Fortnite : Apple exhorte Epic Games à rentrer dans le rang

 

La guerre entre Apple et Epic Games, développeur de Fortnite, fait rage. La marque de Cupertino a franchi un nouveau cap en lui retirant l’accès développeur de ses plates-formes. En résumé, tous les jeux développés avec le moteur d’Epic, et ils sont nombreux, pourraient être interdits de séjour sur ses produits. Le bras de fer continue entre les deux géants.

Pub 1984 Fortnite

La bataille entre Apple et Epic Games, le développeur de Fortnite, ne fait que commencer. Alors que le battle royale a été retiré de l’App Store, la firme de Cupertino a aujourd’hui décidé de bannir les accès développeurs d’Epic. Une décision lourde de conséquences pour l’éditeur, mais également pour les studios tiers qui utilisent son moteur.

Epic Games est connu pour ses jeux (Unreal, Gears of War et bien entendu Fortnite) mais aussi pour sa plate-forme PC, lancée en 2018. Le plus gros business du studio reste le développement de moteur graphique, à savoir le célèbre Unreal Engine dont la cinquième édition a été dévoilée il y a peu. En payant une licence, des studios tiers peuvent utiliser cette solution clé en main pour créer rapidement leur jeu. C’est à cela que s’attaque Apple.

Punir les petits studios

Le développeur de Fortnite a annoncé dans un tweet qu’Apple a décidé de bannir ses accès développeurs à partir du 28 août prochain, et ce aussi bien sur iOS que sur Mac. En clair, cela signifie que les jeux développés avec la dernière version du moteur du studio ne seraient plus admis au sein des plateformes d’Apple. Si les jeux déjà sortis ne craignent rien, les autres pourraient en pâtir.

Ce sont donc les développeurs tiers qui pourraient payer la note. Ce ne sont pas les gros studios qui seraient inquiétés ici, mais les petites sociétés indépendantes qui utilisent le moteur par souci d’économie, et elles sont nombreuses. Beaucoup de jeux de l’Apple Arcade, comme Oceanhorn 2, se servent de l’Unreal Engine. La décision d’Apple pourrait donc être lourde de conséquence pour tous les partis de l’affaire.

Epic Games compte bien se défendre et à déposé une injonction devant un tribunal de Californie pour invalider cette décision. Le studio pourrait acquérir un sursis le temps de trouver une solution ou de régler le différend qui l’oppose à son adversaire.

Combat de coqs

Cette décision de la part d’Apple ressemble à un coup de Poker pour faire céder Epic Games. Ce dernier a en effet plus à perdre qu’à y gagner dans cette histoire. Reste maintenant à savoir qui cédera le premier entre la firme toute puissante et le développeur aux dents longues. L’affaire pourrait s’étaler sur des mois, voire des années, et passer par la case justice. En attendant, ce sont les joueurs de Fortnite qui sont lésés, mais surtout les studios tiers.

Pour rappel, Epic Games a contesté la position dominante d’Apple sur sa plate-forme. Dans Fortnite, il est possible d’acheter de l’argent en jeu, des v-bucks. A chaque transaction, 30% du montant finit dans la poche d’Apple. Epic a décidé de filouter en passant par son propre système, aussi bien sur iOS que sur Android. Cependant, la chose est strictement interdite sur les deux plateformes. Google et Apple ont donc agi en bannissant Fortnite de leur boutique en ligne. Epic espérait faire bouger les choses avec ce coup de force, mais s’est cassé les dents : aucune exception n’est tolérée, même quand cela concerne le jeu le plus joué de la planète.

A lire aussi – Fortnite : des iPhone avec le jeu vendus à plus de 3800 euros sur eBay

Le studio avait toutefois vu la chose venir. Immédiatement après son bannissement de l’Apple Store, il a diffusé un spot parodiant la publicité 1984 de la marque à la pomme. Mais il ne faut pas s’y tromper. Epic Games ne se bat pas contre l’oppression pour faire triompher la liberté. Il ne s’agit ici que d’une histoire de gros sous.

Le feuilleton de l’été est loin d’être terminé et nous attendons désormais le prochain rebondissement.

Mise à jour : Apple répond à Epic

Quelques heures après la publication de cet article, Apple a répondu à Epic Games sur l'affaire. Pour la firme de Cupertino, la solution pourrait se régler d'elle-même si Epic se décidait à rentrer dans le rang. La marque de Tim Cook n'a pas l'intention de faire une exception à son règlement pour qui que ce soit, même pour l'un des éditeurs les plus puissants de la planète :

“L'App Store a été conçu pour être un espace de confiance pour les utilisateurs et pour offrir des opportunités pour les développeurs. Epic a été l'un des développeurs qui a eu le plus de succès sur l'App Store, faisant grandir un marché de plusieurs milliards de dollars qui a atteint des millions d'utilisateurs d'iOS à travers le monde. Nous voulons vraiment garder cette société dans le programme des développeurs Apple ainsi que leur application sur notre boutique. Le problème qu'Epic a créé par lui-même peut facilement être réglé s'ils mettent à jour leur application pour qu'elle soit de nouveau en accord avec les règles qu'ils ont accepté et qui s'applique pour tous les développeurs. Nous n'allons pas faire d'exception parce que nous ne pensons pas qu'il est juste de mettre les intérêts financiers devant les règles qui protègent nos clients.”

La réponse d'Apple est claire : Epic se doit d'arrêter ses caprices et faire comme tout le monde. Mais l’intéressé est allé trop loin pour reculer et il serait surprenant qu'il cède. Il ne reste maintenant plus qu'à attendre le prochain rebondissement.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !