Play Store : après Epic et son Fortnite, un recours collectif s’attaque à la commission de Google

L’affaire Fortnite contre Play Store fait des émules. Un recours collectif est monté aux États-Unis contre les pratiques de Google sur le Play Store, accusées d’être anti-compétitives. Il est notamment reproché à la firme d’imposer aux développeurs son système de paiement intégré au Play Store pour recevoir la commission de 30 %.

play store class action
Crédit : Unsplash

La semaine dernière, nous rapportions dans nos colonnes le début d’un conflit entre Epic Games, le créateur de Fortnite et l’éditeur du moteur de jeu Unreal Engine, et deux firmes à l’importance capitale dans l’univers de la téléphonie : Apple et Google. Si vous êtes développeur et souhaitez vendre un produit ou un service au plus grand nombre, il vous faut passer par ces deux entreprises. Elles contrôlent l’App Store et le Play Store.

Lire aussi – Fortnite : Apple exhorte Epic Games à rentrer dans le rang

Et même s’il est possible de télécharger et d’installer une application sur un appareil Android sans passer par la boutique de Google, vous aurez plus de difficulté à toucher les utilisateurs. Parce que Google et Apple savent bien que leurs services facilitent la mise en relation, les deux firmes imposent leur système de paiement et une commission sur les ventes. Elle s’élève à 30 %. Ce qui ne plait à personne. Mais tout le monde fait avec, même parmi les membres du congrès américain.

De plus en plus, des voix s’élèvent contre cette pratique. Des voix comme celle d’Epic, le créateur de Fortnite, donc. En quelques jours, l’éditeur est devenu le porte-étendard des mécontents. Après avoir mis en place son propre système de paiement, Epic a vu son jeu phare chassé du Play Store. Parallèlement, Apple a également banni le jeu de sa boutique. En représailles, Epic attaque les deux firmes en justice pour pratique anticoncurrentielle.

Parce qu'Epic n'est pas le seul mécontent

Un cabinet d’avocat américain, Hagens Berman, a sauté sur l’occasion pour monter un recours collectif (ou Class Action en version originale) et attaquer Google en justice. Le motif : pratique anticoncurrentielle et abus de position dominante vis-à-vis du Play Store et des moyens de distribution et de commercialisation des applications sur Android.

Le dossier a été déposé cette semaine auprès du tribunal de San José, en Californie. Pour que le recours collectif puisse être monté, le cabinet a publié un communiqué de presse invitant les développeurs d’applications lésées à se joindre au mouvement. Car, plus il y aura de plaignants, plus le recours collectif sera retentissant. Et plus il y aura de chances que le dossier soit mené à son terme. Reste à savoir si cela amènera vraiment à un changement dans la façon dont les applications sont distribuées, que ce soit sur Android ou iOS.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos dernières applications !
google maps new ui
Google Maps teste une nouvelle interface “voiture” bien plus pratique

Google améliore l’interface “voiture” de Google Maps dans un test grandeur nature. Le mode ressemble à ce que Google propose via Android Auto, avec une navigation et des contrôles simplifiés. Google Maps teste une toute nouvelle interface pour la navigation…

meilleurs antivirus android
Android : les meilleurs antivirus gratuits

Les antivirus sur Android sont au cœur d’un grand débat : certains considèrent qu’ils ne sont pas nécessaires, alors que d’autres préfèrent se sentir mieux protégés. C’est pourquoi nous vous proposons un comparatif des meilleurs antivirus gratuits sur Android. Ce…

waze
Waze se met à jour avec Google Assistant en Français et les voies de circulation

Waze annonce plusieurs nouveautés dans l’application de navigation, en particulier la compatibilité désormais complète de Google Assistant en Français et l’indication des voies de circulations comme dans Google Maps et Plans. L’application bénéficie également d’un léger redesign. Waze s’est imposé…