Maj. le 26 avril 2018 à 2 h 27 min

Brain Test, la célèbre famille de logiciels malveillants (malwares), est malheureusement de retour. Sur une alerte donnée par la compagnie de cybersécurité Lookout, Google vient de retirer de sa plateforme une douzaine d’applications corrompues dont certaines ont déjà été massivement téléchargées.

Google Play Store

En octobre 2015, l’entreprise de sécurité faisait savoir à Google que sa plateforme de téléchargement d’applications mobiles Play Store contenait de nombreuses applications suspectes qui portaient, à n’en pas douter, la signature des développeurs de Brain Test. Curieusement, ces applications qui affichaient des notes moyennes supérieures à 4, cumulaient des centaines de milliers de téléchargements.

Après avoir mené des investigations approfondies, la société de sécurité a révélé le 29 décembre 2015 que Google Play Store recelait effectivement des applications malveillantes signées Brain Test. 13 malwares au total ont été découverts. Dans la foulée, le géant du web s’est empressé de faire le ménage sur sa plateforme.

Liste des logiciels malveillants détectés par Lookout
Google supprime 13 malwares de sa plateforme

Comme on peut le constater avec cette image, ces applications sont toutes des jeux addictifs qui affichent des scores de téléchargement impressionnants. A ce sujet, les experts pensent même que ces « scores » ne sont pas naturels et sont eux-mêmes le résultat d’une manipulation logicielle frauduleuse.

Par ailleurs, si la réaction de Google a été très prompte, il n’en demeure pas moins que le problème n’a pas pour été autant résolu. En effet, ces malwares sont très coriaces, accèdent à la racine du système, se multiplient et résistent à la réinitialisation d’usine.

application malveillante

Que faut-il faire alors pour les milliers d’utilisateurs qui ont déjà installé ces applications ? Chris Dehghanpoor, expert en sécurité de Lookout, recommande aux usagers de sauvegarder leurs données sensibles et de procéder ensuite au flash du ROM de l’appareil. Ils peuvent à cette fin se rapprocher de leur opérateur mobile pour plus de sécurité. Une installation d’antivirus ne serait pas non plus superflue.



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Android : ce malware ultra dangereux est impossible à supprimer !

Android est la cible d’un malware ultra dangereux baptisé Xiny, révèlent les chercheurs de Dr Web. En activité depuis 2015, ce trojan est presque impossible à supprimer des smartphones infectés. En 2016, les experts en cybersécurité de Dr Web ont repéré la trace…

Android : ce dangereux malware envoie des milliers de SMS à votre place

Android est à nouveau la cible d’un dangereux malware baptisé Faketoken. D’après les chercheurs de Kaspersky, il s’agit d’un Trojan bancaire capable d’envoyer des SMS à la place de ses victimes. Le logiciel malveillant serait ainsi parvenu à contaminer 5000 smartphones un peu partout dans…

Android : ces 30 applications selfies cachent un malware espion

Des malwares espions ont été découvert dans le code de 30 applications Android pour selfies disponibles sur le Google Play Store. D’après l’enquête des chercheurs de CyberNews, ces logiciels malveillants sont conçus pour collecter toutes les données de votre smartphone,…

RCS : le remplaçant du SMS est criblé de failles de sécurité

Le RCS, le successeur du SMS, est truffé de failles de sécurité. D’après les chercheurs de Security Research Labs, l’implémentation du protocole Rich Communication Services par les opérateurs met en danger la vie privée de ses utilisateurs. En exploitant des brèches, un pirate…