Orange fermera son réseau 2G en 2025, la 3G suivra en 2028

 

Orange a annoncé les dates de fin de ses réseaux 2G et 3G : le premier sera fermé en 2025, tandis que le second n’existera plus d’ici 2028. C’est donc un projet très ambitieux pour l’opérateur, alors que de nombreux professionnels se reposent encore sur la 2G pour leurs systèmes de communication.

orange forfait
Crédits : Pixabay

L’heure est à la transition chez Orange. D’ici 2030, l’opérateur aura métamorphosé son offre. C’est à cette date, notamment, que son réseau cuivre sera entièrement démantelé, signant par la même occasion l’arrêt de mort de l’ADSL. Mais ce n’est pas le seul projet titanesque auquel va s’adonner la firme. Pour entrer dans la nouvelle ère des télécoms, cette dernière va également tirer définitivement le rideau sur ses réseaux 2G et 3G.

Si dans le monde entier, et particulièrement aux États-Unis, ces réseaux disparaissent déjà progressivement, Orange est le premier opérateur français à donner une date précise de fermeture. Ainsi, c’est en 2025 que le groupe se séparera définitivement de la 2G, suivi de la 3G en 2028. Notez que ces plannings concernent uniquement la France. En Belgique, Espagne, Luxembourg, Pologne, Roumanie et Slovaquie, la 3G sera la première à s’éteindre en 2025, tandis que la 2G subsistera jusqu’en 2030.

Orange annonce la fin de la 2G et la 3G d’ici 2028

Pour justifier sa décision, Orange invoque la carte de l’écologie ainsi que des bénéfices pour les utilisateurs. « Cela permettra d’optimiser la gestion de ses réseaux et de les faire évoluer vers des technologies plus sécurisées, résilientes, économes en énergie et modernes telles que la 4G et la 5G », peut-on ainsi lire dans le communiqué de presse.  En effet, cela fait déjà plusieurs années que l’Arcep a autorisé l’opérateur à recycler ses fréquences 3G pour doper la puissance des réseaux 4G et 5G.

Cependant, le gendarme des télécoms ne rejoint pas particulièrement Orange sur la question environnementale. « Des études sont en cours, mais il apparaît que les gains énergétiques ne seraient pas si évidents », explique Anaël Bourrous, chargé de mission au sein de la direction « mobile et innovation » à l’Arcep. « Du côté du matériel, certains équipements réseaux devront être remplacés, tout comme les terminaux obsolètes des utilisateurs. » 

Sur le même sujet : 4G — Orange, Bouygues Telecom, Free et SFR ont 2 ans pour couvrir tous les territoires

C’est un parcours semé d’embûches qui attend Orange. Outre les nombreux appareils encore connectés à la 2G et la 3G en France, ce sont surtout les professionnels qui vont pâtir de cette transition. Terminaux de paiement, distributeurs de billets, alarmes, ascenseurs, la liste des appareils qui reposent sur les réseaux est longue. L’opérateur devra donc accompagner les entreprises dans ce changement drastique s’il veut le faire le plus en douceur possible.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !