Piratage Sony : Corée du Nord vs Etats-Unis, la « cyber-guerre » est déclarée !

Maj. le 10 avril 2016 à 19 h 22 min

L’affaire de piratage de Sony Pictures dont nous vous parlions ces derniers jours prend désormais une toute autre ampleur. La Corée du Nord, accusée par les Etats-Unis d’être à l’origine de cette attaque, a vu ses réseaux internet et 3G coupés. Explications.

Pour ceux qui n’auraient pas suivi l’affaire, Sony a fait l’objet d’un piratage sans précédent ces dernières semaines. Les hackers ont menacé les Etats-Unis d’un nouveau 11 septembre 2001 si le film The Interview était diffusé dans les salles.

piratage sony corée du nord états unis

Cela n’a pas empêché le film de connaître un franc succès sur les services de VOD et dans quelques cinémas indépendants. Mais cette affaire a pris des allures de cyber guerre froide entre les Etats-Unis et la Corée du Nord.

Les américains ont découvert que la menace des hackers provenait en fait de la Corée du Nord qui n’approuvait pas le sort qui était réservé à son dictateur dans le film. Ainsi il semble que les Etats-Unis ont entamé une contre-offensive puisque le réseau internet par deux fois puis le réseau 3G de la Corée du Nord ont été coupés.

Les américains ont démenti les accusations des autorités nord-coréennes mais il est plus que probable qu’ils en soient responsables puisque la deuxième attaque est intervenue quelques heures à peine après des insultes proférées par un officiel nord-coréen comparant Barack Obama à un singe.

Toujours est-il que par deux fois le réseau internet était totalement inaccessible. Il faut dire qu’il est relativement simple pour des pirates de s’attaquer aux quelques milliers d’adresses IP visées sur le réseau coréen, une attaque DDoS suffit.

Pour le réseau 3G, c’est l’opérateur Koryolink (2,4 millions d’abonnés) qui a signalé une panne massive. L’adjectif « massive » est à prendre avec des pincettes puisque peu d’utilisateurs en Corée du Nord ont accès à un vrai réseau 3G, ils ne peuvent pas accéder à internet par exemple.

De plus, les autorités nord-coréennes ainsi que les visiteurs étrangers ne sont pas touchés par cette attaque. Là encore une attaque DDoS aurait suffi à atteindre le réseau 3G. Dans tous les cas de figure, les conséquences du piratage de Sony Pictures semblent prendre une ampleur inattendue et nous sommes en droit de nous demander jusqu’où cette affaire va mener les deux nations.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !