Qualcomm blâme les constructeurs pour l’échec commercial des PC portables ARM

 

Pour Qualcomm, les PC portables sous ARM n'ont pas rencontré le succès commercial escompté en raison des prix trop élevés pratiqués par les constructeurs.

qualcomm arm
Crédits : Qualcomm

Aux yeux de Qualcomm, si les ordinateurs portables sous ARM n'ont pas rencontré le succès commercial escompté, c'est en grande partie due à la faible proposition de valeur, ces appareils étant beaucoup moins puissants que les PC sous SoC Intel. Pour le fondeur américain, il faut ajouter à cela de sérieux problèmes de compatibilité, et surtout des prix bien trop élevés pratiqués par les constructeurs.

D'ailleurs, Qualcomm impute directement cet échec de la plateforme aux OEM qui demandent plus de 1000 dollars pour les nouveaux PC portables sous ARM. “L'un des points sur lesquels nous n'étions pas satisfaits des premiers appareils était le prix inadéquat”, a déclaré Miguel Nunes, directeur principal de la gestion des produits chez Qualcomm dans les colonnes de Golem.de.

Qualcomm dénonce les prix trop élevés des PC sous ARM

Malgré tout, le responsable reconnaît que la tarification était laissée à l'appréciation des équipementiers. Quoi qu'il en soit, les prix des puces ARM comme le Snapdragon 8cx restent à peu près les mêmes que ceux des puces Intel, sauf que l'écart de performances est conséquent. Sachant cela, les consommateurs ne sont pas dupes.

Pourquoi se tourner vers une Surface Pro X de Microsoft à 1500 dollars, alors qu'il est possible de se tourner vers un PC portable Intel bien plus performant pour un prix nettement inférieur. Les appareils équipés d'un Snapdragon 8cx continuent de coûter plus cher que la moyenne. Le HP Elite Folio peut atteindre les 2000 €. Certes, la situation commence doucement à changer, avec des appareils ARM proposés à un prix plus raisonnable comme les Samsung Galaxy Book Go. Lancés en juin 2021, ces deux PC portables se négocient aux alentours des 400 dollars.

Pour rappel, Nvidia s'était positionné pour racheter AMR. Finalement, la Commission fédérale du commerce (FTC) a considéré que l'opération de rachat serait anticoncurrentiel. Pour l'institution fédérale, cette acquisition pourrait nuire à la concurrence en donnant à Nvidia l'accès aux informations sensibles sur le plan concurrentiel des titulaires de licences d'ARM. Désormais, l'opération a été retardée de plusieurs mois, et les négociations devraient se poursuivre jusqu'au 9 août 2022.

Source : Mspoweruser



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !