de certains de ses actionnaires. Suite aux récentes débâcles de la marque, certains détenteurs d'actions exigent le renvoi de Tae Moon Roh, le patron de la division smartphone du groupe. Une pétition en ligne réclame un changement de direction pour redresser la barre. 

Samsung renvoi pdg division smartphone

Il y a deux ans, Samsung Electronics a donné les rennes de sa division mobile à Tae Moon Roh, ancien responsable de la R&D de la division informatique et des communications mobiles. Entré chez Samsung en 1997, l'homme visait à remplacer DJ Koh. Avec ce changement de taille, le géant de Séoul espérait donner un second souffle à sa division mobile.

Sous sa supervision, Samsung a rencontré un grand succès avec ses smartphones pliables, dont les Galaxy Z Fold 3 et Galaxy Z Flip 3. Malgré les réussites de la division mobile, certains actionnaires exigent actuellement le renvoi de Tae Moon Roh. D'après les informations du Korea Times, des actionnaires et certains employés ont signé une pétition en ligne visant à écarter le responsable.

Des actionnaires Samsung estiment que Tae Moon Roh est responsable du problème de bridage

Sur la pétition en ligne, de nombreux actionnaires expliquent avoir voté contre la réélection de Tae Moon Roh au poste de directeur de la division mobile. Comme la plupart des entreprises cotées en bourse, Samsung doit périodiquement demander l'avis de ses actionnaires concernant les postes à responsabilité.

“Bien que je ne possède pas une grande quantité d'actions, j'ai voté contre sa nomination”, déclare un actionnaire sur la pétition, mise en ligne sur un site sud-coréen. Apparemment, certains actionnaires estiment que le successeur de DJ Koh est responsable des récentes débâcles de Samsung.

Récemment, plusieurs Galaxy S ont été bannis de Geekbench. La plateforme de benchmarking a estimé que le constructeur cherche à manipuler les benchmarks. Un logiciel de bridage a en effet été repéré dans le code de la surcouche Android de Samsung. Ce système réduit les performances de la plupart des applications, sauf les apps d'évaluation des performances. Samsung s'est engagé à déployer un correctif pour désactiver ce dispositif. La firme assure que le bridage est uniquement destiné à contenir la température générée par le SoC.

L'entreprise affirme également avoir ouvert une enquête interne. Certains employés de la marque auraient en effet manifesté leur mécontentement suite à cette découverte. Peu après, Samsung a été victime d'une cyberattaque fomentée par le groupe Lapsus$. Les pirates ont volé 190 Go de données confidentielles, dont le code source de plusieurs solutions Samsung comme Knox. Le chaebol affirme que les données de clients ne sont pas concernées. Le piratage met néanmoins en danger le fonctionnement de certaines solutions de sécurité.

Dans ce contexte, Samsung tiendra son assemblée générale annuelle des actionnaires ce 16 mars 2022. Lors de cette assemblée, le géant sud-coréen devrait examiner la réélection de Tae Moon Roh. Pour l'heure, on ignore si la majorité des actionnaires de Samsung se sont opposés à la réélection du responsable. On vous en dit plus dès que possible.

Source : Korea Times



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !