Pénurie de puces : pas de retour à la normale avant 2023 d’après les constructeurs automobiles

 

La pénurie mondiale de semi-conducteurs va continuer à impacter l'industrie automobile jusqu'en 2023 minimum. C'est en tout cas ce qu'affirment de nombreux constructeurs. De son côté, le cabinet d'études IHS Markit assurent que ces difficultés vont amputer la production mondiale de 10,6 millions de véhicules en 2021.

penurie puces automobile
Crédits : Unsplash

Comme vous le savez, une pénurie mondiale de semi-conducteurs touche de nombreuses industries, et ce depuis plusieurs mois maintenant. La faute évidemment à la pandémie de Covid-19, qui a sévèrement touché des pays comme la Malaisie, le Vietnam ou les Philippines. Or, ces pays regroupent à eux seuls une majeure partie de l'aval de la chaîne de production, comme les tests des semi-conducteurs, l'emballage et l'encapsulation des puces par exemple.

Et si la situation sanitaire s'était améliorée durant un temps, une nouvelle vague de Covid-19 a frappé en juillet 2021, contraignant ses pays à prendre des mesures drastiques de confinement de la population. Une mauvaise nouvelle, lorsqu'on sait que la Malaisie (13% de la production mondiale de semi-conducteur) comptait procéder à l'allègement des mesures sanitaires en juin 2021. Désormais, ce sera en octobre. Et pendant ce temps, les chaînes de production restent toujours aussi perturbées.

À lire également : Pour Intel, la pénurie de semi-conducteurs pourrait durer plusieurs années

La pénurie de puces se poursuivra en 2023

Au regard de la situation, les constructeurs automobiles sont formels : il n'y aura pas de sortie de crise avant 2023. C'est en tout cas ce qu'ont annoncé de nombreux acteurs de l'industrie au Salon IAA de Munich, à l'image du patron du groupe Volkswagen qui assure que les pénuries vont continuer “au cours des prochains mois, voire des prochaines années”. Certains ont d'ores et déjà pris des mesures, comme Toyota qui a choisit de réduire sa production mondiale de véhicules de 40%, faute de composants en nombre suffisant. Du côté de Tesla, la pénurie retarde la livraison de certains modèles de plusieurs mois, avec des délais dépassant les six mois.

Et comme si cela ne suffisait pas, le cabinet d'études réputé IHS Markit a revu drastiquement à la baisse ses prévisions concernant la production automobile mondiale. En 2021, seulement 75,8 millions de véhicules seront produits d'après leurs prédictions. Soit 1,6% seulement de plus qu'en 2020, année marquée par le début de la pandémie mondiale.

Nous estimons que l'impact des pénuries, pour l'essentiel de semi-conducteurs, s'élevera à 10,6 millions de véhicules en 2021″, assure Jérémie Bouchaud, directeur d'études chez IHS Markit. Quant à la sortie de la crise, IHS Markit pense qu'elle devrait se profiler dès le second semestre 2022. “Il faudra toutefois du temps pour réaligner l'offre sur la demande, le marché va rester tendu pendant plusieurs années”, conclut-il.

Source : Les Échos



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !